La fin du « j’ai rien à me mettre ».

Je ne sais pas où vous en êtes mais, pour ma part, j’ai entamé (et quasi terminé) ma phase (bi-)annuelle de tri de fringues (la plupart on été données mais il reste quelques pièces sur mon vide-dressing !)… et ça fait un bien fou !

En essayant de ne conserver que les pièces qui me plaisent vraiment, j’ai réussi à faire pas mal de place et à simplifier au maximum ma garde-robe (je me suis débarrassée d’un portant entier de mon dressing). Et pourtant, bien que tout soit désormais clair et ordonné, je sais que je vais bientôt rentrer dans mes délires matinaux de « bordel j’ai rien à me mettre« .

giphy
Je vous propose de prendre une seconde et demie pour redéfinir ensemble le/mon problème: évidemment que non, je n’ai pas rien à me mettre… j’ai PLEIN de trucs à me mettre, le réel souci c’est que je ne sais pas comment les mettre tous ensemble (= comment associer toutes ces pièces pour faire LA tenue sympa qui me rendra heureuse toute la journée… hé oui le bonheur tient à peu de chose).

Avec tout ce qu’on voit passer niveau « inspiration » de nos jours (#ootd sur Instagram, magazines, Pinterest boards, applications smartphone qui reconstitue sa garde-robe…), vous allez penser que j’abuse. Sauf que moi,:

1. J’ai une mémoire visuelle bien trop pourrie pour pouvoir me rappeler de tout ce que je kiffe, même si je suis parfois en kiff total. J’ai beau faire tous les efforts de la Terre pour mémoriser un look ou une idée chouette à pouvoir copier plus tard… je finis toujours par oublier. C’est pas mal frustrant d’ailleurs, surtout les jours où je me sens habillée comme une merde et où je me demande moi-même « Mais qu’est-ce qu’il s’est passé ce matin ? C’est quoi ton problème ? ». Pour donner un ordre d’idée, je mettrai 7,5/10 sur l’échelle du seum.

2. J’ai tout simplement pas le temmmmmps. Le matin, mon esprit est ailleurs (ça, c’est vraiment pour celles qui suivent). Autant j’étais plutôt au taquet sur Pinterest à l’époque des préparatifs de mariage, autant les matins de semaine entre 8h25 et 8h30 j’ai pas trop le temps de scroller mon board « Style » sur mon téléphone. Rappel: j’ai déjà un problème de « rien à me mettre » à gérer, si en plus je dois stresser sur la technologie on n’a pas fini.

Bilan: je me suis décidée à faire un truc VRAIMENT tout con. Me créer mon board papier afin d’avoir, au plus près du moment clef (= l’habillage), un maximum d’inspirations à porté d’oeil (wtf).

Wouwwww la meuf a découvert l’imprimante. HÉ OUAIS. KESKIA ?

mercredie-blog-mode-astuce-tenues-inspiration-fashion-inspo-ootd-streetstyle-pinterest-papierTous les matins j’ouvre mon placard et je toussote légèrement, un peu comme si je m’apprêtais à faire une revue de presse mode devant toute la rédaction de Vogue (« Alors, aujourd’hui on a… ») LOL

Évidemment, l’intérêt c’est que les looks choisis puissent TOUS être réalisables avec les pièces sous vos yeux (sinon c’est pas une aide, c’est de la torture) ! C’est toujours plus cool de voir un rendu porté qu’une pile de linge sans vie ;)

Il y a, à ce jour, un peu de tout: on dira 1/3 de bloggeuses (avec beaucoup d’Adenorah, de Jeanne Damas et de Christina Caradona qui, je trouve, excellent dans l’art de porter (et surtout REporter) des choses simples, intemporelles avec beaucoup de style et dans beaucoup de variations), 1/3 de streetstyles (certaines années étant de meilleures cuvées que d’autres) et 1/3 de looks de célébrités ou autres « fashion gourous » (coucou Emmanuelle Alt, Julia Sarr-Jamois, les soeurs Olsen…).

mercredie-blog-mode-astuce-tenues-inspiration-fashion-inspo-ootd-streetstyle-pinterest-papier-placard

Encore une fois c’est, c’est une idée simple, mais qui a beaucoup d’avantages !

