Mes quatre jours de roadtrip suisse !

J’ai profité de mes quelques semaines de break cet été pour me pencher sur tout un tas de tâches: admin, rangement, tri, sport, rendez-vous… et j’ai un peu voyagé. « Un peu » car, vous allez le voir, je suis restée sur le territoire…

J’avais très envie de partir quelques jours avec mes parents (qui étaient en congés au même moment que moi, pour une fois), ça faisait bien 10 ans que nous n’avions pas voyagé rien que tous les trois. Il fallait donc absolument trouver un moyen de profiter de nos quelques jours off simultanée ! Compte tenu des timings, je projetais d’aller en Italie, en Croatie ou en Grèce… jusqu’à ce que je reçoive une super proposition (timing parfait, le mektoub, je vous dis !): partir en roadtrip en Suisse (avec Europcar et Accor Hotels comme partenaires) ! Hum, hum. Un “roadtrip suisse” donc… qu’est-ce que ça peut bien donner ? Ça sonne quand même moins exotique que les destinations évoquées un peu plus haut… Et puis j’ai réalisé que, malgré mes six années passées à Genève, je n’avais jamais vraiment pris le temps d’aller plus loin que le canton de Vaud (allez, si, j’étais déjà allée à Zurich pour le concert de Beyoncé !)… J’ai donc accepté de l’aventure, accompagnée de mes parents et d’une magnifique New Beetle décapotable (à savoir que la dernière fois que j’avais conduit un cabriolet, c’était avec Barbie).

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-new-beetle-cabriolet-interlaken-decapotable
Séquence « Turbo » dans la région d’Interlaken

Nous nous sommes largement inspirés du “Grand Tour Switzerland” pour l’itinéraire (un site partageant les plus belles routes du pays): départ de Genève, arrivée à Lucerne, le tout en quatre jours et trois nuits (à l’Ibis Lausanne, au Novotel Bern Expo et à l’Ibis Luzern).

Jour 1:
Nous avons quitté Genève le dimanche en fin de matinée pour rejoindre l’une de mes terrasses favorites, celle du Deck (à Chexbres). La vue est y tout bonnement incroyable: on domine les vignes de Lavaux, avec le lac à l’horizon… un régal pour les yeux ! Dommage, le service s’est beaucoup détérioré (j’aurais dû me fier aux dernières reviews Tripadvisor…). Le restaurant adjacent, la Verrière, propose heureusement un superbe menu (et les serveurs y sont bien plus sympathiques !). Une fois le repas terminé, nous aurions pu nous balader le long de la « Riviera suisse » (Montreux, Vevey etc), mais un programme bien rempli nous attendait déjà à Gruyères.

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-en-famille-le-deck-chexbres
La vue sensationnelle du Deck

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-en-famille

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-en-famille-le-deck-chexbres-menu-avis

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-riviera-vevey
La Riviera vaudoise

15h: arrivée à Broc pour découvrir la Maison Cailler (le fameux chocolatier). Dimanche d’août et météo favorable obligent, c’est par un temps d’attente de près de 2h que nous avons été accueillis. Autant vous dire que nous nous sommes résignés à ne visiter que la “boutique”(qui, entre nous, fait un peu attrape touristes, mais bon…). Nous sommes ainsi repartis avec quelques paquets de chocolats pour la route (PARDON, à offrir), et nous avons continué sur Gruyères (village que je connaissais déjà pour y avoir emmené à peu près 95% des proches venus passer quelques jours en Suisse chez moi !).

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-en-famille-musée-chocolat-maison-cailler-visite

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-en-famille-musée-chocolat-maison-cailler

Fans de films d’horreur, il n’était pas envisageable pour ma mère et moi de ne pas visiter le musée HR Giger (une deuxième fois pour ma part), père de la créature d’Alien. Mon papa, plutôt fan de bières, nous a attendu au bar du même nom (et à la déco assortie). Le musée est top et se visite plutôt rapidement: on y découvre, de façon ultra immersive, une multitude d’œuvres (dessins, peintures, sketches… des créatures et des vaisseaux du film, mais pas que), des sculptures fascinantes et, en toute fin de visite, la collection privée de l’artiste. Un mini documentaire vous permettra par ailleurs de découvrir plein d’anecdotes sur le maître Giger (un peu dérangé quand même…). Nous nous sommes ensuite retrouvés pour une petite pause goûter (et la dégustation des incontournables meringues à la double crème de la Gruyère !).

