Vis ma vie d’introvertie.

Aujourd’hui sort un article qui somnolait dans mes brouillons depuis… allez, disons-le, bien trois ans. Rien que ça.

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-switzerland-geneva-blogger-swiss-h&m-jumpsuit-combinaison-afro-natural-hair-cheveux-frises-naturels
Je ne souris pas, c’est juste le soleil. Ambiance.

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler d’un trait de caractère qui me définit et dont j’ai beaucoup eu l’occasion de parler ces derniers temps, que cela soit en famille, avec mes potes ou au travail.
Je suis ce qu’on appelle une introvertie.
Et, bien souvent, cela surprend. Pourquoi ? Parce que j’aurais selon certains une apparence « sophistiquée » / « originale » / « qui attire l’attention » (c’est selon) et que ma personnalité, quant à elle, se révèle être beaucoup plus « effacée » en comparaison. Un décalage que je me traîne depuis toujours, et qui intrigue… Pourtant nous sommes des milliards dans ce cas, alors j’avais envie de nous rendre un petit hommage ;)
L’introversion, qu’est-ce que c’est ?
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, une personne introvertie n’est pas (forcément) timide. Tout n’est qu’une question de « source d’énergie »: les personnes extraverties se vivifient des interactions sociales, d’avoir du monde autour d’elles, de beaucoup échanger, discuter… bref, des gens qui se sentent très vite mal une fois seuls.
Pour les introvertis, c’est tout le contraire: les interactions sociales ne sont pas des plus enthousiasmantes. Leur vrai kiff ? Se retrouver seuls, au calme, sans personne à qui parler, afin de pouvoir réfléchir jusqu’à se perdre dans leurs pensées.
En tant qu’introvertie, j’ai moi-même un peu mal à avouer que j’aime la « solitude », tout simplement parce que ce mot est lourd de connotation négative pour le commun des mortels: par solitude, on entend souvent un état non choisi, voire carrément subi… le genre de situation à laquelle « on » aimerait « tous » échapper. Mais non. Moi j’aime ça. Je ne cours ainsi pas DU TOUT derrière les gens et leur présence. Ce collègue qui vous parle de ses vacances ou de sa vie perso pendant de longues minutes, cette personne qui parle de la pluie et du beau temps à la caisse du supermarché, ces gens qui ne supportent pas les blancs dans les conversations… Les introvertis sont tout l’inverse. On ADORE le silence. Aller au restau seuls est un vrai plaisir, tout comme rester chez soi ou faire du shopping en mode solo (d’ailleurs, on aime bien le shopping en ligne pour des raisons qui vous paraîtront maintenant évidentes).
A la différence d’une personne extravertie donc, un(e) introverti(e) se fatigue (= vide toute son énergie) par trop d’interactions sociales. Pour ma part, chaque conversation de type « mondaine » est un véritable effort (il y a très peu de choses au monde que je déteste plus que ça), alors que pour beaucoup, il s’agit simplement d’une norme de socialisation. J’éprouve un besoin dingue d’être seule pour me ressourcer, autrement je ne peux simplement pas/plus avancer. Pour tout vous dire, le moment où je pousse la porte de mon chez moi après une soirée ou un évènement avec beaucoup d’inconnus est sans doute l’une des sensations les plus agréables que je connaisse (alors que, pour tout extraverti(e), ce « retour au calme et à la solitude » sonne un peu comme le début de la déprime). Oh, et ne vous excusez jamais auprès d’un introverti d’avoir à annuler un plan en dernière minute… en vrai c’est un soulagement pour nous #tipsdevie.
Alors je sais, maintenant vous me voyez comme une vieille recluse solitaire et asociale… mais vous savez quoi ? Ce n’est PAS grave. En tout cas, moi je m’en fiche. Je me sens bien mieux maintenant que j’assume à 100% cette facette de ma personnalité, plutôt que de forcer à jouer la meuf super extrovert parce que c’est le style qui va bien.
L’introversion ne se « soigne » pas, tout simplement parce qu’elle n’est pas une tare ou un problème. Donc pas la peine de vous demander pourquoi « j’ai l’air timide / sauvage / triste / distante / de m’emmerder ». En fait, je suis juste comme ça, et tout va parfaitement bien, merci.
Une petite chanson fort à propos…

Il y a donc celles et ceux qui apprécient, voire recherchent, le contact humain… et il y a les autres. Notez que ces « autres » peuvent être gentils, bienveillants et attentionnés, l’un n’empêche pas l’autre ! On n’a juste pas le goût (ou le temps ?) pour le small talk. D’ailleurs, c’est souvent tricky de faire comprendre à certaines personnes que non, on n’a pas forcément envie de les voir, de prendre un café avec eux ou qu’ils nous accompagnent à tel ou tel endroit… Délicat.

