L’Institut Leonor Greyl, un must pour le soin des cheveux… même afros (+ CONCOURS INSIDE !).

Je n’ai pas été chez le coiffeur depuis… sans doute la fin de l’année dernière, pour une couleur (pour tenter de me débarrasser une bonne fois pour toute de mes pointes décolorées). C’est donc à l’Institut Leonor Greyl (rue Tronchet à Paris 8, 01 42 65 32 26) que j’ai fait confiance pour chouchouter ma chevelure nouvellement 100% naturelle (pour celles qui n’auraient pas tout suivi, j’ai procédé à un petit big chop en mai dernier).

Si l’idée de me faire couper les cheveux par un inconnu m’effraie toujours autant, je confie bien volontiers mon afro à Leonor Greyl pour un soin profond ! C’est simple, pour moi, c’est la référence en la matière (je reçois d’ailleurs régulièrement leurs produits et j’ai toujours eu de très bons résultats, même si je n’en ai que très peu parlé sur le blog… je vous en expliquerai la raison un peu plus tard dans l’article !). J’avais quelques doutes concernant leur approche du cheveu afro / frisé… mais mon passage au salon m’a démontré que je n’avais aucune crainte à avoir ! Allez c’est parti je vous dis tout (attention les yeux, j’ai fait péter les GIFs de partout !).

mercredie-blog-cheveux-beaute-geneve-paris-leonor-greyl-soin-casque-avis-test-tronchet-institut-naturels-frises-afro-stephane-vanilles

Après avoir enfilé mon peignoir blanc siglé (sans rien en-dessous, pour mieux profiter du massage des épaules et de la nuque qui permettent de stimuler la circulation sanguine !), c’est Sylvie qui s’est occupée de toute la partie soin. Un diagnostic assez précis est d’abord établi (on me pose plusieurs questions sur mes habitudes de coiffage, produits etc…) puis le cheveu est analysé grâce à un appareil permettant de grossir jusqu’à 200x le cheveu (photo en bas à gauche). Est-ce que j’ai le droit de me la péter un peu ? Oui je crois ! Alors j’ai bien eu la confirmation que mes cheveux tout naturels pétaient la santé et étaient fort comme jamais (aucune casse pendant le brossage à sec par exemple, le truc inimaginable il y a encore quelques mois puisqu’une simple manipulation aux doigts suffisaient à casser mes cheveux). Bien contente (et ça confirme ma décision un peu fofolle d’avoir coupé mes longueurs !).

Sylvie procède par section (en même temps, vu l’épaisseur que j’ai maintenant, pas trop le choix !). Le process d’application de mon soin profond était par la suite un peu complexe et je ne suis pas sûre de me rappeler de tout (et, surtout, SUR-MESURE ; vous donc pouvez être certaines que vous recevrez le meilleur soin qui soit en fonction de vos cheveux, même s’il ne correspond pas à 100% à celui que j’ai eu !)… je vais quand même tenter un petit résumé: d’abord l’huile avant-shampoing Leonor Greyl appliquée sur toutes les longueurs, puis une mixture maison (j’ai le souvenir qu’elle contenait plusieurs pâtes dont un peu de crème aux fleurs, ce soin lavant vert hyper spécifique de la marque, et probablement un masque + autre chose). Je suis ensuite passée sous le casque à vapeur une dizaine de minutes pour bien faire pénétrer, avant de savourer un moment de détente (massage !).

mercredie-blog-cheveux-beaute-geneve-paris-leonor-greyl-soin-casque-avis-test-tronchet-institut-naturels-frises-afro

Une fois le produit rincé et mes cheveux délicatement shampouinés (avec de nouveau la crème aux fleurs), la circulation sanguine est réactivée une dernière fois: d’abord par le massage « ventouse » (qui vient aspirer le cuir chevelu, zone par zone) puis par un massage « vibration ». C’est une partie vraiment très agréable (et c’est d’ailleurs pour cela que je n’ai pas filmé: j’avais envie de kiffer un peu).

Ce que je retiens:
l’importance d’une huile avant-shampoing (je le faisais déjà mais pas forcément avec l’huile Leonor Greyl… finalement je me dis que les deux flacons que j’ai à la maison vont y passer !)
le rôle du brossage sur cheveux secs (oui oui, vous avez bien lu…), une fois l’huile appliquée: cela permet de bien étaler la matière sur le cheveu et ainsi une meilleure pénétration (mes cheveux étant en parfaite santé, ils n’ont absolument pas cassé, ce n’est peut-être pas la chose à faire si vous avez les longueurs très très fragiles en revanche