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-musee-hr-giger-alien-avis-museum

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-musee-hr-giger-alien-avis-bar

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-musee-hr-giger-alien-avis-museum-collection-personnelle

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-musee-hr-giger-bar-meringue-double-creme

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-village

La balade se poursuit ensuite à travers le village au bout duquel s’élève le château. Notre petit tour terminé, l’occasion était trop belle pour ne pas succomber à l’appel de la fondue… nous avons donc dîné très tôt (vers 19h) et avons savouré une “moitié moitié” dans l’un des nombreux restaurants du village (qui ont de toute façon quasiment toute la même carte donc le choix était vite fait !).

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-musee-hr-giger-chateau-visite
La position de ma mère 99% du temps quand on se balade

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-musee-hr-giger-chateau-visite-mouton2
Le château de Gruyères (tout en haut)

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-musee-hr-giger-chateau-visite-mouton

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-hotel

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-vaches-parking

En fin de journée, nous avons rebroussé chemin pour nous rendre à l’hôtel Ibis de Lausanne centre (très bien situé !), où nous avons passé la nuit.

Jour 2:
Nous avons mis les voiles, sous un grand soleil, direction la station de ski de Rellerli. Le paysage montagnard était SPLENDIDE, nous avons pu admirer les chalets du domaine de Gstaad (et la cinquantaine de Porsche, Lamborghini croisées sur la route !). S’il était un peu tôt pour le ski, la météo était en revanche idéale pour une petite session… de luge !

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-paysage-view-pre-prairie-montains-montagne-gstaad2

Soyez pas trop jalouses…

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-paysage-view-pre-prairie-montains-montagne-gstaad-rellerli2

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-paysage-view-pre-prairie-montains-montagne-gstaad

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-paysage-view-pre-prairie-montains-montagne-gstaad-rellerli-luge

Le tarif est très accessible (26.- les 5 descentes), néanmoins j’avais zappé de compter la montée en téléphérique (90.- pour trois). Autrement dit, les sensations sont sympa mais il vaut mieux prévoir autre chose (par exemple une petite rando) pour rentabiliser la dépense ! Il est ensuite possible de redescendre soit en téléphérique, soit à pied (comptez 1h20 de marche environ): nous l’aurions fait avec plaisir mais, comme vous vous en doutez, pas le temps de niaiser !

Nous avons donc quitté Gstaad direction les cascades de Trummelbach (dans la « vallée des 72 cascades », rien que ça !): on peut d’ailleurs déjà en apercevoir depuis la voiture sur les routes avec, en prime, une vue majestueuse et de plus en plus claire sur le Mont-Schilthorn (vu dans « Au service de sa majesté », un James Bond de 1968). Impossible de rater le départ de la visite des chutes (très touristiques, vous ne serez pas les seuls sur place ahah !). L’entrée est tout-à-fait raisonnable et le tour vaut vraiment le détour: entre l’accès en ascenseur et la violence des chocs de l’eau sur les parois tout au long de la visite, le tout est vraiment impressionnant (k-way fortement recommandé !). Je n’aurais malheureusement pas énormément de photos à vous montrer des chutes… puisque j’ai fait tomber mon portable et explosé sa vitre pendant une tentative de selfie. BRAVO BRAVO.

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-paysage-view-pre-prairie-vert

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-chutes-cascades-trummelbach-falls

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-chutes-cascades-trummelbach-falls-Mont-Schilthorn-james-bond

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-chutes-cascades-trummelbach-falls-total-look-jean-denim

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-chutes-cascades-trummelbach-falls3

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-chutes-cascades-trummelbach-falls2

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-chutes-cascades-trummelbach-falls4Attention la douche !

