La musique et moi… 20 random facts (+ CONCOURS INSIDE !).

mercredie-blog-mode-lifestyle-geneve-suisse-blogueuse-bloggeuse-musique-mastercard

Je parle assez peu de musique sur le blog… Enfin, les plus fidèles savent que je ne manque jamais une occasion de poser une petit référence (souvent foireuse) par-ci par-là dans mes articles. Sur Facebook aussi, j’adore partager avec vous mes petits « pépites du passé » (sachant que mon oreille musicale est restée coincée quelque part entre 1990 et 2006). Ce que vous savez peut-être moins, ce sont les 20 faits que j’ai choisi de lister pour vous aujourd’hui !

 

1. Je suis fan de Daniel Balavoine (autant attaquer cette liste franchement).

2. « Leave me alone » de Michael Jackson est sans doute le clip qui m’a le plus marquée. Déjà parce que ce titre est fou… mais surtout parce que son style visuel (« collage » méga baroque) est unique: chiens en costard, dentier géant qui claque, cookies volants, squelette d’éléphant dansant… tout était là pour traumatiser (non, plutôt « fasciner ») la petite fille que j’étais. Pour tout vous dire, mes rêves utilisent à peu près la même esthétique et la même imagerie. Je rêve donc façon année 90.

« En route pour le pays du WTFFFFFFFFFFF ! »

3. Vanessa Paradis est ma chanteuse française préférée (et je trouve que « Pourtant » est l’une des plus jolies chansons d’amour de tous les temps). Et d’un point de vue international, vous connaissez bien entendu mon amour pour Beyoncé… mais peut-être pas mon admiration pour Gwen Stefani ;)

#iconic

4. Je n’ai aucune chanson sur mon téléphone. Voilà. C’est dit.

5. Quand j’étais à l’école primaire, j’animais une radio (« Radio Dingo »). Enfin, je faisais style ! Je me servais du gros poste (genre ghetto blaster) de mes parents et, avec mes copines Clémence et Valentine, on jouait les présentatrices: on introduisait les chansons qui passaient (de mémoire, « Wannabe » des Spice Girls, « Shame on you » d’Ophélie Winter ou encore « Savoir Aimer » de Florent Pagny… vive l’éclectisme) et on faisait même nous-mêmes les coupures publicitaires (c’était une station à petit budget). En attendant, je conserve ces souvenirs enregistrés sur cassette (est-ce que les jeunes qui me lisent savent encore ce que sont les K7 audio ?) quelque part dans une boîte chez mes parents. Bien cachée, la boîte.

6. La chanson qui me donne la pêche ? « Change de pote » des Casseurs Flowteurs !

7. Je suis surtout branchée hip-hop (rap français principalement) mais j’écoute aussi du rock, de la chanson française et un peu d’électro… pour la forme ;)

8. Raphaël est le premier artiste (« connu ») que je suis allée voir en concert (… gros LOL).

9. Pour moi, « Clubbed to death » n’est pas la BO de Matrix. C’est la musique sur laquelle j’ai fait environ 7260 galas de danse contemporaine.

10. Je ne supporte absolument plus les titres « Happy » de Pharrell et « Uptown Funk » de Bruno Mars. Elles ont d’ailleurs été bannies de ma playlist mariage.

11. Avant l’ère de l’internet décontracté, j’allais à la médiathèque de Chambéry avec une seule et unique mission: pouvoir emprunter pour la 50ème fois « Jagged Little Pill » d’Alanis Morissette (artiste que j’adore toujours d’ailleurs).

12. J’ai une mémoire auditive de folie: je reconnais par exemple toutes les voix au quart de tour (de connaissances, d’acteurs, de chanteurs… et pas les plus connus !) mais, SURTOUT, je connais un nombre incalculable de chansons PAR CŒUR (mes potes me surnomment le « jukebox humain » lol). Je retiens aussi tout naturellement les moindres petits effets musicaux dans les chansons… d’où mes talents de synchronisation en air instruments. Oh, et je pourrais parfaitement exploser Laurent Baffie à un blind test. Laurent, si tu passes par là…

(grosse préférence pour le air piano, mais je me débrouille pas mal en air guitar aussi)

13. Par contre, j’ai été refoulée au casting de « N’oubliez pas les paroles » après avoir passé les épreuves de sélection écrite. « Trop timide » qu’ils disaient. Nagui fais quelque chose !