[show_shopthepost_widget id= »2808222″]

la possibilité d’appliquer son masque directement sur l’huile en pré-shampoing (donc sur cheveux secs, première fois que j’entendais ça… et à l’heure où je vous écris, j’ai huile de Leonor Greyl et masque à l’orchidée qui posent sur la tête !).
comment réellement utiliser la crème aux fleurs (à appliquer raie par raie et à ensuite faire mousser avec un peu d’eau pour laver très progressivement la chevelure…) ! Je l’avais déjà à la maison, je l’appliquais correctement… mais je la rinçais mal (je rinçais tout direct, alors qu’il faut masser les cheveux pendant de longues minutes en ajoutant l’eau petit à petit pour bien en tirer tous les bénéfices !). Je ne comprenais donc pas l’utilité du produit… d’où le fait que je ne l’avais jamais mentionné ici ou sur mes réseaux sociaux  comme je le disais plus haut !

Place ensuite à la coiffure (et j’avoue que, comme souvent, j’avais déjà prévu de repasser chez moi après mon passage au salon pour me recoiffer… éventuellement même me relaver les cheveux pour mettre mes boucles en place !). J’avais même pris mon gel au cas où… Je me retrouve donc entre les mains de Stéphane: je n’avais absolument aucune idée de ce qu’il comptait faire à mes cheveux mais vu la confiance dans son regard, je me suis dit « voyons donc de quoi il est capable » ! Quelle ne fut pas ma surprise quand celui-ci a commencé à prendre des mini sections, à les peigner et à les enrouler doucement sur elles-mêmes pour créer des tortillons (une technique qui n’est pas sans rappeler ma première vidéo coiffure !). Vous n’imaginez même pas comme j’étais contente (et fascinée par sa technique plutôt efficace pour créer de belles boucles). Le tout, sans même utiliser du gel (uniquement de la crème !).

Le résultat était super sympa, des boucles ultra définies (que j’ai ensuite légèrement déconstruites avec mon pic afro), beaucoup de volume et surtout énormément de souplesse et de brillance (sans doute dû au fait qu’il n’y avait finalement qu’une crème d’appliquée et non pas 1000 produits comme je le fais d’habitude…).

Et voici le résultat, deux jours après mon passage chez Leonor Greyl…

mercredie-blog-cheveux-beaute-geneve-paris-leonor-greyl-soin-casque-avis-test-tronchet-institut-naturels-frises-afro-resultat

J’aime bien cette technique même si je la trouve un peu longue et fastidieuse (mais justement, c’est cool à faire faire par son coiffeur ahaha !). Je ne pense donc pas la reproduire à la maison (je le faisais beaucoup avant quand mes longueurs ne bouclaient pas) puisque depuis ma coupe, mes cheveux bouclent à la perfection tous seuls pendant le séchage. J’étais néanmoins ravie de constater que le salon s’y connaissait très bien en styling des cheveux de ce type (tmtc que c’est pas partout hein !).

En bref, je recommande chaudement l’Institut à tous les cheveux frisés ou afro, tant pour la partie soin (j’attribuerai un 9.5/10) que pour la partie styling (7.5/10). C’était vraiment top pour moi de recevoir mon « ordonnance beauté » (c’est-à-dire une sélection de produits adaptés à ma chevelure) et, surtout, de voir comment les utiliser / les combiner / les détourner pour obtenir un résultat parfait ! A ce jour, j’utilise donc l’huile Leonor Greyl + le masque à l’orchidée en pré-shampoing +  crème aux fleurs ou shampoing crème de moelle de bambou en lavage + crème de jour éclat naturel pour le coiffage (avec une pointe de masque pour encore mieux définir mes boucles). Vous retrouverez l’intégralité des produits de la marque sur leur boutique en ligne et chez Feel Unique (-20% grâce au code « CHERIS20 » jusqu’au 18/10/17 !).

Côté prix, comptez entre 100 et 150€ pour un soin profond d’1h30 comme moi (135€ pour une longueur et une nature de cheveux similaires aux miens !).

 

[show_shopthepost_widget id= »2808223″]

Afin de vous permettre de découvrir l’expérience d’un soin personnalité, Leonor Greyl et moi-même vous proposons de remporter un assortiment coffret répondant à vos besoins !

mercredie-blog-cheveux-beaute-geneve-paris-leonor-greyl-soin-casque-avis-test-tronchet-institut-naturels-frises-afro-huile-de-palme-masque-orchidee-shampoing-creme-moelle-bamboumercredie-blog-cheveux-beaute-geneve-paris-leonor-greyl-soin-casque-avis-test-tronchet-institut-naturels-frises-afro-huile-de-palme-masque-orchidee-shampoing-creme-moelle-bambou

Pour participer, c’est très simple, il vous suffit de:
1. Suivre les comptes @mercredieblog et @leonorgreyl sur Instagram
2. Me laisser un petit mot en commentaire de cet article en indiquant votre pseudo Instagram ! NB: J’ai installé un petit plugin afin de vous permettre de commenter très facilement depuis votre compte Facebook. Vous pouvez l’utiliser ou bien commenter via la section habituelle de commentaires ;)

Vous avez jusqu’à lundi 11 septembre minuit pour participer.
La gagnante sera annoncée dans ma story Insta et contactée par messagerie Instagram ;) BONNE CHANCE À TOUTES !