Le soir, après avoir longé le somptueux lac de Thoune, nous nous sommes rendus au restaurant du Grand Hotel Giessbach, une petite merveille dissimulée dans la forêt et dont la vue donne tout juste sur une autre cascade et le lac. La carte est y particulièrement sophistiquée (avec un buffet d’antipasti italiens) et le service, exceptionnel. La petite touche rétro (décoration d’antan, très foncée et chargée) nous a vraiment interpellés. J’aurais néanmoins tendance à recommander le Restaurant Les Cascades pour le midi et non le soir, afin de profiter un peu plus longtemps de la vue sur le lac (quoique, si vous aimez l’ambiance « Shining », vous apprécierez l’hôtel en mode nuit).

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-interlaken-view-visit
Le lac de Thoune, près d’Interlaken, un paysage à couper le souffle !

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-restaurant-grand-hotel-giessbach-avis-Il faut quelques minutes de marche depuis le parking extérieur pour enfin entrevoir l’hôtel, il est tellement grandiose qu’on est on ne peut plus surpris lorsqu’il apparaît enfin sous nos yeux !

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-restaurant-grand-hotel-giessbach-vue-cascades

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-restaurant-grand-hotel-giessbach-avis-reviews

Après ça, nous sommes rentrés à Berne, plus précisément au Novotel Bern Expo, une excellente adresse si vous cherchez à séjourner dans la région !

 

Jour 3:
Après un sympathique petit-déjeuner au Novotel, nous reprenons la route en passant par plusieurs petites villes (dont Berthoud, Lueg, Affoltern, Trubschachen et Entlebuch, en suivant l’itinéraire du Grand Tour Suisse) afin de nous rendre à Lucerne.

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-novotel-gourmet-bar-bern-berne
Le restaurant du Novotel Bern Expo, très stylé !

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-paysage-view-pre-prairie-vert3

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-berthoud

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-affoltern

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-trubschachen-Gasthof-Bären2

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-paysage-view-pre-prairie-vert6

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-trubschachen

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-paysage-view-pre-prairie-vert2

Après plusieurs heures de conduite (très agréables, vous imaginez un peu la vue !), nous sommes finalement arrivés à Weggis où j’avais prévu une petite après-midi détente. J’avais en effet réservé une table à l’hôtel Beau Rivage pour le dîner, ce qui nous a permis de profiter de la piscine (et de l’accès direct au lac !). Le temps était radieux, la chaleur au rendez-vous… bref, c’était le jour parfait pour nous prélasser après les découvertes des précédents jours !

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-beau-rivage-weggis-lucerne-luzern-avis-review-piscine-pool-lake

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-beau-rivage-weggis-lucerne-luzern-avis-review-piscine-pool-lake-restaurant

Si vous aviez jeté un œil à mes stories Instagram, vous savez que le cadre du Beau Rivage est tout simplement fou (de tout le road trip, c’est vraiment l’un des moments que j’ai préféré… et je n’avais pas encore vu la grandeur de Lucerne !).

Nous avons terminé la journée à l’hôtel Ibis Styles de Lucerne: situation impeccable, en pleine vieille ville, pour notre visite du lendemain. Par ailleurs, la chambre que nous avons eue, en dernier étage, était superbe (ultra spacieuse, très stylée… avec, en prime, une grande terrasse pour prendre les premiers rayons du soleil avant même d’aller petit-déjeuner) !

 

Jour 4:
Journée dédiée à la découverte de Lucerne city ! Je ne sais pas pourquoi, j’avais une image de ville hyper « vieillotte » et « morte »… hé bien j’avais tout faux ! Mes parents et moi avons littéralement adoré cette ville (et je n’attends qu’une chose, y retourner avec mon mari !). L’architecture y est époustouflante, les gens adorables et la nourriture excellente. Quel regret de n’y avoir passé qu’une seule journée… J’ai aussi profité de notre balade en ville pour faire réparer l’écran de mon téléphone chez une boutique agrée Samsung, Smart Go (si jamais l’équipe passe par là: vous avez sauvé la fin du trip, merci merci !).