Au final, tout serait beaucoup plus simple si la société ne valorisait pas de manière absolument systématique les caractères « extravertis ». Comme expliqué dans cette très chouette vidéo sur le « pouvoir des introvertis », TOUT tourne désormais autour des fameux « travaux de groupe »: de la manière dont on installe les élèves en classe (non plus « par table » mais par « petit groupe ») à l’enfer des open-spaces en entreprise, il est vraiment très (très très) difficile pour un introverti de s’épanouir aussi rapidement que les autres dans ce ce genre de conditions. C’est évidemment faisable, mais je pense que les gens ne se rendent pas du tout compte de l’effort que cela peut représenter, au quotidien. Apprendre à travailler (ou à simplement « être) SEUL me semble tellement important: comme développé dans la vidéo, il est prouvé que la solitude stimule la créativité et est en quelque sorte nécessaire au bon développement de tout être humain. Certes la vie en communauté et les approches de groupe le sont aussi… mais cela ne devrait, à mon sens, pas être la seule approche.

Il n’empêche que je m’adapte, et pas trop mal il me semble. Je me force tous les jours à sortir de cette zone de confort, parce que c’est aussi ça la vie, il faut savoir s’adapter. En attendant, si j’ai appris à plutôt bien le gérer, j’aurais malgré tout TOUJOURS besoin de BEAUCOUP réfléchir et d’organiser mes pensées afin de concrétiser mes (grandes et petites) idées avant de les partager. C’est comme ça, ça a toujours été, et ça ne changera pas.

« Paradoxalement », parler devant un public, même très large, ne m’a jamais effrayé: au contraire, ça m’a toujours beaucoup stimulée, J’ADORE vraiment ça. Demandez-moi de présenter quelque chose qui m’anime, avec un vrai enjeu et sur un vrai sujet, je me débrouillerai pour briller de mille feux et captiver mon auditoire. A contrario, balancez-moi dans une soirée networking, un événement bloggeurs, un dîner pro ou demandez-moi de meubler la conversation avec tel ou tel inconnu en attendant que vous arriviez… et je serai complètement désemparée. Alors, je fais quand même généralement de mon mieux pour que cela ne se voit pas.. mais, intérieurement, tout part en vrille et je prie pour que ça se termine très vite.

Alors voilà, c’est un peu chelou pour moi de parler de ça ici, surtout qu’on aurait tendance à assimiler ma position de « bloggeuse » qui s’exprime / partage autant avec des « inconnus » à une personnalité extrovertie, mais il n’en est rien. J’avais envie que vous le sachiez mais, surtout, j’avais encore une fois envie de dire à toutes celles qui se reconnaîtront dans ce joyeux portrait qu’être introverti(e) N’EST-PAS-UN-PROBLÈME. En fait, le seul problème, ce sont les personnes qui aimeraient nous faire changer ou qui interprètent notre personnalité n’importe comment. Mais ça c’est simplement une question de respect et d’empathie, certains en sont malheureusement moins pourvus que d’autres. Comme dirait Marc-Olivier Fogiel, « on ne peut pas plaire à tout le monde ». Alors plaisons-nous déjà à nous-mêmes et soyons à l’aise avec nos travers propres, ce serait déjà un bon début.

Pour conclure, un petit guide de « Comment être cool avec une personne introvertie », trouvé sur Pinterest tout à l’heure. C’est cool et c’est gratuit:

  • Respectez leur vie privée.
  • Ne les mettez jamais mal à l’aise en public.
  • Laissez-leur le temps d’observer d’abord.
  • Donnez-leur le temps de réfléchir, ne demandez pas de réponse immédiate.
  • Ne les interrompez pas.
  • Réprimandez-les en privé.
  • Ne les poussez pas à faire plus de rencontres.
  • N’essayez pas de les transformer en personnes extraverties.

 

Allez, je vous claque une bise quand même.

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-switzerland-geneva-blogger-swiss-h&m-jumpsuit-combinaison-afro-natural-hair-cheveux-frises-naturels-mykonos-absolut-suites-escalier-greece-grece

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-switzerland-geneva-blogger-swiss-h&m-jumpsuit-combinaison-afro-natural-hair-cheveux-frises-naturels-mykonos-absolut-suites-grece-greece

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-switzerland-geneva-blogger-swiss-h&m-jumpsuit-combinaison-afro-natural-hair-cheveux-frises-naturels-mykonos-absolut-suites-moulin

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-switzerland-geneva-blogger-swiss-h&m-jumpsuit-combinaison-afro-natural-hair-cheveux-frises-naturels-mykonos-absolut-suites-moulin2

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-switzerland-geneva-blogger-swiss-h&m-jumpsuit-combinaison-afro-natural-hair-cheveux-frises-naturels-mykonos-absolut-suites-escalier-greece