J’ai testé la technique « poil à poil / hairstroke » à l’Atelier du Sourcil.

Hello les chiquitas ! Il y a du nouveau sur mes sourcils ;)

Rappelez-vous, j’avais déjà testé la pigmentation semi-permanente en juillet dernier: j’en avais été plus que ravie puisque l’expérience m’avait permis de me calmer un peu (même beaucoup) sur le maquillage de mes sourcils chaque matin (GAIN DE TEMPS GAIN DE TEMPS !). Depuis lors, je n’avais effectué qu’une seule retouche (en Septembre, si mes souvenirs sont bons). Malheureusement, il semblerait que ma peau ne « boive » pas très très bien le produit, minimisant ainsi la durée de vie de ma pigmentation (il me faut passer faire une retouche environ tous les 4 mois pour avoir les sourcils absolument nickel). Du coup, il était temps que je repasse à l’action ;)

Parce que je suis un peu accroc aux comptes Instagram « sourciliens », je n’ai pas pu passer à côté de la méthode de pigmentation « poil à poil », aussi appelée « hairstroke »: une méthode de pigmentation visant à créer l’illusion de sourcils naturels, en les dessinant « individuellement » (en opposition avec la technique classique qui crée un effet fondu plus « plein »). J’ai donc pris rendez-vous à l’Atelier du Sourcil du 3e arrondissement (rue Notre Dame de Nazareth) qui proposait justement cette technique ! J’ai été prise pile poil (ho ho !) à l’heure – plutôt cool sachant que j’étais méga stressée à l’idée d’arriver en retard à mon essayage de robes de mariée qui avait lieu juste après ! De plus, Élodie (la technicienne qui s’est occupée de mes sourcils) m’a expliqué que cette technique serait plus rapide qu’une pigmentation classique. Youhou #soulagement !

Après avoir procédé à une rapide épilation pour « débroussailler » un peu, Élodie a commencé à revenir sur les avantages de la technique de la « griffe ». Attendez, comment ça, la GRIFFE ? Je ne le savais pas encore mais ce petit nom allait se révéler beaucoup plus honnête sur le niveau de douleur ressenti que la douce appellation de « poil à poil » LOL ! En effet, autant j’avais trouvé la pigmentation classique supportable (bien que pas SUPER agréable…), autant la « griffe » m’a fait serrer les dents, fort. Pour imager un peu: c’était comme si on dessinait chacun de mes (faux) poils avec un petit cutter… hashtag FreddyKrueger. AÏE AÏE AÏE. Heureusement, ça dure moins d’une seconde à chaque fois. En fait, c’est à peu près le même niveau de douleur que l’épilation laser…

Il faut souffrir pour être belle… mais j’avoue que je ne m’attendais pas à ça, ahah ! J’ai survécu hein (quand même !). Je rappelle que la sensibilité à la douleur est propre à chacune (Élodie, par exemple, m’a confié ne rien sentir… la brave !) et qu’il est parfaitement possible d’appliquer une crème anesthésiante avant (d’ailleurs, j’ai appris que beaucoup de filles ne peuvent pas faire leur pigmentation sans en appliquer !).

Voilà, voilà, vous savez tout… enfin, presque tout: place maintenant à un petit « avant-après » comme on aime ;)

mercredie-blog-beaute-paris-atelier-du-sourcil-paris-75003-rue-notre-dame-nazareth-pigmentation-semi-permanente-hairstroke-griffe1C’est comme si j’avais de nouveaux poils qui avaient poussé ahah !

mercredie-blog-beaute-paris-atelier-du-sourcil-paris-75003-rue-notre-dame-nazareth-pigmentation-semi-permanente-hairstroke-griffe-avant-apres

Comme d’habitude, l’effet est très marqué en sortant du salon… le résultat définitif sera moins marqué dès la fin de la cicatrisation. Me revoilà tranquille pour plusieurs mois avec un regard parfaitement intensifié, même sans maquillage :) et je suis tout-à-fait prête à faire mes retouches (comme quoi, c’est pas insurmontable..!).

Niveau tarif, comptez entre 160 et 200€ selon le travail à effectuer sur les sourcils.

Avez-vous déjà testé cette technique ? Vous tente-t-elle ?