Pregnancy hair and glow.

Ola la compagnie !

Petit article express ce matin car j’avais envie de partager avec vous mes petits indispensables “beauté” (un bien grand mot, à chaque jour suffit sa peine hein) de ce dernier mois de grossesse. Ce mois où on n’a plus forcément le temps, l’envie, la force de bien s’occuper de ses cheveux (pourtant parfois assoiffés), ce mois où on a le visage littéralement prêt-à-exploser (merci la rétention d’eau et autres joyeusetés, cf. la dernière photo de ce post… #suspense).

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-swiss-blogger-bloggeuse-maternite-grossesse-cheveux-frises-soins-visage-beaute-favoris4

Pour mes cheveux, pas envie de me répéter douze mille fois (et de vous embêter avec mes radotages), je vous avais déjà détaillé ma routine (assez minimaliste depuis quelques mois) dans cet article récemment… Seules deux petites choses que j’avais envie de rajouter.

D’une, j’ai retrouvé ma passion pour le “pineapple”, c’est-à-dire le fait de m’attacher les cheveux de façon très très loose au plus haut de mon crâne avant d’aller dormir. Je ne le faisais plus depuis des années (la dernière fois que je vous en avais parlé, c’était ici, en 2014…) et je dois dire que c’était un peu idiot de ma part d’avoir abandonné. Au programme avec cette technique: une chevelure qui paraît beaucoup plus longue (l’élastique / le chouchou étirant les premiers centimètres aux racines) et des boucles d’aspect moins “fouilli” et plus définies (comme elles frottent moins contre l’oreiller pendant le sommeil).

On le voit d’ailleurs très bien sur ce post IG (3 jours après le shampoing):


 


De deux, je me surprends à réutiliser et à retomber amoureuse de la gamme Bb.Curls de Bumble & Bumble. J’adore vraiment cette collection, j’avais oublié à quel point elle me réussissait (alors que j’avais rédigé et partagé avec vous ce test, mais bon… comme quoi, même moi je n’arrive pas à retenir tout ce que je fais parfois ahah !). Alors si vous avez envie de (re)découvrir une gamme que je qualifierais de “sans faute” pour vos boucles (et que vous avez quand même un bon budget à consacrer…), foncez !

Parmi mes favoris figurent ainsi le spray primer (que j’utilise pour redynamiser mes boucles le matin après avoir lâché mon pineapple), le conditioner 3-en-1 (que vous pouvez utiliser en après-shampoing ou en leave-in !), et le gel (pas besoin de vous en dire plus, si ce n’est qu’il est excellent).

Voili voilou.

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-swiss-blogger-bloggeuse-maternite-grossesse-cheveux-frises-soins-visage-beaute-favoris3
Par contre on est d’accord que cette coiffure me rajoute 25kg ?

 

Et parce qu’il y a aussi un visage avec de la peau, des yeux et des lèvres sous cette petite montagne de cheveux, passons maintenant aux produits skincare/makeup/etc. qui font mon bonheur en ce moment (et là aussi, ça va être rapido !).

Pour prendre soin de ma peau, j’utilise la crème de jour Resveratrol Lift Cachemire redensifiante de Caudalie ainsi que l’Eau de beauté en spray de la même marque (j’adore son côté “piquant” et tonique, elle réveille la peau à n’importe quel moment de la journée, que l’on porte ou non du maquillage d’ailleurs).

Et quand j’ai l’air vraiment fatiguée ou que je veux à tout prix faire disparaître une tache ou une cicatrice (en vrai, ça n’arrive quasiment jamais vu que je passe 90% de mon temps sans makeup mais bon…), je me tourne vers le Creamy Concealer de Nars (je confirme, le meilleur anticerne du monde) que je combine avec quelques touches de mon highlighter favori (parce qu’il est très léger !), le Living Luminizer de RMS Beauty. Et toujours pour les touches discrètes qui font la différence: je me recourbe les cils (j’utilise le recourbe-cils Mac), j’intensifie mes sourcils avec le Boy Brow de Glossier (je n’en suis pas méga satisfaite pour être honnête… mais ça va bien en attendant la fin de ma grossesse, étant donné que je ne souhaite pas faire de retouches de pigmentation semi-permanente) et j’hydrate et sublime mes lèvres (comme avec un gloss) avec le tout nouveau baume-à-lèvres DHC dont je suis littéralement fan depuis que je l’ai reçu !

Résultat du petit chantier en photo:

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-swiss-blogger-bloggeuse-maternite-grossesse-cheveux-frises-soins-visage-beaute-favoris
Meet my most pregnant face ever

Et vous, quels étaient (sont ?) les produits beauté chouchous de votre grossesse ? :)

C’est peut-être un détail pour vous… mais pour moi les cheveux de Miss France veulent dire beaucoup !

mercredie-blog-mode-beaute-cheveux-naturels-afro-miss-france-comite-alicia-aylies-brushing

Je n’ai pas regardé la cérémonie Miss France… mais lorsque j’ai découvert le visage de l’élue, j’ai poussé un “WOW” silencieux (en gros j’ai rien dit parce que le contexte ne me le permettait pas, mais je l’ai pensé très très fort).