Facebook Comments

20 Comments

  1. a_de_nise 27 septembre 2018

    Mais alors là Priscilla je me lis littéralement dans ce que tu viens d’écrire et que ça fait du bien de se sentir moins seule!!! Imagine que je dois trouver mes moments vitaux de solitude dans une famille de 6 personnes un véritable challenge au quotidien !! Mais je les trouve car sinon je ne fonctionne plus et me sens agressée par le monde qui m’entoure. On se sent la plus part du temps incomprise et catégorisée comme « bizarre, lunatique » et dans le milieu professionnel en particulier où l’on doit prendre sur soi le récit de la collègue c’est tellement du vécu. J’adore le moment du retour chez soi le soir c’est juste LE ressourcement total où l’on peut enfin se retrouver avec soi même. BRAVO et surtout merci d’avoir partager ce côté de ta personne qui la rend encore plus unique et belle.

    Répondre
    • priscilla@mercredie.com 27 septembre 2018

      Wowww en effet, 6 personnes dans le foyer, il faut s’accrocher dans ce cas ahah ! Merci mille fois de m’avoir lue et pour ton témoignage fort intéressant !

      Répondre
  2. Maica 27 septembre 2018

    Bienvenue au Club Voisine

    Répondre
    • priscilla@mercredie.com 27 septembre 2018

      Ahaha, notre conversation d’hier après-midi prend un tout autre sens ;)

      Répondre
  3. Lory 27 septembre 2018

    merci ! Merci pour ce bel article qui me parle du premier mot au dernier ! Je suis une introvertie moi aussi et comme tu le dis c est n est pas évident du tout en société. J adore être seule. Ne pas parler à tout bout de champ. Ne pas voir de Monde ne me dérange pas. Et comme toi lorsque je me retrouve à devoir discuter avec des gens qui en plus je ne connais pas me rend des plus mal à l aise et je n ai surtout pas l envie.. comme pour les entretiens d embauche par exemple. On te demande si tu aimes travailler en open space. Donc toi pour bien faire tu dis oui que c est important pour le travail en équipe bla bla… Mais mon dieu que j aimerai pouvoir être seule dans un bureau avec max 2 personnes!! Mais ça tu le dis pas à défaut de passer pour une insociable alors que tu veux juste le calme et la tranquillité… bref bref merci je n aurai plus jamais honte d aimer la solitude !!

    Répondre
    • priscilla@mercredie.com 27 septembre 2018

      Hello Lory, merci pour ton mot.
      J’ai tellement rigolé… combien de fois je me suis inventée un personnage ultra-social et team spirit pendant les entretiens alors que, clairement, bosser dans un bureau toute seule serait juste le kiff ahah ! Triste quand même de devoir mentir sur ça aussi, uniquement pour que ça fasse bien en société…

      Répondre
  4. Elodie S 27 septembre 2018

    ça me correspond tellement et comme tu le dis, c’est perçu comme « négatif » par les autres car on a trop tendance à valoriser les gens extravertis…qu’on dise que je suis asociale encore, ça me va mais parfois, on m’accuse d’être impolie parce que je ne veux pas forcément écouter les malheurs d’un collègue ou que je ne veux pas raconter en détails mes dernières vacances….ça m’énerve tellement qu’on ne comprenne pas que je n’ai pas besoin de tant de sollicitude, qu’au contraire, il faut juste me laisser tranquille. Comme toi, pourtant, je n’ai aucun problème à parler en public. Ce n’est clairement pas de la timidité, juste un besoin de se ressourcer seule.

    Répondre
    • priscilla@mercredie.com 27 septembre 2018

      C’est tellement dommage de toujours passer pour les personnes problématiques… alors qu’on est simplement comme on est !

      Répondre
  5. Leslie 27 septembre 2018

    Les introvertis sont supers inspirants, et j’adore les cotoyoer, le plus difficile c’est de trouver les bons mots / occasions pour réussir à les voir :) en tant qu’extravertie completmeent droguée aux interavtions sociales, j’ai pour futur epoux, pour soeur et pour meilleure amie des introvertis ! Toutes les personnalités sont belles tant qu’on se respecte et qu’on ne cherche pas un miroir dans chez les autres.

    Répondre
    • priscilla@mercredie.com 27 septembre 2018

      Dis donc, ça fait plaisir à entendre venant d’une extravertie ! J’avoue qu’en général on se complète bien :)

      Répondre
  6. Joy 27 septembre 2018

    Merci ! tu racontes mon quotidien !!!
    Quand tu dis que tu es introverti soit les gens te juge dépressif, timide, asocial, bizarre et j’en passe alors que pas du tout !
    Tu aimes juste être seul, avec toi ! et vivre comme tu le souhaite et je pense que c’est ça le bohneur !