14. Mon groupe préféré ? No Doubt. Aucune surprise.

15. Je suis un peu amoureuse d’Adam Levine. Et pourtant, peu aurait misé un kopeck sur lui back in the days.

16. Un des moments les plus bizarres de toute ma vie: me retrouver contrainte d’écouter « Overprotected » de Britney Spears, volume max, dans la voiture des parents de ma correspondante italienne (hé ouais, j’avais une corres’ au collège, ne soyez pas jaloux ça va !), fan ultime de Brit Brit. Sauf que, quand je dis « volume max », c’est un SACRÉ euphémisme: JAMAIS DE MA VIE je n’avais écouté de la musique AUSSI FORT. JAMAIS JAMAIS JAMAIS (et pourtant j’en ai fait des concerts la tête dans la sono…). J’avais peur que mes tympans brûlent. J’étais tellement au bout de ma vie (tout en faisant style que tout était normal, vous voyez le genre..?) que je regardais un peu partout autour de moi en espérant qu’il s’agisse d’une caméra cachée. Je précise que la voiture était à l’arrêt puisque nous attendions sa mère sur un parking. Encore plus chelou, donc. A chaque fois que j’y repense (ou que j’entends cette fantastique chanson… imaginez-moi à 0min43 ahahah !), je peux pas m’empêcher d’éclater de rire !

17. « Things I’ve seen » de Spooks, la chanson qui me rend nostalgique de l’adolescence (et des complets en cuir). A l’époque je m’étais coloré les cheveux en rouge pour faire comme la chanteuse… évidemment le résultat n’avait rien à voir ;)

18. J’ai chanté « Gangsta’s Paradise » au concert de mon lycée. Hashtag #thuglife.

19. Avant Youtube et les premières plateformes de téléchargement (Napster, Kazaa, Morpheus…), je pouvais taper des sprints dès que j’entendais le début de la chanson « It’s like that » de Run DMC démarrer sur MTV. Ce clip c’était la vie et je ne pouvais simplement pas le manquer.

« And that’s the way it is!« 

20. Je ne suis pas franchement branchée festivals… principalement parce que j’ai toujours l’impression d’être à l’arrache et que ça nécessite souvent un peu d’organisation (mais c’est déjà trop pour moi !). Dernier festival en date, aucun stand n’acceptait la CB et je me suis retrouvée à devoir prendre le bus pour trouver un distributeur 2km plus loin… super pratique hein ? Alala si on pouvait avoir l’ambiance festival… sans les inconvénients ! Hé bien c’est justement ce que propose Mastercard cette année ! La marque est, en effet, le sponsor officiel de quatre gros festivals européens cette année:

– « Balaton Sound – The Festival Beach » en Hongrie (du 5 au 9 juillet 2017), l’un des plus grands festival de musique électronique en Europe,
– « Electric Castle » en Roumanie (du 12 au 16 juillet 2017),
– « Sziget Festival » en Hongrie (du 9 au 16 août 2017), qui a la particularité d’avoir lieu sur une île !
– « New Horizons » (du 25 au 26 août 2017) en Allemagne, un autre festival électro.

Mastercard permettra, d’une part, à tous les participants de pouvoir payer sans contact à tous les stands (YOUHOUUUU !) et mettra, d’autre part, en jeu plusieurs « PACKS VIP » afin d’assister à ces festivals dans les meilleures conditions ! Je vous propose donc de participer aux deux prochains tirages au sort (RDV sur la page facebook Mastercard et laissez un commentaire sous les posts en question): vous avez jusqu’au 4 juillet pour tenter de remporter un pack VIP pour le « Sziget Festival », et jusqu’au 13 juillet pour le « New Horizons » ! BONNE CHANCE !!!

mercredie-blog-mode-lifestyle-geneve-suisse-blogueuse-bloggeuse-musique-mastercard2

J’aime bien la famille Knowles.