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-lucerne-luzern

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-lucerne-luzern2

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-lucerne-luzern3

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-lucerne-luzern4

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-lucerne-luzern6

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-lucerne-luzern7

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-lucerne-luzern5

Nous avons mis les voiles en milieu d’après-midi pour être de retour à Genève et rendre la voiture avant la fermeture de la boutique Europcar.

Bilan des opérations:
– Qu’est-ce que c’est VERT la Suisse (les prés, les forêts, les montages… c’est un paysage verdoyant sans fin quand on conduit) !
– On se marre quand même bien tous les trois (le trio de gogoles en décapotable sur l’autoroute… c’est nous !). Quelle chance d’avoir les parents les plus cool du monde !
– Un cabriolet pour se balader, c’est le pied (merci Europcar) !
– Quoi de plus agréable que de se glisser dans des draps tout propres et une literie confortable après une journée riche en découvertes (merci Accor Hotels !) ?

Bref, je recommande vivement le format « roadtrip » en famille et même pour des petites durées. Ces quelques jours d’exploration nous auront permis de découvrir les beautés de toute une partie de la Suisse :)

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-new-beetle-cabriolet-famille-decapotable
Ciao !

Décolorer ses cheveux afro naturels en blond platine (je vous dis TOUT !).

ENFIN ! Le voilà, l’article « cheveux » le plus attendu de l’année ! Ahaha ! Celui dans lequel je vous dis tout, absolument TOUT (enfin, je crois) sur ma dernière aventure capillaire, celle de la décoloration (extrême) !

Je propose d’aborder chaque point sous forme de questions: j’ai moins ce sentiment de monologue permanent et et je me donne aussi l’impression de faire l’interview du siècle devant une foultitude de frisées impatientes.

mercredie-blog-beaute-cheveux-afro-naturels-decoloration-bleached-hair-natural-platine-blonde-curls-curly-frises-big-platinum-dark-girl-mixed-tanned2

POURQUOI as-tu fait ça ?
Au risque de vous décevoir, et même si je porte très souvent de grosses lunettes de soleil, je ne suis pas une inconditionnelle de Polnareff.
Ceci dit, et parce qu’il s’agit là d’une des questions qui m’a été la plus posée ces dernières semaines, je vais tâcher d’y répondre un peu plus sérieusement. J’avoue ne pas savoir si ce « MAIS POURQUOI ? » est à prendre comme un « Tu n’aurais jamais dû faire ça ! » ou plutôt comme un « Je suis sincèrement intéressée par la raison d’un tel acte de folie« … Par souci d’efficacité, je vais considérer qu’une véritable envie de savoir se cache derrière cette interrogation. En fait, j’ai toujours eu envie de tester ce genre de blond (= le blond platine) sur moi/ma peau/mes cheveux. Jamais je n’avais pu faire cette expérience avec des rajouts / tissages / extensions car 1. je trouve que ça fait tout de suite très cheap / 2. on aurait immédiatement grillé l’effet racine. Du coup ce n’était plus qu’une question de temps avant que je me lance. D’ailleurs je vous parlais déjà de mon envie dans cette vidéo l’année dernière, après ma première décoloration au Bal des Créateurs:

Niveau inspirations, je vous invite à consulter mon précédent article sur le sujet :)

 

Chez qui es-tu allée ?
Pour passer de mon châtain méché à ce blond platine, mon choix s’est porté sur le salon Cazance, à Genève. Mon critère numéro 1 était de trouver un salon proposant la technologie Olaplex (je vous expliquerai pourquoi un peu plus bas): quand j’ai vu que Cazance diposait de ces produits, je n’ai pas hésité une seconde car j’avais déjà une excellente image de ce salon, reconnu notamment dans le domaine de la pose d’extensions (Great Lengths) mais aussi pour l’ensemble de ses prestations beauté haut de gamme (manucure, extensions de cils, soins du corps…). Pour tout vous dire, le jour de mes recherches, ce post s’affichait fièrement sur leur page facebook, j’étais donc plutôt convaincue !