    Répondre
    • priscilla@mercredie.com 27 septembre 2018

      Ca fait plaisir de lire que tu te reconnais dans mon article :) Merci pour ton témoignage, moi aussi je trouve ça cool de lire vos réactions, je me sens moins seule ahah

      Répondre
  7. Claire 27 septembre 2018

    Tout est dit et bien dit, merci pour ce joli partage :)

    Je suis moi même une introvertie expérimentée ;). J’aime être seule, marcher le nez en l’air, rester assise à l’ombre à écouter la musique de mon choix en sourdine ou encore le silence. A contrario, je déteste qu’on veuille me faire sortir à tout prix, qu’on m’impose ses histoires de famille, ses conversations téléphoniques, l’exubérance me fait fuir (hihi), j’oppose un interminable silence au « tu as un fonctionnement bizarre » qui répond à mon « non, je ne viens pas au pot au bidule chouette… » et je mens pour éviter les propositions de partage de moments dits conviviaux.

    Le questionnement des autres ne s’arrête jamais, tant rechercher et apprécier la solitude leur paraît être le signe d’un dysfonctionnement et cette façon de dire « introverti(e) » presque en se pinçant les narines :(

    Je vis à Paris et j’en suis de plus en plus malheureuse parce que l’agitation et le bruit qui ne cessent jamais me pompent toute mon énergie…

    Répondre
  8. Larissa ks 27 septembre 2018

    Team introvertie également. Et ça je l’ai compris très jeune. Je n’ai jamais eu de mal à l’assumer. Cependant on m’a catalogué de dépressif de folle, mais aujourd’hui à 33 ans je m’en fiche tellement et je me sens bien dans ma peau. Mais sa fait du bien de savoir que je ne suis pas seule . alors merci.

    Répondre
  9. Sirina 28 septembre 2018

    Merci, merci de traduire tout ce que je ressens aussi bien ! Tu as employé les bons termes avec précision. Quand je vois le mot effacé dans ton texte entre guillemets ca me fait penser à l un de mes bulletins de primaire et je trouve cela très violent d employer ce mot pour parler d un enfant ( comme quoi bien travailler ne suffit pas , il faut faire plus de bruits pour pouvoir exister pour certains). Cette facilité à juger et à culpabiliser les gens pour ce qu ils sont me sidère. Aujourd’hui, je m en fous complètement, je fais mon shopping seule,je vais au ciné seule ( ce que les gens trouvent etrange alors qu en vrai est ce qu on a besoin d être accompagnée pour voir un film??) Bref je m etale, en tout cas je ferais partager ton article à toute personne qui voudrait me fatiguer en paroles inutiles. Je te claque la bise aussi
    Ps: Tu démontres bien qu être extravertie ne veut pas dire être ennuyeuse et qu on peut avoir bcp d ‘humour!

    Répondre
  10. Priscillia Nabor 28 septembre 2018

    Je lis tout ça juste après avoir déclinée l’invitation à sortir (pour la 4e fois de la semaine!!) d’une amie. Et j’en suis fière. Je me suis reconnue dans tes mots, surtout concernant notre source d’énergie. Là j’ai plus envie de voir personne, j’ai eu mon compte! En tout cas merci beaucoup et bise à toi !

    Répondre
  11. popknel 29 septembre 2018

    Un grand merci pour cet article dans lequel je me reconnais à 300%!! Cela fait du bien de savoir que l’on est pas seul!

    Répondre
  12. Lou 1 octobre 2018

    Merci pour ce joli portrait…simplement réconfortant

    Répondre
  13. Bénie 3 octobre 2018

    Merci beaucoup d’avoir posé les mots justes sur ce que je suis. La seule différence avec toi est que je n’assumais pas vraiment ce trait de caractère. Je vais le faire désormais grâce à ton post.

    Répondre
  14. Sara 7 octobre 2018

    Bonjour Priscilla!! Voilà longtemps que je ne lisais plus ton blog (oh la vilaine), mon bébé me laisse peu de temps. Et je tombe sur cette description …. MERCI pour cet article surprenant mais si généreux et rassurant!
    Je te lis et je me reconnais dans de nombreux traits, je suis bien dans ma peau, en cohésion avec moi-même mais l’enfer c’est les autres!! Que les gens sont incompréhensifs, prêts à juger, à mettre une étiquette, c’est terrible. Alors parfois je joue un rôle, souvent je me remets en question, je me convainc d’avoir un problème, je me suis dis tellement de fois qu’il faudrait que je consulte un psy!! Et c’est difficile de mettre le bon mot sur « notre problème ».
    Mais le fait de pouvoir te lire, te voir assumer et dédramatiser cette personnalité me fait un bien fou. Je suis comme ça, je me sens bien, je suis entière et n’ai pas envie de me forcer par pression sociale. Merci sincèrement, tu es merveilleuse.
    Une lectrice discrète et effacée ;)

    Répondre

Laisser un commentaire