L’autre jour je suis allée voir Beyoncé en concert à Zurich (#NARMOL).

mercredie-concert-beyonce-zurich
Sauf que, si j’avais pu, je serais allée à Paris. En effet, le jour de la mise en vente des billets, alerte tel un suricate, je criais déjà victoire au moment de balancer 6 tickets dans mon panier. J’ai vite déchanté quand, au moment de confirmer l’envoi des précieux, j’ai vu que le site de réservation avait toujours mon adresse parisienne en mémoire (…). La suite est assez facile à deviner : le temps de mettre à jour ma nouvelle adresse, mes places avaient déjà été rachetées. Il était je pense 10h06 et Beyoncé pouvait déjà se vanter d’avoir pré-rempli 2 Bercy en moins de 10min. Évidemment, ce fut le drame. Mais je me suis bien vite ressaisie et j’ai découvert que Queen B allait aussi être de passage en Suisse, Zurich même. Boum j’achète les billets, sans même savoir que Genève – Suisse en bagnole c’était 3h30 (lalalalala la la…).

Arrive le jour J. Il est 15h30 et nous voilà parties mes copines, mon mec (mon chauffeur charmant) et moi pour un trajet d’intenses réminiscences musicales (encore désolée pour la torture). Une fois dans le Hallenstadion, je réalise ce que 15.000 personnes dans une salle de concert veut dire (il faut se rappeler que le dernier concert que j’ai vu c’était Solange à la Cigale et c’était, comme qui dirait, « un peu » plus intimiste).

En guise de première partie, un lover surchauffé, répondant au doux nom de James Lucas, fils spirituel de D’Angelo et Usher, se disant « MADE FOR LOVE » (enfin, c’est ce qui est sorti de sa bouche au moment où il a fait péter les boutons de sa chemise, de toute évidence beaucoup trop ajustée pour lui). Bref, pas trop mon trip, mais c’était quand même marrant de le voir se trémousser torse nu, enfin, en gilet de barman sans manches.

La pression monte. On nous passe à peu près toutes les campagnes dans lesquelles Beyoncé s’est investie ces derniers mois : parfum Heat, pub Pepsi (campagne dont je vous parlais déjà ici, coucou Vicious Sights !), H&M… Tout y passe.

Un rideau avec un « B » inversé tombe. B est sur le point d’arriver. Ensuite, comment vous dire, impossible de me rappeler ce qui s’est vraiment passé au moment où elle est apparue, si ce n’est que j’en ai eu des frissons partout partout ! Heureusement, le fabuleux driver cité plus haut avait filmé la scène (oui, j’ai une fantastique chaîne Youtube avec 3 vues):

Les hits s’enchaînent, les dance moves aussi. Mention spéciale pour les sensationnels Twins qui font vraiment le show pour Mrs Carter !

mercredie-blog-mode-Zurich-Beyonce-concert-Suisse-Hallenstadion-mrs-carter-show-live-twinsJ’ai passé un moment absolument génial même si je ne vous cacherais pas que j’étais mille fois plus dans l’ambiance quand il s’agissait des tubes punchy (« Who run the world », « Grown Woman », « Why don’t you love me? »…) ou un peu oldschool (« Survivor », « Crazy in love »…) qu’au moment plus « slowesques » du concert.

mercredie-blog-mode-Zurich-Beyonce-concert-Suisse-Hallenstadion-mrs-carter-show-live9mercredie-blog-mode-Zurich-Beyonce-concert-Suisse-Hallenstadion-mrs-carter-show-live-blue-jumpsuit-sequins
Je n’aime pas ce côté du R’N’B… Mais bon, en même temps on peut pas avoir le beurre et l’argent sur le compte en banque de Blue Ivy Carter: il faut bien que Queen Bey reprenne son souffle de temps en temps. Je n’ai pas non plus aimé (après j’arrête car j’ai vraiment passé un super moment !!) certaines versions de chansons choisies pour ce concert (notamment « If I were a boy », complètement massacrée j’ai trouvé).

