Getting (beautifully) sorted.

« On a scale of Marie Kondo to Fyre Festival, how messy is your apartment right now? »

J’ai trop rigolé le jour où je suis tombée sur ce tweet (désolée, j’ai pas retrouvé l’auteur original). Mais la question se pose. Le printemps arrive et… il faut bien le dire, c’était le souk par chez moi.

Alors ça m’a pris d’un coup, je me suis motivée (le mari aussi), et on a fait un énorme tri. On a procédé pièce par pièce. Et pour chacune d’entre elle, j’ai appliqué quelques règles, la plupart inspirées par Marie Kondo (dont je vous avais déjà parlé il y a quelques années, mais grâce à Netflix, j’imagine que sa méthode est encore plus concrète désormais, en plus d’être populaire !). Les plus évidentes: se séparer de tout ce qui n’a pas servi au cours des 6 – 12 derniers mois (sans regret aucun, toujours aujourd’hui). Mais aussi éliminer (donner, jeter…) ce qui est abîmé, cassé, bref, toutes les choses qui attendent d’être un jour réparées, en vain.

Pour tout ce qui est rangement, et plus particulièrement des fringues, je n’ai pas (encore) adopté les techniques de « pli » (genre les jeans en mode origami pyramidal). Je sais pas, ça me branche pas trop (pour le moment). En revanche, s’il y a bien un truc « à la con » (quoique les plus fervents admirateurs parleront de règle absolue) que je fais à CHAQUE fois, c’est de me poser la question « Est-ce que ce truc me rend heureuse ?« . Un peu exagéré le bonheur ceci dit… parlons plutôt « Est-ce que je suis contente de voir / saisir / interagir avec cet objet ?« .

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-swiss-blogger-switzerland-geneva-desenio-dolce-vita-frames-affiches-frutti-di-mareQuand je me demande si « cet objet me rend-il vraiment heureuse ? »

Et vous savez quoi ? Ça marche DU FEU DE DIEU.

Cette parure de couette qui gratte et craque comme une Spontex ? Out.
Ce petit col roulé côtelé trop chouette mais troué ? Out.
Cette brosse à cheveux dont les dents se déboîtent à chaque démêlage ? Out.
Ce sac magnifique que je n’arrive jamais à ouvrir parce que le zip déconne ? Out.
Et ainsi de suite.

Encore une fois, il ne s’agit pas toujours de jeter (PAS BIEN !), mais d’écarter (= donner à ceux qui sauront éventuellement quoi faire… et si, pas de solution, oui, jeter). Imaginez le résultat: des pièces remplies d’objets nécessaires, jolis, en parfait état, que je suis vraiment CONTENTE de (re)découvrir chaque jour. Quand même mieux que des placards/tiroirs/cartons remplis à ras bord, dont on ne connaît même plus vraiment le contenu… et qui fout le stress à chaque fois que notre regard se pose dessus !

On peut donc dire que, ça y est, je suis bel et bien une trentenaire: j’achète de moins en moins de fringues et de plus en plus de trucs « d’intérieur », j’ai demandé un tapis de salon pour Noël, je suis toute excitée quand je dégote du linge de maison en percale soldé (lol), j’ai passé le soir de la St Valentin à regarder mon homme installer nos nouveaux lustres (double lol)… Il faut dire que maintenant que notre (nos ?) espace(s) sont arrangés au mieux, il est beaucoup plus facile et agréable d’accueillir de nouveaux éléments de décoration. Bon, j’ai pas du tout pour objectif d’avoir une déco façon « Marie-Claire Maison » non plus (je suis toujours plutôt nulle en la matière !) mais… ça ouvre la voie ;)

Et j’ai commencé l’opération en installant quelques nouveaux cadres à la maison: les très jolies affiches et posters Desenio: un mix floral (des dahlias, juste parce que j’aime bien l’orthographe de ces fleurs), aux couleurs aubergine/pourpre ainsi qu’un poster noir et blanc façon « dolce vita » dans mon salon, et un autre black and white célébrant mon amour des fruits de mer dans la chambre d’amis ! LOL

Ça vous plaît ? Si oui, n’hésitez pas à profiter de -25% avec le code « MERCREDIE », valide du 22 au 25 Février, non valable sur les cadres et les collaborations/handpicked ou posters personnalisés :)

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-swiss-blogger-switzerland-geneva-desenio-dolce-vita-frames-affichesPoster « Wall of Dahlias« 

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-swiss-blogger-switzerland-geneva-desenio-dolce-vita-frames-affiches-marshall4Poster « Frutti di mare« 

 mercredie-blog-mode-geneve-suisse-swiss-blogger-switzerland-geneva-desenio-dolce-vita-frames-affiches-marshall2Poster « Swimming Girl« 

Article réalisé en collaboration avec Desenio

Parlons cheveux… Pourquoi ma texture a autant changé ?

Enfin, la réponse à la question que LE MONDE ENTIER se pose (du moins, une bonne partie d’entre vous): mais qu’ai-je donc fait à mes cheveux ?

mercredie-blog-mode-beaute-cheveux-naturels-afro-2019-texture-changement-3c-boucles2

mercredie-blog-mode-beaute-cheveux-naturels-afro-2019-texture-changement-3c-boucles3

mercredie-blog-mode-beaute-cheveux-naturels-afro-2019-texture-changement-3c-boucles4Chevelure (beaucoup) plus épaisse, boucles (beaucoup) plus resserrées, couleur (beaucoup) plus uniforme… La question semble légitime après tout !