J’ai d’abord pris contact avec Cazance via Facebook (vous obtenez généralement une réponse dans l’heure, que ce soit pour une demande d’info ou pour booker un rendez-vous): après avoir expliqué mon désir de décolorer mes bouclettes, on m’a invitée à passer au salon pour établir un diagnostic. Je m’y suis donc rendue le soir-même, une technicienne est venue analyse mes cheveux et écouter ma requête et le rendez-vous était pris pour la semaine suivante ;)

 

Combien ça coûte ?
Je vous parle de ça tout de suite car, en plus d’être une question qui soit souvent revenue, il faut surtout savoir que le prix dépend complètement de vos cheveux: on ne décolore pas de la même façon des cheveux longs, des cheveux courts, des cheveux afro, des cheveux fins, des cheveux vierges, des cheveux déjà traités chimiquement… Pas mal de facteurs sont à prendre en compte ! Ainsi, un devis précis ne pourra vous être proposé qu’après être allée faire établir le fameux diagnostic capillaire ;)

 

Comment ça s’est passé ?
Très bien… par contre, c’était long (mais ça, vous vous en doutiez !).
Pour le coup je pense avoir été la cliente la plus casse-c******* de la Terre puisque j’avais rendez-vous à 18h… sachant qu’il aura fallu près de sept heures pour préparer / décolorer / soigner / coiffer mes cheveux, je vous laisse faire le calcul… AHHHHHHH !!!

Amélie a d’abord procédé à un lissage au fer de mes cheveux pour plus de précision (important lorsque l’on souhaite une décoloration totale et pas juste des mèches…) avant d’appliquer le mélange sur mes longueurs (enfin, mes « mi-longueurs », c’est-à-dire mes repousses de cheveux sans précédentes mèches décolorées).

mercredie-blog-beaute-cheveux-afro-naturels-decoloration-bleached-hair-natural-platine-blonde-curls-curly-frises-big-platinum-dark-girl-mixed-tanned-cazance-geneve4
Je ne sais pas trop ce qui se passait dans ma tête au moment où j’ai pris cette photo… LOL

Puis on s’est attaquées aux pointes et, après un premier rinçage, on a procédé à l’application du mix décolorant sur mes racines: ça mousse et ça picote un peu mais rien de bien méchant !

mercredie-blog-beaute-cheveux-afro-naturels-decoloration-bleached-hair-natural-platine-blonde-curls-curly-frises

Juste après le rinçage « final », j’ai dû garder une joyeuse mixture violette sur la tête encore quelques temps, histoire de faire disparaître le jaune de la décoloration, très Sangoku.

mercredie-blog-beaute-cheveux-afro-naturels-decoloration-bleached-hair-natural-platine-blonde-curls-curly-frises-big-platinum-dark-girl-mixed-tanned-cazance-geneve2

mercredie-blog-beaute-cheveux-afro-naturels-decoloration-bleached-hair-natural-platine-blonde-curls-curly-frises-big-platinum-dark-girl-mixed-tanned-cazance-geneve3

Il serait vraiment dommage de ne pas préciser qu’il était à peu près minuit lorsque j’ai pris cette photo: Cazance est un salon très ouvert sur l’extérieur et je peux vous dire que quand on est la seule cliente présente dans la seule enseigne ouverte et bien illuminée à une heure pareille, vous pouvez faire très peur aux passants (petite dédicace au groupe de jeunes ayant évoquer Alien à ma vue). On a ensuite rincé le produit violet (je crois avoir déjà parlé de « rinçage final » mais en fait il y en a eu tellement que je m’y perds un peu ahah !) et brushingué rapidement ma touffe…

Je ne peux pas résister au plaisir de partager avec vous cet instant.

mercredie-blog-beaute-cheveux-afro-naturels-decoloration-bleached-hair-natural-platine-blonde-curls-curly-frises-big-platinum-dark-girl-mixed-tanned-cazance-geneve
« Et si je partais comme ça finalement ? »

