Mon fond de teint du moment: le Maestro de Giorgio Armani.

Je vais vous parler aujourd’hui du fond de teint qui illumine depuis plusieurs semaines mon quotidien (ainsi que mon teint): le Maestro Maquillage Fusion de Giorgio Armani.

armani-maestro

Pourtant, rien ne me prédestinais à l’acheter (même si j’en avais entendu énormément de bien sur les internettes), et ce pour trois raisons:
– Je ne savais même pas que Georges faisait du makeup (l’inculture totale),
– Balancer 70 balles dans un fond de teint n’était pas franchement au programme,
– Mon ex fond de teint me convenait tout-à-fait, pour la simple et bonne raison qu’il était parfaitement adapté à ma carnation (le ELF flawless finish foundation en Caramel pour les curieuses, à seulement 6,80e #AHAHAH).

Et puis ce qui devait arriver, arriva. Je me suis faite choper par une représentante Armani chez Manor (hum bon ok j’étais déjà en train de scruter l’ensemble de la gamme depuis 5min). J’ai pu tester ce fond de teint sur ma main et là autant vous dire que… je n’avais jamais testé pareille texture ! Une micro goutte suffit à s’étaler sur tout le dessus de la main et, SURTOUT, quelle finesse ! Une sorte de micro-film teinté, étirable à volonté et, cerise sur le gateau, extrêmement léger: « grâce à sa technologie de pigment « intelligent », ce fluide ultra-fin fusionne avec la couleur naturelle de votre peau pour un teint sur-mesure et sans aucune sensation de matière », pour une fois, ce petit délire de copywriter descriptif reflète parfaitement ce que j’ai ressenti. J’avais déjà à moitié acheté le produit.

J’ai ensuite pu essayer le produit sur ma peau et là j’ai vraiment été conquise. La teinte était exactement la bonne et j’ai adoré la transparence du rendu: un peu comme si le fond de teint sélectionnait les zones à estomper (rougeurs, petits boutons, cernes…) et ne laissait apparaître que les « jolies » irrégularités de la peau (petites tâches/grains de beauté…). Un bon « flouteur » donc mais définitivement pas un « couvreur ». En plus, il n’a pas du tout fait briller ma peau (en principe j’ai besoin d’une finition poudrée), on peut donc dire qu’il a un effet matifiant. Enfin, comme je l’expliquais plus haut, une micro-dose de produit suffit pour tout le visage (je l’applique avec le 187 de MAC pour encore plus de légèreté).

En résumé, je dirais que, de par sa texture incroyablement fine et son rendu perfecteur, le Maestro s’apparente à une BB cream de luxe et vaut vraiment son prix.

L’avant/après en images (il y a une légère différence de luminosité entre les deux photos, en réalité le rendu est moins « jaune » mais c’est juste pour vous montrer l’action « unifiante » du Maestro):

mercredie-blog-beaute-amani-maestro-review-before-after-foundation-fond-de-teint

Il est nickel pour mon petit makeup du moment, réalisé avec un bronzer ELF, le liner L’Oréal Perfect Slim et le mascara I <3 volume de Essence (je vous invite à zoomer en cliquant sur les photos pour voir mes sourcils épilés à l’arrache le rendu du fond de teint un peu plus précisément):

mercredie-blog-beaute-beauty-test-before-after-armani-fond-de-teint-maestro-foundation-review-lookA++ ;)

Rien ne sert de courir…

Surtout derrière la tendance.

—– Attention, ceci est un article de grosse rabat-joie de la mode —–
J’imagine que les personnes qui liront cet article auront un minimum d’affinité avec la mode et pourront donc me donner leur avis sur le thème que je m’apprête à aborder. De quoi s’agit-il ? Précisément de…

Blogs de Annemiek et Charlotte.

 

Blogs de Andy, Lucy and Sietske.


LA TENDANCE FAKE-RUNNING.
Traitez-moi de relou mais vraiment je trouve cette tendance ridicule. Alors oui c’est original, « cool », comfy… Il n’empêche que moi, j’aime pas. En fait je réalise que dès qu’on détourne l’utilisation première d’une pièce pour faire « mode », ça m’agace. Alors le port de running alors qu’on n’a jamais couru de sa vie, je trouve ça con. Ca me rappelle le look skate des années collège alors qu’on n’était pour la plupart jamais monté sur l’engin en question. Ou encore le port de lunettes de vue alors qu’on a 10/10 à chaque oeil (j’ai bien sûr d’autres exemples mais j’ai pas non plus envie de me faire haïr par le web tout entier :)). J‘ai bien conscience qu’on peut trouver mon raisonnement  primaire (ex: « Pourquoi tu portes des bottes motardes alors que tu tiens même pas sur un VTT ? » et même « Pourquoi tu arbores une veste militaire alors que t’as même pas fait ton service militaire ?« ). OUI OUI je vous vois venir !

Mais sérieusement, on est tous d’accord pour dire que des running dans une tenue de sport ça paie pas de mine, non..? Alors pourquoi tout d’un coup « OULALALA QU’EST-CE QUE C’EST CANON !!!! » avec une autre tenue ? Erf…

Il existe des modèles que je trouve malgré tout sympa (principalement Nike et New Balance), sans doute parce que leur design spécifique leur permet d’être assez facilement détournées du sport…

Conclusion de vieille aigrie de la mode n°1: faire péter des runnings toutes moches pour suivre la tendance, non merci.

Conclusion de vieille aigrie de la mode n°2: les mauvaises surprises fashion c’est comme les petits bobos… On va juste attendre que ça passe.

Et vous, qu’en pensez-vous (ceci est une vraie question, je ne vais pas vous détester parce que vous trouvez ça cool :) ?

1 31 32 33 34