10 conseils pour cheveux frisés… que j’ai arrêté de suivre.

Au début, j’avais un blog mode. Mais ça, c’était avant.

Depuis que j’ai commencé à parler “beauté”, une certaine tendance se précise: mes posts “cheveux” sont, DE LOIN, les plus lus, commentés et partagés… Je m’en rends encore plus compte lorsque je jette un œil à vos petites têtes sur ma page facebook. Sérieux, je me marre trop, on dirait que j’ai réussi à attirer toutes les frisées du web, ça donne une belle concentration de profile pics bouclées, et rien que pour ce plaisir visuel, je vous kiffe. Je ne m’y attendais pas trop alors je commence à réfléchir à comment aborder ce thème de manière encore plus attractive (histoire d’éviter les sempiternels tests produits par exemple…).

Je pense que l’article d’aujourd’hui reflète bien cette nouvelle volonté ! En effet, je vais partager avec vous quelque chose d’assez personnel, à savoir les conseils qui m’ont été donnés, ou que j’ai dénichés sur la toile… et qui se sont révélés être des fails complets capillairement parlant. Du moins, sur MES cheveux.

Vous savez combien de fois je me suis sentie roulée après avoir appliqué scrupuleusement les pseudos “règles” du cheveu frisé ? Un sacré paquet de fois. Avec le recul, je vous assure que ça vaut parfois le coup d’aller un peu à l’encontre de celles-ci ! Évidemment, toutes mes conclusions sont personnelles et ne seront peut-être pas valides pour vous. Mais je partage quand même. Cadeau.

1. “Les silicones c’est de la merde”
Je vous l’ai déjà dit un milliard de fois, mais je ne suis pas pointilleuse niveau ingrédients. Et surtout pas avec les silicones. Autant je ne considère pas les parabènes et les sulfates comme indispensables à ma routine (et aux soins corporels en général !), autant les silicones jouent un rôle absolument clef dans la définition de mes boucles. Désolée… Je suis systématiquement déçue du rendu de mes cheveux après avoir utilisé des produits sans silicones (je les trouve toujours ternes et “mousseux” !). J’ai parfaitement conscience que les silicones ne font que colmater et gainer en surface… mais moi ça me va très bien et ça donne un sacré coup de peps à mes bouclettes. Le jour où mes cheveux tomberont un à un, je changerai peut-être d’avis… mais on en est loin. Donc, pour ma part, vive les silicones dans les cheveux !

NONNNN ! Ne partez pas ! Ne vous désabonnez pas ! Promis, les 9 prochains points sont bien moins hardcore ;)

2. “Rien de tel qu’un séchage à l’air libre pour les cheveux frisés”
Hum. Comment vous dire… Après un séchage à l’air libre, mes cheveux ne ressemblent absolument à RIEN. J’ai beau mettre les mêmes produits que d’habitude… rien n’y fait. Et le comble, c’est que je n’ai JAMAIS réussi à faire sécher complètement mes cheveux à l’air libre. J’avoue que passées les 6 heures d’attente, je me sens UN PEU obligée de dégainer mon sèche-cheveux (surtout quand je ressemble toujours à un épagneul breton trempé). Comment font ces filles pour avoir de belles boucles rebondies et un minimum de volume sans utiliser leur sèche-cheveux ??? Vous l’aurez compris, pour moi, c’est “jamais sans mon diffuseur”. Et la tête en bas, please. Par contre, jamais trop de chaleur, j’essaye de rester en mode “air froid”.

3. “Pour garder de belles boucles, il faut se laver les cheveux tous les jours”
Dieu du ciel, non. Du moins, tout dépend de ce que vous entendez par “belles boucles”. Personnellement, je préfère avoir des boucles un peu moins définies mais beaucoup de volume que des boucles parfaites… avec l’impression d’avoir 3 poils sur le caillou. Partant de ce principe, je peux affirmer que, plus les jours passent, et plus j’aime mes boucles. J’irai même jusqu’à dire que je redoute le jour du shampoing et son lendemain car je sais que j’aurai la tête plate 48h. Et ça, je déteste (ça, et les gens qui me demandent “Tu t’es coupé les cheveux ?” “…”) #TMTC.

natural-hair-pre-wash-post-wash-lol-nappy-curls-curly-hair-routine

Pour preuve, quelques images:

mercredie-blog-beaute-cheveux-conseils-frises-naturels-afro-boucles
Photo de gauche: lendemain de shampoing / Photo de droite: shampoing J+4

Vous me direz, c’est très léger comme différence… Surtout en photo. Mais en vrai, la réalité est toute autre. C’est peut-être un détail pour vous. Mais pour MOI, ça veut dire beaucoup. Surtout de face.

mercredie-blog-beaute-cheveux-frises-pre-wash-post-wash-conseils-cheveux-naturels-crepus-frises-bouclesJ’ai l’air de rigoler mais, en fait, j’ai trop les boules.
Ce “plat” sur le dessus, typique du jour du shampoing, m’agace au plus haut point.