On m’a ensuite appliqué un soin (ou deux ? ça y est je ne me souviens plus !), avant de procéder au styling final qui donnait donc à peu près ça…

mercredie-blog-beaute-cheveux-afro-naturels-decoloration-bleached-hair-natural-platine-blonde-curls-curly-frises-big-platinum-dark-girl-mixed-tanned5

Au niveau du résultat, j’étais ravie car Amélie m’avait dit qu’elle ne pensait pas pouvoir tirer la décoloration vers un blond très clair… et elle a réussi à me donner le platine exact que je souhaitais ! J’ai demandé à ce qu’on colore dès la racine car j’avais envie d’un effet un peu fantastique… When Daenerys meets Missandei !

mercredie-blog-beaute-cheveux-afro-naturels-decoloration-bleached-hair-natural-platine-blonde-curls-curly-frises-big-platinum-rootsCette photo est horrible, on dirait un crâne de petit vieux, mais au moins on voit qu’aucun cheveu n’a résisté à l’appel du blond ;)

mercredie-blog-beaute-cheveux-afro-naturels-decoloration-bleached-hair-natural-platine-blonde-curls-curly-frises-big-platinum-dark-girl-mixed-tanned-rootsTrès Legolas cette photo.

On remarque que mes pointes sont d’un blond légèrement différents: comme celles-ci étaient déjà fragilisées par les dernières mèches que j’avais faites chez Jennifer Tasset à Chambéry, pour protéger mes cheveux, Amélie n’a pas laissé poser le produit aussi longtemps sur celles-ci, d’où l’effet un peu nuancé sur les longueurs ;)

mercredie-blog-beaute-cheveux-afro-naturels-decoloration-bleached-hair-natural-platine-blonde-curls-curly-frises-big-platinum-dark-girl-mixed-tanned3

 

Olaplex, c’est quoi ?
Comme je vous l’expliquais en début d’article, je souhaitais faire ma décoloration en combinant le procédé avec la technologie Olaplex. Olaplex est un traitement qui peut s’ajouter à quasiment n’importe quel traitement chimique des cheveux (coloration, décoloration…) et qui permet de réduire considérablement la casse.

Pour vous la faire courte, c’est ce que le coiffeur de Kim Kardashian (ma grande copine !) a utilisé sur sa chevelure pour la faire passer du brun au blond platine lors de la dernière Fashion Week.

Kim-Kardashian-Hair-Transformation

Olaplex a donc été utilisé tout au long du process de ma décoloration (il « suffit » d’ajouter le produit à ceux habituellement utilisés).

 

Quel effet a eu Olaplex sur tes boucles ?
J’avoue que c’était un peu le flip au moment du dernier rinçage car mes cheveux étaient radicalement différents (en termes de couleurs, de texture, de sensation au toucher…) et, surtout, je trouvais mes boucles très détendues… Heureusement, elles ont fini par se redessiner (je les ai aussi pas mal froissées sous le diffuseur pour les aider). Puis, au fur et à mesure des shampoings les jours suivants, j’ai retrouvé des boucles quasiment identiques à celles que j’avais avant ma décoloration ;)

 

Dans quel état sont tes cheveux aujourd’hui ?
J’avoue avoir été clairement bluffée par Olaplex dès les premiers instants: aucun cheveu n’est tombé après ma décoloration au salon (du rinçage jusqu’au séchage au diffuseur, alors que mes cheveux ont quand même toujours eu une grosse tendance à casser facilement). Aussi étonnant que cela puisse paraître, mes cheveux étaient plus épais, plus forts et plus volumineux que jamais (je m’attendais à l’effet inverse), comme en témoignent ces photos prises quelques jours après ma décoloration:

mercredie-blog-beaute-cheveux-afro-naturels-decoloration-bleached-hair-natural-platine-blonde-curls-curly-frises-big-platinum-dark-girl-mixed-tanned