Ma réponse à cette interrogation vous paraîtra peut-être un peu simpliste: pour une fois, je ne compte pas écrire une tartine au sujet de mes cheveux (qui occupent quand même une sacrée place ici depuis le début de ce blog !). Ce qu’il s’est passé, c’est tout bête: je n’ai plus RIEN fait à mes cheveux depuis ma dernière « grosse » coupe (2017).

mercredie-blog-mode-beaute-cheveux-naturels-afro-2019-texture-changement-3c-boucles6
Printemps 2017

mercredie-blog-mode-beaute-cheveux-naturels-afro-2019-texture-changement-3c-bouclesAutomne 2017

Voilà, au revoir et bonne semaine à toute !

Non je plaisante, je vais tout de même élaborer un petit peu autour de ce rien ;)

Quand la plupart d’entre vous m’avez « rencontrée », je portais déjà mes cheveux bouclés « naturels ». Mais bon, NATURELS avec des énormes guillemets puisque j’étais une grosse frénétique des colorations, mèches e tutti quanti. A l’époque, je ne me rendais pas bien compte des dommages engendrés (et puis, à force, je m’étais tellement habituée à mes cheveux « abîmés », que j’ai fini par me convaincre qu’il s’agissait de leur vraie nature). Ce n’est que lorsque j’ai pu comparer mes pointes colorées avec mes repousses toutes neuves que j’ai clairement constaté la différence de texture et de « qualité ».

http://mercredie.com/wp-content/uploads/2019/02/mercredie-blog-mode-beaute-curly-curls-nappy-boucles-frises-cheveux-hair-color-couleur-olia-test-review-avis-avant-apres-before-after-rouge-cerise-profond-test-red-cherry-3.jpg2013: ma période rouge (cheveux super fins)

mercredie-blog-mode-beaute-cheveux-naturels-afro-2019-texture-changement-3c-boucles7Eté 2015: premières expérimentations de blond

 mercredie-blog-beaute-cheveux-afro-naturels-decoloration-bleached-hair-natural-platine-blonde-curls-curly-frises-big-platinum-dark-girl-mixed-tannedPrintemps 2016: décoloration totale

mercredie-blog-mode-beaute-cheveux-naturels-afro-2019-texture-changement-3c-boucles5Eté 2016: tentative de récupération de ma couleur naturelle (= échec cuisant, les pigments ne tenaient pas). On voit bien à quel point mes racines (non traitées) sont épaisses, alors que mes pointes sont clairement en fin de vie…

En plus de tuer à petit feu ma chevelure à force de colorations, décolorations, henné, mèches etc., je me laissais embobiner par les tutos Youtube et ses routines capillaires ultra sophistiquées (auxquelles j’ai d’ailleurs moi aussi contribué…): 12.000 produits appliqués les uns après les autres, un peu à l’image du layering pour le visage. Sauf que, je suis presque devenue « otage » de mes produits: sans eux (et sans tournicoter mes boucles autour de mes doigts !), impossible d’obtenir une boucle définie, avec du ressort et un semblant de bonne santé. Il fallait que je finter pour donner un aspect correct à mes cheveux défoncés. Je crois que je n’avais même jamais osé laisser sécher mes cheveux sans produits, de peur du résultat. Depuis ma coupe, j’ai arrêté « d’étouffer » mes cheveux avec des substances inutiles et je me limite à quelques incontournables: shampoing, après-shampoing, masque, crème, gel et éventuellement huile.

Pour le shampoing (je me lave les cheveux toutes les semaines environ), je prends simplement ce que j’ai sous la main. Pour le conditioner en revanche, j’aime beaucoup le Cantu qui démêle bien et qui est très abordable. Pour le masque, en ce moment je suis sur un mix de « base neutre bio » (shoppée sur Aroma-Zone) avec un peu toutes les huiles qui traînent dans ma salle de bains (et ma cuisine). J’essaye au maximum de garder mes cheveux trempés au moment d’appliquer mes produits coiffants (si nécessaire, j’utilise un spray pour les remouiller). En ce qui concerne les crèmes, j’ai trois chouchous: le leave-in Cantu (format pompe, plus pratique, plus économique !), le « Quench » de Aunt Jackie’s et la petite nouvelle, la crème coiffante NIIR, que j’ai récemment découverte. En « finition », j’utilise le « Light Defining Gel » de Devacurl (que j’avais acheté à NYC il y a quelques années mais que je commence seulement à adorer !) sur l’ensemble de ma chevelure, et ce gel Eco Styler sur mes baby hair qui sont très crépus (leur texture est très différente du reste). Je sèche le tout au diffuseur. Et puis c’est tout. Pour la semaine. Je NE touche PLUS à mes cheveux: pas d’eau, pas de spray, pas de crème, pas de chaleur, rien… juste peut-être un peu d’huile pour que ça brille !

Vous avez la recette maintenant :)

Il aura donc fallu que je passe par les extrêmes (décoloration blonde platine puis (presque)-big chop) pour redécouvrir mes cheveux, tels qu’ils sortent de mon cuir chevelu (donc a priori sains), ceux avec lesquels je suis née.

A ce jour, je n’ai toujours pas fait de traitement chimique à mes cheveux, et je constate une différence incroyable: aucune casse (même quand je les peigne « à sec », même si cela n’arrive quasiment jamais), la MÊME épaisseur de cheveux des racines aux pointes (si je fais des twists par exemple, ceux-ci seront aussi larges en haut qu’en bas… avant c’était un peu « queue de rat party » !). J’avoue ceci dit que parfois j’aimerais tenter de faire un « gloss » ou autre pour gagner en brillance… mais je crois que j’aurais toujours un peu peur d’anéantir tous mes efforts en cas de dommages irréversibles. Donc si vous avez une astuce pour radicalement gagner en luminosité, je prends !

Je m’arrêterai là pour aujourd’hui… à vous ;)