Comme beaucoup, j’ai d’abord trouvé à Alicia Aylies une ressemblance avec Rihanna (ses traits fins, ses yeux incroyables yeux verts…) (la pauvre n’a pas fini d’entendre cette comparaison…) et puis, à bien y réfléchir, je dirais plutôt qu’elle me rappelle Romy, version DOM-TOMisée (frisée, aussi).

1

Ennnnfin bref. Si je m’adresse à vous aujourd’hui ce n’est pas pour proposer un concours de sosies (dommage hein ?). Non.

En fait, je voulais partager avec vous le sentiment tout bizarre que j’ai ressenti hier matin, alors que je checkais mon feed Facebook: quel étonnant changement capillaire à seulement 24h de l’élection !

 

J’ai ressenti un petit choc quand j’ai découvert ce lissage. Pourquoi avoir modifié si soudainement ce qui représentait, à mon sens, son plus bel attribut physique (loin de moi l’idée de dire qu’elle est moins belle ainsi, c’est juste le genre de différence qui saute quand même aux yeux, plus particulièrement dans une compétition basée sur l’apparence… même chauve je pense qu’elle resterait plus douce que 99% des femmes) ?

Je me suis d’abord demandée (sur Facebook), si cette coiffure lui avait été imposée ou non. Après tout, Alicia Aylies en avait peut-être envie ? Peut-être même que c’est le genre de brushing qu’elle demande régulièrement ? Et puis j’ai regardé son Instagram perso et je me suis dit que ça n’avait pas trop l’air d’être le genre de la maison (#InspecteurGadget).

Plusieurs personnes ont ensuite crié au parlé de racisme… Pour être parfaitement sincère, ça me saoule un peu. S’il y avait vraiment un problème de ce type au sein du concours, on ne verrait jamais aucune femme de couleur parmi les finalistes… or, quid de Sonia Rolland, Corinne Coman, Cindy Fabre, Chloé Mortaud, Flora Coquerel, toutes sacrées MISS FRANCE depuis 2000 ? Ce serait un peu gros quand même, non ? Et puis, entre nous, j’ajouterais que moins on parle de race, mieux je me porte… la “pauvre” jeune fille aura malheureusement tout le temps d’expérimenter le “vrai” racisme, agressif et puant, de la fachosphère au cours de l’année à venir (on se souvient des milliers de lettres d’insultes reçues par Sonia Rolland après son élection…).

Finalement, la seule option qui me reste,
c’est la pression conformiste.

Une certaine idée du cheveu frisé qui voudrait que celui-ci fasse négligé (pour rester polie). Évidemment la communauté afro en souffre plus particulièrement (du fait d’un certain passif historique notamment). Je suis cependant intimement convaincue que ce problème dépasse la notion raciale: qu’il soit afro, blond, brun ou roux, le cheveu frisé volumineux a toujours été à l’opposé des standards de beauté classiques. Je ne compte d’ailleurs plus les témoignages de situation d’entretiens professionnels où l’on faisait comprendre à la candidate que les cheveux “tirés et plaqués” étaient de rigueur, une chevelure frisée étant évidemment trop “farfelue” pour être prise au sérieux.

C’est grave quand même. Tellement, que le sujet est d’ailleurs mis au même rang que la perception du poids chez les femmes par Dove, dans sa campagne #LoveYourCurls (après #LoveYourBody).

 

 

Alors à ceux qui m’expliquaient qu’il fallait “arrêter de polémiquer pour rien”, qu’elle pourrait “retrouver ses boucles le lendemain” (faut voir dans quel état aussi, si c’est brushing obligatoire tous les jours !), je répondrai que, non, ce ne sont pas “que des cheveux”. Ce passage éclair de l’afro (maîtrisée et arrangée pour le show mais afro quand même) au brushing Saint Algue, c’est un message assez nul qui est renvoyé.

D’une part, c’est dire “bon allé, ça suffit les conneries, t’as pu porter ta touffe pendant l’élection mais maintenant que tu as le titre, il faut être présentable“. Autant dire que pour toutes les frisées (encore une fois, afro ou non), qui se réjouissaient de voir la beauté d’une miss à leur image enfin célébrée, c’est une grosse claque dans la gueule, arrivée par surprise (ou, du moins, beaucoup plus vite que prévu !).

D’autre part, ce “détail” peut également être interprété comme du “white-washing” (volonté d’atténuer, voire de faire disparaître les principales caractéristiques physiques négroïdes pour tendre vers une apparence plus “occidentalisée”). Je vous invite à faire des recherches sur le sujet si cela vous intéresse, il faudrait plus que 2-3 lignes dans un article Miss France pour expliciter. Pour ma part, j’ai envie de penser qu’il ne faut pas voir aussi “loin” mais c’est un point de vue qui demeure intéressant et respectable.

Vous l’aurez compris, j’ai hâte de retrouver notre Miss France au naturel, comme elle avait choisi de se présenter avant sa victoire… Et vous ?

PS: j’ai hésité avant de publier cet article car je milite personnellement au quotidien contre tout ce qui a trait à vouloir diviser (et toutes les pensées extrémistes). Merci de bien vouloir prendre l’intégralité de cet article en considération et non pas une petite phrase par-ci, par-là, qui, sortie de son contexte pourrait avoir un tout autre sens ;)

 

UPDATE DU 20.12.2016: Sylvie Tellier m’a répondu… mais je doute qu’elle ait lu mon article vu la teneur de son tweet.

1 2 3 4 11