  • c’est SIMPLE et VISUEL: le « problème » de Pinterest ou d’Instagram c’est que les boards/fils sont souvent présentés par ordre chronologique. En gros, il faut scroller 50 ans pour avoir la chance de retomber sur une tenue qu’on avait bien aimée en 2012, puis rescroller pour retrouver le truc qui nous plaisait le mois dernier. Avec mes petits découpages, tout est devant moi, et à hauteur d’œil. J’ai tous les « outils » à dispo pour éviter les fails au moment stylistique le plus critique de ma journée :)
  • c’est ORGANISÉ: je peux regrouper certains looks ensemble (par couleur, par style, par saison…). Bon, je ne l’ai pas fait (pour l’instant) car j’aime bien le côté « surprise » genre « allé HOP on va choisir un look au pif ce matin !« , mais je suis sûre que j’y viendrai à terme. L’organisation c’est la vie.
  • c’est MODULABLE: je peux jeter les outfits qui m’ont saoulée / trop vendu du rêve / ne marchent finalement pas. Là par exemple, je suis dans ma période denim (mom jeans, 501, jupe en jean…) mais peut-être que dans deux semaines je serai plus attirée par le cuir (esprits tordus, je vous vois, ça va !)… et je me ferai un plaisir de mettre à jour mon petit board papier ;)
  • c’est INSPIRANT: en général j’aime bien chercher des idées de looks créés autour d’une même pièce forte (surtout lorsqu’il s’agit d’un truc connu ou « iconique », par exemple: des Converse, un manteau beige, un perfecto…). C’est génial de découvrir plein de possibilités de looks auxquelles on n’avait pas nécessairement pensé.
  • c’est MOTIVANT: là vous vous dites mais « quoi le fuck ?« . Disons que ça me permet de sortir un peu de ma zone de confort, de me tourner vers des choses qui passeraient normalement à la trappe. Prenons par exemple les accessoires et les bijoux: j’en ai plein, j’adore ça, mais comme je ne sais jamais trop comment les porter quand je suis pressée le matin, ils ne sortent quasiment jamais de leur tiroir. Là, je me rends compte en 2sec que telle ceinture irait super bien avec telle jupe ! J’ai vraiment pu donner une « nouvelle vie » à des accessoires que je ne sortais que pour les occasions parce que je manquais d’inspiration pour les porter au quotidien :)

mercredie-blog-mode-astuce-tenues-inspiration-fashion-inspo-ootd-streetstyle-pinterest-papier-placard-penderie

Alala, je n’arrive toujours pas à croire que j’ai pu vous pondre un truc aussi bête que ça aujourd’hui… mais, sérieusement, mes habillages sont devenus un tel plaisir que je n’ai pas pu m’en empêcher :)

Bises.

PS: cet article ne s’adresse résolument pas aux partisanes du « je prépare toujours mes tenues la veille ».

Vis ma vie d’animatrice (web)télé !

Hello les kids !

Celles qui suivent auront remarqué que je viens d’ajouter une nouvelle corde à mon arc puisque… j’anime désormais la nouvelle saison de Détours !

mercredie-blog-mode-beaute-animatrice-tv-web-canalplus-canal-plus-detours-seat
Quand tu souris tellement fort que tu pourrais te casser les dents… #joie

« Mais c’est quoi Détours« , me demanderez-vous (et, d’ailleurs, je ne vous en voudrais pas de poser la question) ?

Détours c’est un programme web, développé par Canal+ en partenariat avec SEAT, qui propose une veille ultra inspirante sur les dernières innovations venant bouleverser notre quotidien ! En gros, l’idée c’est de partager les technologies les plus chouettes et les plus en phase avec le monde d’aujourd’hui (de demain même… hé ouais on est comme ça !), le tout sans prise de tête (ON N’EST PAS LÀ POUR VOUS ENDORMIR !).

Pour tout vous dire, l’ambition de ce programme est vraiment proche de mon « vrai » travail (vous savez, celui dont je ne vous ai jamais parlé mais qui m’occupe toute la semaine de 9h à 18h LOL) !

