Ma métamorphose capillaire grâce au soin Tokio Inkarami (et à Miss Mag !).

Celles qui suivent savent que j’ai fait une petite pause au salon de coiffure Miss Mag la semaine dernière. Situé au cœur du quartier de Villiers (11 rue de la terrasse, Paris 17e), le salon est tenu par Magali, passionnée du cheveu qui ne souhaite qu’une chose, la satisfaction de ses clientes !

mercredie-blog-mode-paris-salon-coiffure-afro-miss-mag-17e-villiers2

J’avais été contactée par l’équipe pour venir tester leurs services (les prestations phares du salon étant le soin Tokio Inkarami dont je vais vous parler tout de suite, mais également le balayage Sunglitz à l’argile !) mais 1. n’étant pas sur Paris et 2. étant particulièrement sceptique à l’idée de me rendre chez le coiffeur, j’avais un peu fait tarder notre rencontre… Et puis, j’ai fini par me décider, en me disant qu’après tout, un petit soin ne pourrait pas faire de mal à ma touffe (aujourd’hui, je me demande encore POURQUOI j’ai attendu si longtemps !!).

Bref, lorsque je suis arrivée au salon j’ai tout de suite apprécié l’ambiance à la fois élégante (mais sans chichi !) et relaxante (clairement, ça change de certains salons où l’on ne s’entend littéralement pas parler, entre les bruits des appareils et les jacassements des coiffeuses… je sais, c’est très cliché mais bon, tmtc où je veux en venir !). J’ai été extrêmement bien accueillie, d’abord par une coiffeuse senior du salon, puis par Magali qui est arrivée toute souriante/pimpante, au choix. Nous avons discuté des champs des possibles (en gros, un soin ou un balayage) et comme je n’étais moi-même pas certaine de ce que je voulais niveau couleur (rappelez-vous, ça change un peu tous les jours en ce moment…), nous avons finalement opté pour le fameux soin Tokio.

Qu’est-ce que c’est ?
Un soin profond révolutionnaire tout droit venu du Japon qui promet, en une séance seulement, des cheveux complètement revitalisés, nourris à l’extrême, grâce notamment à une bonne dose de kératines d’origine naturelle, des acides aminés, des céramides, des protéines de soie et des plantes aux propriétés hydratantes et antioxydantes !

Un avant-après plutôt parlant, trouvé ici ;)

10408805_10152208519735373_7302236017210470347_n

C’est pour qui ?
Absolument TOUS les types de cheveux ! Il reste quand même idéal pour les cheveux abîmés, secs ou fragilisés (par l’usage répétitif de la chaleur, les traitements chimiques etc) et pour les cheveux afro ou frisés qui manquent naturellement de kératine.

Comment ça marche ?
Ce soin, qui dure au maximum 45 minutes, se décompose en cinq étapes puisque 5 produits différents vont être successivement appliqués/superposés sur vos cheveux :)

Après le shampoing (et le fantastique massage crânien… ahhhhhhh !!!), on applique un spray. S’en suit l’application d’une crème à la consistance plutôt épaisse, toujours en insistant mèche après mèche, afin de réparer le cheveu en profondeur. Je file ensuite une dizaine de minutes sous le casque, après m’être fait envelopper la tête d’une serviette bien chaude, histoire de bien faire pénétrer le produit…

Ensuite (et contrairement à ce à quoi je m’attendais), Magali procède à l’application d’une autre crème, DIRECTEMENT sur les couches précédentes, c’est-à-dire sans rincer les produits appliqués auparavant (autant vous dire que les cheveux sont on ne peut plus gorgés de bonnes choses à ce stade !). On termine avec un dernier shampoing doux avant l’application d’un dernier produit (LOL moi-même j’avoue que je n’ai pas tout suivi dans le process, en même temps j’étais trop occupée à kiffer mon siège massant..!) et un dernier coup de spray pour refermer les cuticules !

Et alors, quel résultat ?
Indéniablement, ce soin n’a RIEN à voir avec un quelconque soin/masque/traitement à domicile. La concentration des actifs, le process… les différences entre un soin professionnel et un soin à domicile sont telles que les résultats ne pourront, je pense, jamais être comparés. De fait, j’ai été littéralement ébahie au moment de toucher mes cheveux, encore mouillés, lorsque j’ai quitté le bac ! Ils étaient comme “regonflés”, très légers et extrêmement renforcés (plus aucune élasticité ou casse, juste des cheveux super forts, EXACTEMENT ce qu’il me fallait) !