mercredie-blog-mode-Zurich-Beyonce-concert-Suisse-Hallenstadion-mrs-carter-show-live3
« Single Ladies« , super perf’ aussi (toujours sur ma chaîne Youtube, qui aura maintenant 4 vues à son actif, merci !):

On en prend vraiment plein les mirettes: des paillettes, des flammes, des flash, bref une vraie composition pyrotechnique. Et c’est sans parler des tableaux vidéos qui venaient ponctuer les différentes chansons, tous plus réussis les uns que les autres (j’ai bien aimé le côté dark de certains d’entre eux !).

mercredie-blog-mode-Zurich-Beyonce-concert-Suisse-Hallenstadion-mrs-carter-show-livemercredie-blog-mode-Zurich-Beyonce-concert-Suisse-Hallenstadion-mrs-carter-show-live-cabaret2mercredie-blog-mode-Zurich-Beyonce-concert-Suisse-Hallenstadion-mrs-carter-show-live-cabaretmercredie-zurich-beyonce-concert-Suisse-Hallenstadion-mrs-carter-show-live-ballerinasmercredie-blog-mode-Zurich-Beyonce-concert-Suisse-Hallenstadion-mrs-carter-show-live6mercredie-blog-mode-Zurich-Beyonce-concert-Suisse-Hallenstadion-mrs-carter-show-live7mercredie-blog-mode-Zurich-Beyonce-concert-Suisse-Hallenstadion-mrs-carter-show-live8
Et les petits « chanceux » dans la fosse qui ont pu voir Be de près (mais qui se sont surtout retrouvés entourés de téléphones portables en mode vidéo pendant toute la soirée). Mrs Carter s’est en effet payée un petit bain de foule !

mercredie-blog-mode-Zurich-Beyonce-concert-Suisse-Hallenstadion-mrs-carter-show-live12mercredie-blog-mode-Zurich-Beyonce-concert-Suisse-Hallenstadion-mrs-carter-show-live11mercredie-blog-mode-Zurich-Beyonce-concert-Suisse-Hallenstadion-mrs-carter-show-live10
Pour celles qui se posent la question: NON Beyoncé n’est pas grosse, elle est juste normale et je pense qu’il suffit de la comparer à ses danseuses pour s’en rendre compte.
Elle est suffisamment fit pour pouvoir se permettre de porter un body jambes nues (ou même avec un collant transparent, ce que je veux dire c’est qu’il n’y a aucun effet « jelly »). Elle est également suffisamment pulpeuse pour pouvoir enfiler une combinaison über-moulante sans avoir l’air d’une enfant de 7 ans qui fait de la GRS planche-à-pain.

url
Beyoncé est une sportive de haut niveau, chacun de ses concerts s’apparente à l’un des plus intenses entraînements de cardio jamais vu sur scène. Et elle chante (c’est con à dire mais, de moins en moins d’artistes osent le live en même temps que la danse).

J’espère avoir pu partager un peu cette « magie » avec vous, surtout avec celles qui n’ont pas eu la chance d’assister à un des concerts européens de Beyoncé… On se quitte avec ma photo préférée, une vraie petite princesse dans cette tenue <3 <3 <3

mercredie-blog-mode-Zurich-Beyonce-concert-Suisse-Hallenstadion-mrs-carter-show-live2

J’ai vu Solange au Nouveau Casino…

J’ai eu la chance d’être invitée samedi dernier au concert de Solange par ma super copine Sophie. Vous connaissez déjà toutes mon adoration pour la cadette Knowles, l’idée cadeau était donc parfaite.