J’exerce (depuis déjà un paquet d’années) la fonction de planneur stratégique dans une agence de communication (j’invite les curieux à me stalker sur Linkedin). Pour la faire courte, mon rôle consiste à faire le pont entre la marque (son histoire, ses besoins, ses faiblesses…) et les communications à produire (qu’il s’agisse d’un spot TV, d’un événement, d’un site web…) de sorte que la campagne « tape dans le mille » (c’est-à-dire qu’elle solutionne un problème, qu’elle repositionne la marque comme souhaité, bref qu’elle atteigne ses objectifs etc). Pour ce faire, j’élabore un « brief » qui est en fait un condensé des informations les plus importantes pour que les créatifs puissent produire la campagne (je m’attarde généralement sur ce qui permet de mieux comprendre la « cible », ce qui la fait vibrer, ce qui l’a déçue, le type de message qui peut lui parler… le tout en prenant en compte la foultitude d’éléments extérieurs pouvant influencer son état: des tendances sociétales, la façon dont communique la concurrence…). Attention, ce brief doit ABSOLUMENT proposer une IDÉE (inspirante, c’est toujours mieux), histoire de guider le travail des créatifs (directeurs artistiques, concepteurs-rédacteurs…). Un brief sans idée, c’est tout ce que tu veux (une étude de marché, un essai de psychologie…)… mais c’est pas un vrai brief. VOILA VOILA.

C’est donc un métier qui demande énormément de curiosité (pour toujours être au fait de « ce qui se passe » et être en mesure d’apporter une vision nouvelle/actuelle/unique du problème…), d’observation et d’empathie (il faut se mettre « à la place » des cibles, par exemple comprendre l’état d’esprit d’une maman lorsque l’on souhaite repositionner une marque de lait maternel ou bien cerner les attentes d’un type qui a des pellicules mais qui a déjà tout essayé pour s’en débarrasser… hashtag #glam t’as vu !). Au final, il faut pouvoir se positionner comme un « expert de tout » (expression élue oxymore de l’année) et en très peu de temps. La créativité est évidemment aussi une qualité primordiale si l’on veut pouvoir proposer « l’idée qui tue » (et non pas, « juste », une idée qui fonctionne).

Enfin, j’estime qu’un planneur stratégique doit savoir « régurgiter » de façon limpide et accessible les quantités, parfois faramineuses, d’informations glanées, ça et là, au fur et à mesure des initiatives sur lesquelles il a pu travailler. Transformer une information ultra complexe en quelque chose de « digeste » (voire, carrément cool et utile !) compréhensible de tous (et non pas uniquement des « gens du milieu »). J’ai toujours pris très à cœur cet aspect de mon travail: depuis mes premiers stages et dans toutes les agences où j’ai pu bosser, j’ai toujours proposé des sessions de présentation de tendances, histoire de « mettre tout le monde à jour » (= décortiquer des faits ou termes « barbares » pour établir un système de connaissances communes et ainsi faciliter les échanges du quotidien: ça veut dire prendre 10min pour expliquer qui sont les Anonymous, ce qu’est une blockchain, les principaux avantages d’un réseau comme Periscope…).

mercredie-blog-mode-beaute-animatrice-tv-web-canalplus-canal-plus-detours-seat2
Highlights sur les nouvelles technologies (cette blague c’est pour les makeup addicts)

Animer un programme comme Détours est donc pour moi une formidable opportunité qui me permet de partager ma passion du partage (… la phrase pas lourde du tout !). Le format (vidéo) et ma fonction (d’animatrice) me font par ailleurs complètement sortir de ma « zone de confort »… ET C’EST PAS PLUS MAL car, tout compte fait, j’adore ça ! On pourrait même dire que je me suis assez vite familiarisée avec tout ce que cette émission implique de nouveau pour moi (toute l’équipe qui me gravite autour pendant le tournage, le fait d’être filmée en conduisant…). Et vous n’imaginez pas comme je suis contente de pouvoir faire quelque chose qui sorte des carcans « mode & beauté ». Je rêverais donc de pouvoir renouveler ce genre d’expérience par la suite :)

Et quel rapport avec le blog, alors ? A priori aucun, si ce n’est qu’il a sans doute attiré l’attention de l’équipe qui m’a proposé ce projet ! J’en profite donc pour remercier et féliciter la production Bliss pour les sujets trouvés et aussi pour le merveilleux travail réalisé, mais aussi SEAT et CANAL+ pour leur confiance !

Je vous invite à suivre l’actualité de Détours via la page facebook dédiéeafin de ne manquer aucun épisode. Pour revoir l’épisode 1 c’est ici, et je vous propose de découvrir le second qui vient de sortir ;)

N’hésitez SURTOUT PAS à me donner votre avis sur ce programme, on peut toujours s’améliorer et vos avis nous sont très précieux !

Je vous embrasse.