A savoir que, pendant le shampoing, j’avais demandé à Magali ce qu’elle pensait de mes cheveux (j’aime bien demander quand des professionnels les ont entre les mains: soit ça me rassure, soit ça me conforte dans l’idée que je fais de la m*****, notamment quand je suis dans mes phases de colorations ou d’usages de fers intempestifs…). Celle-ci m’avait répondu qu’ils étaient en super état. Je tiens donc à préciser que le Keratin 2 Minutes Reconstructor de chez ApHogee (dont je vous parlais ici) – bien qu’il soit un soin “maison” – n’y est sans doute pas étranger ;) Bref, petite aparté pour que vous compreniez que je ne suis pas allée au salon avec les cheveux pourris non plus LOL ! Même mes pointes (qui sont la raison principale de ma NON pousse de cheveux, vu que je suis accroc aux ciseaux et que je les coupe dès qu’elles ne sont plus PARFAITES) étaient renforcées, aussi costaudes que le reste de ma chevelure, un vrai miracle :)

Pas de photo pour vous montrer le “après” car:
1. Je n’avais pas mon “vrai” appareil photo et le rendu iPhone ne vendait pas du rêve
2. Et surtout, le soin n’a “visuellement” pas changé grand chose (si ce n’est que mes boucles sont beaucoup plus rebondies juste après le séchage), c’est surtout au toucher que l’on ressent la transformation ! Peut-être constaterez-vous malgré tout le changement à travers mes prochaines photos look ;)

Combien de temps durent les résultats ?
De 5 à 6 semaines ! Le masque “Tokio Home”, vendu chez Colette permet notamment de prolonger l’effet du soin chez soi ;)

Combien ça coûte ?
Je n’ai pas payé cette prestation chez Miss Mag et j’ai complètement zappé de demander, #boulet. Certains salons préfèrent d’abord vous faire un devis (en tenant compte de l’état de votre chevelure, de sa longueur, de son épaisseur etc…), mais comptez généralement entre 60 et 100€ (sinon, contactez directement le salon par téléphone, les filles se feront une joie de vous informer: 01.42.27.51.72 !).

mercredie-blog-mode-paris-salon-coiffure-afro-miss-mag-17e-villiers

Alors, je recommande ou pas ?
Oui, oui oui et MILLE FOIS oui !

Et concernant le salon Miss Mag, plus spécifiquement ?
J’ai aimé: le standing et le confort du salon, le calme (surtout quand on est en pleine session de siège massant, c’est quand même agréable !), les marques utilisés (Farouk, Sunglitz, Moroccanoil…), les coiffeuses toutes adorables et très pro, le regard de Magali (qui semble garder en permanence un œil sur ce qui se passe dans le salon), le fait que le salon soit “tout public” (j’ai vu passer des femmes de tous les âges, appartenant très probablement à des milieux très différents et aux types de cheveux variés, du très caucasien au très crépus), le fait que Magali me demande comment je souhaitais coiffer mes cheveux, comment je désirais les sécher et qu’elle me propose plein de petites solutions pour améliorer le rendu de mes cheveux (séchage à l’air froid pour sceller les boucles, pourquoi pas un lissage du pourtour de ma tête, là où mes cheveux sont carrément crépus par rapport au reste de ma crinière…).

J’ai moins aimé la partie séchage/coiffage: je connais mes cheveux par cœur (j’ai d’ailleurs MA “technique” que je vous invite à (re)découvrir ici) et, du coup, certaines petites choses m’ont empêché d’obtenir un résultat “comme à la maison” (ex: je n’utilise jamais de serviette de bain pour sécher mes cheveux, je ne passe pas mes doigts dedans, j’utilise beauuuuucoup plus de crème…). Enfin, à la limite, il aurait simplement fallu informer Magali de mes préférences pour obtenir ce résultat PARFAIT ! J’avoue avoir eu la flemme (et je savais au fond de moi que, vu la qualité du soin, je serais encore plus épatée après mon premier rituel de shampoing/séchage/coiffage à la maison ahaha !). Bref, un “point négatif” vraiment minime ;)

Un très grand merci à toute l’équipe et plus particulièrement à Magali :) 
Pour vous abonner à la page Facebook (très bien alimentée !), c’est par ici !

J’ai testé le salon de coiffure Niwel…

Et mes cheveux ont adoré :)

Je vous en avais déjà brièvement parlé dans cet article et aussi sur Instagram, mais cette expérience méritait VRAIMENT un post à part ! J’ai effectivement osé me rendre dans un salon de coiffure, après plus ou moins 5 ans d’abstinence (je vous en ai parlé plus d’une fois et, à en croire vos réactions ici par exemple, je suis loin d’être la seule à souffrir de phobie administrative du salon de coiffure !).

J’ai été invitée par Niwel, afin de découvrir leurs services capillaires (après avoir testé et surkiffé les produits de soins pour la peau, je ne pouvais qu’accepter !). Le salon est situé au deuxième étage des Galeries Lafayette Haussmann et c’est Christelle, la coiffeuse star du salon qui s’est occupée de “mon cas”. Pas trop de fantaisie dans mon aventure, je vous rassure, puisque je n’étais venue “que” pour un soin. Mais… QUAND MÊME ! Laisser quelqu’un d’autre manipuler mes cheveux me paraissait déjà complètement surréaliste !