En bref, mon afro est beaucoup plus “ronde” et plus “pleine” quelques jours après le shampoing.

4. “Il ne faut jamais peigner les cheveux frisés”
Je vous rassure, vous POUVEZ les peigner, mais seulement au niveau des racines. En effet, rien de tel que la technique du peigne afro pour les “décoller” et donner ainsi un aspect plus “aérien” à sa coiffure. Même que c’est Taren Guy qui m’a convaincue:

Et dans cet article, je vous présentais aussi une autre méthode pour donner du volume au niveau des racines (= les crêper).

mercredie-blog-mode-beaute-geneve-big-hair-afro-backcombing-creper-cheveux-volume-888
Avant/Après backcombing ;)

5. “Les coiffures pour cheveux naturels crépus fonctionnent tout aussi bien sur cheveux frisés”
Non, ces coiffures sont toujours un désastre sur ma tête. Et lorsque ce n’est pas catastrophique, c’est tout simplement à mille lieux du résultat attendu.

Rappelez-vous quand je m’étais motivée pour faire des bantu knots. C’était franchement très étrange (pas moche non plus… mais je crois que j’aurais préféré mille fois m’être lavée les cheveux exactement COMME D’HABITUDE quand j’ai vu le rendu sur mes boucles LOL):

mercredie-blog-mode-beaute-trench-kaki-zara-sneakers-bobby-isabel-marant-beige-like-ersatz-primark-pull-maille-bantu-knot-afro-hair-cheveux-profil

6. “Les marques professionnelles sont les meilleures”
Alors là, vous vous fourrez le doigt dans l’œil. Certaines marques pro m’ont beaucoup déçue… Et des produits plus mainstream ou de supermarchés m’ont carrément bluffée !

7. “Les marques spécialisées afros sont les meilleures”
Alors là, vous vous fourrez le doigt dans l’œil. Certaines marques pro m’ont beaucoup déçue… Et des produits plus mainstream ou de supermarchés m’ont carrément bluffée !

Oui, je sais, je me répète. Mais c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour arriver à faire 10 points différents…

8. “Rien de tel que la LOC (ou LCO) method pour les cheveux naturels”
Et c’est MAINTENANT que je crée le rebondissement. Hé oui, j’ai laissé tomber la LOC method (dont je vous parlais pourtant dans cet article sur ma routine capillaire). Raison: j’ai énormément de mal à 1. doser la quantité d’huile 2. choisir la bonne huile 3. voir une quelconque différence d’un point de vue “santé” par rapport à quand je n’utilise pas d’huile. Pourtant, j’étais enchantée par cette méthode au début… mais un jour j’ai arrêté d’appliquer l’huile sur mes cheveux et je me suis rendue compte que mes boucles étaient plus “pleines”, moins “scellées”, plus grosses/mieux/bien quoi. J’ai complètement arrêté l’huile pendant un moment. Et puis j’y suis revenue, mais sur cheveux secs uniquement (après avoir séché mes cheveux au sèche-cheveux). Et je n’utilise pas d’huile “pure” (j’ai acheté l’huile extraordinaire d’Elsève à Londres la semaine dernière, par pure curiosité, et J’ADORE !). Je l’applique aussi le matin après avoir séché mes cheveux.

Grosso modo: l’huile intervient toujours dans ma routine, mais davantage en tant que produit “satellite” que comme “indispensable”.

9. “Pour plus d’efficacité, il faut laisser poser les masques toute la nuit”
Sans mentir, je constate exactement les mêmes résultats en laissant poser mon masque 30min seulement, avec du film plastique (pour faire “chauffer” un peu le produit et favoriser la pénétration) sur la tête ! Encore mieux quand je reste sous mon casque chauffant. L’ajout de chaleur me donne de meilleurs résultats qu’une longue durée de pose.

10. “Wash and GO”
Cette appellation (que je traduirais grossièrement par “Lave-toi les cheveux et vas-y, c’est bon !” est juste une énorme arnaque. Pour rappel, on désigne par “wash’n go” le fait de se laver les cheveux, d’appliquer ses produits habituels, de sécher ses cheveux et… c’est tout ! Party ready. Sauf que ce “and go” me perturbe. Si seulement c’était AUSSI simple ! Personnellement, j’ai toujours plein de petits trucs à bidouiller avant de vraiment pouvoir “Go” ! Mettre une petite barrette par-ci (pour aplatir un côté), un coup de gel par-là (pour lisser mes frisottis sur le pourtour de ma tête, je vous en parlais dans cet article) et un dernier coup de peigne afro au niveau des racines. Bref, ce n’est facile pour personne ;)

J’adorerais avoir vos réactions, savoir si vous partagez mon point de vue, lire VOS expériences ;)