solange-concert-paris-nouveau-casino-mercredie-blog-mode-knowles-beyonceSeulement voilà, je tenais à partager mon expérience, pour le moins surprenante pour ne pas dire « un peu décevante » de cette soirée au Nouveau Casino. Vous n’êtes tout d’abord pas sans savoir qu’il faisait un temps plus que pourri la semaine dernière à Paris. On aura bouffé beaucoup de neige mais on sera quand même arrivées pile à l’heure pour le début de soirée (20h). Une première partie était prévue. Pourtant, de 20h à 21h30, nous n’avons fait qu’ATTENDRE… heureusement, en musique. Le DJ nous avait en effet ressorti sa sélection de sons r’n’b les plus poussiéreux (Aaliyah, En Vogue ou encore TLC…). Ok j’ADORE, mais c’est pas NON PLUS ce que j’attendais d’une « première partie ». Ou alors je t’en fais une quand tu veux, moi aussi, de première partie. Je peux même te faire des quatorzièmes parties avec ma montagne de CD « 2 titres » du genre qui traînent chez moi depuis la fin de la mode des cheveux crêpés et des colliers ras-le-cou en plastique noirs. Mais bref. Après avoir donc passé plus d’1h30, debout, à patienter au milieu de la foule en folie, Solange arrive, « comme une fleur ». Ça peut paraître étonnant d’arriver « comme une fleur » à son PROPRE concert, pourtant je vous jure que ca s’est passé. Solange s’est donc pointée, l’air pas vraiment excitée d’être sur scène. Je m’attendais à un petit mot d’entrée, pourquoi pas même, une petite excuse. Même un kitschissime « HELLO PARIS ». Mais que nenni… la première chanson avait déjà commencé de toute façon. On ne saura sans doute jamais le pourquoi de ce retard… Peut-être avait-elle des soucis d’ordre personnel, peut-être avait-t-elle rencontré des difficultés pour venir (quoique si la personne lambda arrive à être à l’heure malgré le bordel en ville, la petite soeur de Beyoncé, belle-soeur de Jay-Z et tata de Blue Ivy ne devrait pas s’en sortir trop difficilement…).  Quoiqu’il en soit, j’ai vraiment eu l’impression qu’elle n’était pas emballée d’être parmi nous. Cela s’est accentué lorsqu’au bout d’à peine 10min elle a lancé un regard noir à la régie juste avant de retirer son oreillette.

Je continue mon rapport bitchy en me penchant maintenant sur sa dégaine. Bien que je trouve les cheveux crépus naturel assez stylés (ça change des perruques et des tissages), elle avait l’air sacrément à l’arrache ce soir-ci. J’en profite d’ailleurs pour rebondir sur l’article pondu à l’occasion par les Inrocks: « En parcourant des yeux les rangs de plus en plus serrés, on remarque que quelques spectatrices ont retenu les leçons de coiffure dictées par les pages « style » d’une certaine presse féminine. Copiées puis collées, les longues boucles brunes à la Solange étoilent la salle. C’est pourtant, cheveux courts et presque méconnaissable que la chanteuse fend la foule pour gagner la scène. Sosies capillaires et fans plus mesurés braquent l’estrade des yeux et des oreilles« . Ces quelques lignes me hérissent le poil (poin poin), surtout que je me sens un peu visée: sachez que je n’ai jamais cherché à être un « sosie capillaire » de Solange (j’ai pas fait exprès d’avoir la même nature de cheveux, je vous jure !) et j’ai encore moins attendu « une certaine presse féminine » pour savoir comment me coiffer (c’est quoi ce cliché de merde ?). ENFIN PASSONS. Fort heureusement, son petit ensemble Kenzo valait le détour (rappelons que tous les goûts sont dans la nature…).

solange-concert-paris-nouveau-casino-mercredie-blog-mode-knowles-beyonce-2Le show était super sympa. Dommage qu’il n’ait duré que 50min, rappel inclus. Je ne cherche pas à descendre la jolie Solange car j’ai VRAIMENT passé un super moment. Mais comment dire… c’est quand même difficile de ne pas occulter la grande soeur (surtout quand, à la sortie, on vous tend un flyer pour assister au Grand Journal avec Solange la petite soeur de Beyoncé en invitée). Tandis que B. nous en met bien souvent plein les mirettes, Solange donne davantage l’impression de planner sous acide. On n’a pas frappé à la même porte, bien qu’il s’agisse de la même famille.

Ce qui m’a manqué, c’est le dialogue avec le public (je vous rassure, je n’étais pas venue pour lui faire la causette, mais je m’attendais à un peu plus d’échange…).