Tout s’est très bien passé, même l’étape démêlage après le shampoing (moi qui avait l’habitude des coiffeuses qui pratiquaient surtout “l’arrachage”) ! Puis, après avoir laissé poser le soin quelques minutes, je me suis retrouvée sur les fauteuils de coiffage…

Et là, je vous avoue que le stress est monté. Je n’ai pas pu m’empêcher de demander à Christelle quels produits elle allait utiliser sur mes cheveux (oui, la grosse relou... mais sachant que j’ai testé environ 35 marques différentes rien que depuis le début de l’année, je ne pense pas trop me planter en disant que je sais EXACTEMENT comment mes cheveux réagissent à tel ou tel type de produits LOL). Après m’avoir rassurée sur le fait que les produits Niwel était particulièrement adaptés aux cheveux métissés/intermédiaires/ni boucles ni crépus, BREF, aux cheveux COMME LES MIENS, je me suis laissée faire :)

J’avais envie de repartir “comme j’étais venue” (c’est-à-dire sans trop de sophistication dans les boucles, beaucoup de volume avec un effet “naturel”, sorte de mélange de bordel et de définition… facile, non ?).

(là vous vous dites “oh putain la meuf…” mais je m’en fous, je continue)

Après avoir essoré légèrement mes cheveux, Christelle a directement appliqué un sérum sur l’ensemble de ma chevelure (typiquement, le truc que je ne fais jamais, donc j’étais tendue je me demandais un peu ce que ça allait donner) puis une crème de coiffage (ouf, un classique !).

photo

Mais… PAS DE GEL / PAS DE TEXTURISANT / PAS DE CURL ACTIVATOR / Rien…
= panique totale.

J’explique à Christelle que mes boucles, plutôt détendues par nature, ont besoin de ce genre de produits pour avoir du rebond et de la définition. Elle m’explique qu’il n’y en aura pas besoin et qu’elle gère. Je lui fais confiance (j’ai encore du mal à y croire moi-même mais, face à autant d’assurance, pas trop le choix LOL).

Elle a ensuite créé des petits twists avant de me faire passer sous le casque chauffant… UN PEU COMME A LA MAISON (= je me détends un peu) !

Séchage comme à la maison #LeCasque #Niwel #Paris #Haussmann #Lafayette #cheveux

Une photo publiée par Priscilla Rossi (@mercredieblog) le


Une bonne vingtaine de minutes plus tard, Christelle est revenue et a défait mes twists – qui étaient encore un peu humides. Elle m’a assuré que c’était exactement ce qu’il fallait pour le look qu’elle avait en tête (à ce moment, j’aurais donné n’importe quoi pour y être, dans sa tête). Enfin… elle m’avait glissé quelques instants auparavant qu’elle était la coiffeuse de Noémie Lenoir et qu’elle et moi avions une texture similaire ! WOWWWWWWWWWW LA FOLIE J’EN POUVAIS PLUS, donc j’ai (un peu) arrêté de stresser (oui je sais, cet article sonne très “ascenseur émotionnel”).

En fait, ce n’est vraiment qu’au moment où Christelle s’est emparé d’un sèche-cheveux SANS DIFFUSEUR que j’ai failli craquer (comment ça, je prends mes histoires de cheveux trop à cœur ?). Je me suis vraiment demandé comment j’allais sortir du salon… surtout que sa technique de séchage était très étonnante (elle froissait mes cheveux en les “enfermant” dans son poing et en soufflant dessus quelques secondes à chaque fois). Christelle a ensuite “ébouriffé” le haut de mon crâne histoire de décoller les racines et donner beaucoup de volume (I like) et, à peine 5min plus tard, j’avais une méga touffe.

En revanche, les belles bouclettes que j’attendais n’étaient pas au rendez-vous (il s’agissait plus d’une énorme masse mousseuse). J’étais déçue et, parce que je pense que cela s’est vu, Christelle m’a rapidement expliqué que ce résultat était normal vu qu’elle comptait donner “du style à mon afro”

Et c’est à ce moment très précis que j’ai compris que j’avais VRAIMENT BIEN FAIT D’ÊTRE VENUE :) Christelle a sorti l’arme secrète: le fer à boucler. L’idée était en fait de construire de grosses boucles plus précises sur ma base hyper floue et volumineuse. GROS KIFF. Je n’y aurais jamais pensé ! Il était initialement question de n’en faire que quelques unes… et puis au fur et à mesure que je voyais ma nouvelle coiffure se révéler, je lui ai demandé de répéter l’opération un peu partout sur ma tête :)

Un quart d’heure plus tard, Christelle avait fini. Je suis ressortie du salon avec une incroyable masse bouclée et vraiment plus brillante que d’habitude (on m’a même complimenté sur ce dernier point alors que je me baladais dans les Galeries par la suite !). J’avais un peu les cheveux de la plus bombasses des bombes de tes copines.


Morale de l’histoire:
on ne va pas chez le coiffure pour qu’il reproduise bêtement notre routine, mais bien pour le laisser exprimer tous ses talents de COIFFURE :) Et, pour le coup, j’ai beaucoup accroché à cette technique (utilisation du fer à boucler sur une base frisée), comme vous avez pu le voir dans cet article ou sur ma photo de profil Facebook.

Amies parisiennes frisées, vous savez maintenant où aller !
Encore un grand merci à Niwel (notamment Claire et Christelle !).

 

Et pour revoir ma routine “habituelle”, c’est ici: