Infernale pour Kookaï…

Si je vous explique que « Pour m’endormir, je compte les garçons », si je vous menace en vous disant que « Je griffe le premier qui ne me regarde pas », si j’affirme que « Je ne suis pas jolie, je suis pire » et si je vous demande « Que serait le monde sans les filles ? », vous me répondez… KOOKAÏ, évidemment !

L’enseigne a autant marqué le monde de la publicité que les esprits et revient aujourd’hui en grande pompe avec sa nouvelle campagne, composée de 3 portraits de femmes irrévérencieuses aux slogans impertinents : « Oui, je sais, je suis un miracle », « Valeureux celui dont le regard se pose sur moi » et « L’enfer c’est moi ».

3-Miracle4-Valeureux2-Enfer

Plusieurs pièces me font déjà de l’œil. J’aime par exemple beaucoup ce petit look boyish (la jupe crayon que l’on vient « décoincer » avec un petit perfecto et une casquette <3).

LOOK_21

Ou encore cette magnifique parka

LOOK_07

… que l’on portera si possible avec un petit short ultra féminin et sexy (il faudrait pas non plus qu’elle nous vole la vedette, la bougre…).

Vous l’aurez compris, cet hiver sera placé sous le signe de l’impertinence chez Kookaï[J’enclenche donc mon mode peste].

J’adore d’ailleurs aller chez Kookaï (celui rue Réaumur <3). Je fais TOUJOURS galérer les vendeuses: le magasin est tellement grand, j’en profite pour TOUT essayer (et, bien sûr, dans 3 tailles différentes, juste pour voir ce que ça donne en version moulante/normale/loose). Soit une moyenne de 25 articles à chaque passage en cabine (j’arrive aussi toujours à négocier pour tout essayer en une fois…pour le plus grand plaisir des 10 nanas qui font la queue derrière…). J’essaye également de sortir toutes les 2min pour m’admirer dans la glace « commune » et lancer des « Je flotte un peu dans le 34, vous n’auriez pas la taille en dessous ? ». Vous me reconnaissez ? C’EST MOI, SUPER CON***** !

Une fois en caisse, je me retrouve quand même avec un peu moins d’articles… Mais ça c’est uniquement parce que j’ai une pensée pour mon mec (c’est lui qui repasse mes fringues, j’aime pas trop ça moi).

Seulement parfois, c’est le DRAME… Vous savez, quand le petit top qui vous fait rêver n’est plus dispo dans votre taille… Enfin si, il l’est, mais c’est votre meilleure copine qui est en train de l’essayer
« Alors, qu’est-ce que t’en penses ? ».
(pas de pitié)
« Humm… c’est pas la couleur la plus flatteuse sur toi, je trouve… » (avec option “air dubitatif”) ou, variante un peu plus hardcore « Ça te boudine un peu, non ? »… TOUJOURS FINIR PAR LE « non ? », histoire de faussement laisser planer le doute… je sais, c’est mal).

Il n’empêche que, TADA!, en moins de 4 secondes, vous avez récupéré le haut qui vous faisait saliver depuis trois quarts d’heure. L’amitié, c’est sacré, mais faut pas déconner… surtout pas avec moi, et encore moins quand je suis chez Kookaï.

Bref, voici ma sélection Kookaï pour cet hiver:

-1mood2

Avant de vous jeter sur l’une de ces pièces, vérifiez que je ne sois pas dans les parages… Vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez prévenues ;)

[Allé, je referme ma parenthèse « peste », ça vaut mieux pour la suite ! ].

Billet sponsorisé KOOKAI® via TINKERSTYLE

Perfect match.

En communication, le choix d’un(e) ambassadeur(drice) / égérie / spokesperson n’est pas toujours facile et surtout, jamais sans risque (cf. quand Nivéa lourde Rihanna). Et cela est d’autant plus vrai que dans les secteurs de la mode et de la beauté. Lana Del Rey pour H&M ? L’idée ne plaira pas forcément à tous les consommateurs et à tous les fans… Kate Moss pour Mango ? Comme un air de déjà vu, non ?

Voici donc une campagne que je trouve particulièrement réussie, et cela uniquement compte tenu du choix du mannequin: Agyness Deyn pour Doc Martens. Le top androgyne, britannique et un peu cinglé, déjà grosse adepte des Doc à la base, colle parfaitement avec l’esprit grunge de la marque. La collaboration semblait évidente.

Agyness-deyn-doc-martens-advertising-campaign-pub
Agyness-deyn-doc-martens-advertising-campaign-pub
Agyness-deyn-doc-martens-advertising-campaign-pub
Agyness-deyn-doc-martens-advertising-campaign-pub