J’aimerais terminer malgré tout sur une note positive. Sachez que Solange est absolument magnifique, un visage à la fois très similaire et très différent de celui de sa soeur, bien que lui aussi proche de la perfection. Elle dégage quelque chose de beaucoup plus « approximatif » que Queen B, elle en devient touchante, plus vraie, plus friendly. Elle est aussi excellente en live (bon, toujours rien à voir avec ça… JE POURRAIS MATER CETTE VIDÉO EN BOUCLE TOUTE MA VIE), sa voix est très claire, très agréable à écouter.

Je vous invite à découvrir/ré-écouter les 3 titres qui m’ont fait le plus kiffer:

1. T.O.N.Y. (de son ancien album, très « r’n’b », raconte sa grossesse précoce et, si on en croit les lyrics, inattendue). J’adore le flow de ce titre, un peu moins le clip…

2. Lovers in the Parking Lot, ma chanson préférée de l’album True (l’histoire d’une jeune femme s’étant un peu trop joué des sentiments de son partenaire), vidéo only, aussi une TUERIE en live:

3. Losing You (que tout le monde connait maintenant mais qui fait toujours autant shaker les booties).

Solange I love once, I love you twice, I still love you more than beans and rice <3

Les internets m’ont fait kiffer #2.

Au programme de cette seconde petite sélection de jolies choses du web, des looks, du DIY, des envies shopping et un peu de musique :)

On commence par deux prochaines nouvelles collections à ne surtout pas rater. Tout d’abord la collection capsule H&M Divided « Grey for Girls« , avec Alice Dellal en égérie (comme c’est ORIGUINAL), qui promet d’envoyer pas mal de pâté. Du grey, du black, du cuir et du molleton, bref, ON Y EST. La bonne nouvelle ? Ça sort demain.

divided-h&m-alice-dellal-grey-for-girls

Un autre rendez-vous à ne pas manquer, et toujours chez H&M, la collection Martin Margiela (dispo à partir du 15 novembre).

maison-martin-margiela-h&m1Et ils n’y sont pas allés de main morte ! Coupes épurées, drapées, plissées, jeux de lignes et de dimensions… bref on est davantage dans une collection couture que dans du prêt-à-porter et c’est JUSTEMENT ce qui me plaît (mort aux basiques !). Ceci dit, pas d’accessoires, robes ou jupes pour moi, je craquerais en revanche bien pour un manteau ou un pantalon (qui me font immédiatement reconsidérer le degré « oversize » de certaines de mes fringues). Vous les trouvez comment ?

margiela-for-H&M
Margiela-H&m

Toujours dans l’univers de la mode et de la création, voyons un peu ce qui se trame de chouette en DIY. Deux coups de coeur cette semaine. Le premier nous vient de la désormais souvereine à mes yeux Elsamuse. J’ai tout simplement ADORÉ le tuto de sa copine Honorine Ranson inspiré des incontournables TIGROU SWEATS. Je vous laisse admirer le travail:

DIY-Sweat-tigre-honorine-elsamuse
elsamuse-honorine-ranson-tiger-sweater

J’ai aussi trouvé super mignonne la combinaison jupe + pochette de A Pair and A Spare:

a-pair-and-a-spair-matching-bag-diy
Dans un tout autre style, Assitan se MacGyverise encore une fois et nous propose de créer les Shark de Givenchy (canonissimes):

assitan-styles-starck-givenchy-boots-diyEnfin, juste parce que c’est joli, les Steve Madden de Balibulle (rien à voir avec le DIY, quoique rien n’est impossible ;)):

steve_madden_zenobia_glitter_heel_ankle_boots-balibulleOn termine sur deux petites perles musicales découvertes grace à ma copine Ann. Tout d’abord Ann Sophie et son titre « Get Over Yourself« . C’est jazzy, c’est sensuel et pourtant ça reste bien vénère. Un style que j’ai rarement vu ailleurs et qui s’impose bien. Et puis rien que son splendide dehanché d’épaules (si si ça existe, enfin j’ai décrété que ça existait) mérite que vous alliez toutes m’écouter ça. Et mon dieu quelle voix ! Je vous laisse apprécier de vous-mêmes:

Et pour finir en beauty, donnez-moi un B donnez-moi un YON donnez-moi un C, FUCK YES BEYONCÉ (oui parce que, toujours avec ma copine Ann, on est des inconditionnelles de Queen B, de ses chorés, de sa voix, de ses clips, de ses cheveux, de ses…. AHHHHHH de tout). Bref, encore du bon tumblr plein de photos souvenirs à se mettre sous la dent en attendant le featuring.

Beyonce-bad-girl
Beyonce1
Beyonce2
Beyonce-glasses-geek-retro
beyonce-dancing-gif
beyonce-lady-gaga-telephone
Beyonce-destinys-child-survivor-island
beyonce-love-on-top
Beyonce-young-braids
beyonce-model-obama-daughters-talentBisous câlin :)

beyonce-smile

Solange, I love you – 2 –

Je ne pouvais pas passer à côté de ça apres ma dernière déclaration d’amour à Solange.

J’aime beaucoup ce clip, l’approche visuelle est plus que réussie, le rythme est top (c’est tout doux mais ça ambiance quand même), sa voix est, je trouve, touchante (ça change des électroniquement modifiées Rihanna et consors), bref LOVE LOVE. J’aime bien aussi les sapeurs Sud-Africains ;)

Il semblerait que Solange soit bien partie pour se faire un vrai nom (et non plus juste Knowles Junior) même si on retrouve de nombreux clins d’oeil à Beyoncé (chorégraphiques par exemple, notamment les petits passages à 0:30 et 0:45, très B-esques). Sa démarche et ses mouvements « approximatifs » rendent Solange ravissante (ça tranche complètement avec le style de Beyoncé, effrayante de précision dès lors qu’il s’agit de bouger son body). Bref, « Losing you » c’est frais, c’est spontané tout en restant excessivement élaboré.

Je m’attarde beaucoup sur le clip et son traité visuel mais niveau son j’ai également eu une excellente surprise: l’impression de reconnaître un petit style de chanté « haché » très similaire à celui de Michael Jackson :) (à partir de 1:26). Non ? Qu’en pensez-vous ?

Un coin de Paradis.

Ça manque cruellement de musique par ici non..!?
La grosse fan de Vanessa Paradis que je suis vous propose donc de (re)découvrir/apprécier/contempler/détester/adorer/chantonner tous en coeur certains de ses titres (en fait, mes favoris). Johnny Depp ayant participé à la réalisation des deux premiers clips, considérons dès à présent qu’une collaboration musicale n’assure en rien la longévité d’un couple.

 

I wish I was still in the 90s.

5 jours après la cérémonie de fermeture des JO, je me délecte toujours autant de cette séquence émotion Spice Girls… So 1997.

Le rouge-à-lèvres dégueulasse sombre, les tops au-dessus du nombril, la « French » manucure (je sais pas si on doit vraiment se vanter d’une pareille invention), la G-shock, la fourrure, les imprimés léopard, tartan, fluo… PORTÉS TOUS EN MÊME TEMPS, Champion USA, Buffalo, Flik Flak et consors au top des ventes…

Cette ère fantastique que les moins de 20 ans n’ont pas pu connaître, où des talons inférieurs à 14cm étaient considérés comme « plats », où arborer un t-shirt « Spice up your life » était un peu le summum de la classe (true story), où les All Saints n’étaient rien d’autre que le mal incarné.

Miriam, did you think twice?

Je n’ai jamais vraiment été fan de Norah Jones… mais ça, j’aime bien (un peu comme la musique classique). Dotée d’un capital mélancolie plutôt conséquent à la base, Norah Jones revient de loin après plusieurs années d’absence, plus creepy que jamais, avec « Miriam », un joli petit récit de vengeance.
On retiendra qu’il vaut mieux s’abstenir de dragouiller son chéri.

Ce clip me rappelle Mercredi Addams dans Les Valeurs de la Famille Addams. Petit hommage à une de mes héroines favorites, qui m’aura inspirée jusque dans le choix du nom de mon blog.