Néanmoins (et c’est là que ça se gâte un petit peu), cette impression de santé s’est estompée après le premier mois (malgré le fait que je continuais le traitement Olaplex à la maison avec le produit exprès): mes cheveux sont de nouveau très fragiles et beaucoup sont tombés, surtout à l’arrière (je suis loin d’être chauve hein, mais certains n’ont pas tenu le choc finalement). La photo ci-dessous montre bien que mes pointes sont un peu moins « pleines » et plus clairsemées qu’avant…

mercredie-blog-beaute-cheveux-afro-naturels-decoloration-bleached-hair-natural-platine-blonde-curls-curly-frises-big-platinum6

 

Je ne saurais trop expliquer d’où est venue ce changement, je me rappelle juste que je voyageais pas mal à ce moment et que je n’avais pas spécialement eu le temps de prendre vraiment soin de mes cheveux… mais j’imagine que les frottements sont également très « dangereux » sur des cheveux fragilisés (je pense notamment à ceux contre la taie d’oreiller, sur l’appuie-tête d’une voiture etc).

Une décoloration demande de toute façon des SOINS constants et je me suis bien rendue compte qu’un premier manquement peut être « fatal » (façon de parler !). Je comprends mieux pourquoi beaucoup de filles se retrouvent ensuite obligées de couper leurs cheveux courts après ce genre d’expérience. Pour autant je ne me sens pas désespérée, mais j’avoue que je soigne / hydrate / chouchoute mes cheveux DÈS que je le peux !

Dans tous les cas, les coiffeuses de chez Cazance savent recommander le traitement le plus approprié pour obtenir le résultat souhaité et aussi pour garder vos cheveux sains !

 

Quelle est ta nouvelle routine ?
J’utilisais au départ uniquement le soin Olaplex environ un shampoing sur deux mais j’ai rapidement trouvé que ce n’était pas suffisant… Du coup j’ai testé énormément de petites choses ces dernières semaines et, à ma grande surprise, les soins qui ont le mieux fonctionné sont les… traitements « maison » !!! Je suis devenue une grande fan des bains d’huiles avant-shampoing, mais aussi des masques naturels (ex: avocat – oeuf – huile d’olive). Je les trouve beaucoup plus efficaces que pas mal d’autres masques que j’avais l’habitude d’utiliser jusqu’à présent… L’huile de coco peut littéralement SAUVER les cheveux ultra fragilisés par les décolorations ! J’en applique partout (du cuir chevelu jusqu’aux pointes) et je laisse poser un max de temps avant ou après shampoing (parfois plusieurs journées durant après m’être fait un bun ou avoir protégé ma touffe avec un foulard).

mercredie-blog-beaute-cheveux-afro-naturels-decoloration-bleached-hair-natural-platine-blonde-curls-curly-frises-big-platinum-dark-girl-mixed-tanned-routine

mercredie-blog-beaute-cheveux-afro-naturels-decoloration-bleached-hair-natural-platine-blonde-curls-curly-frises-big-platinum-dark-girl-mixed-tanned-routine2

Pour maintenir mon blond, je ne jure toujours que par le « soin nuanceur de couleur » de Christophe Robin qui neutralise en quelques minutes tous les reflets dégueu (mais attention à ne pas laisser poser trop longtemps… au risque de vous retrouver avec des mèches bleues… ça m’est arrivé plusieurs fois ahaha !). Ce produit est cher mais est vraiment le meilleur à mes yeux !

Enfin, concernant les produits de coiffage, je suis restée fidèle à la gamme Bb. Curls de Bumble & Bumble (revue complète à lire ici), à savoir que je n’utilise plus que deux produits: l’après-shampoing sur-mesure (que j’utilise en leave-in) et le gel-huile ;)

 

Bilan: si c’était à refaire..?
Même si tout cela n’est pas de tout repos, je suis archi contente d’avoir sauté le pas ! J’adore ma nouvelle couleur et le peps que celle-ci apporte à mes bouclettes (et à mon style en général !). La couleur est très facile à gérer (un coup de masque bleu une fois de temps en temps et c’est réglé), c’est vraiment la question de la nutrition/réparation du cheveux qui occupe la majeure partie de mon temps maintenant (j’avais déjà des cheveux secs à la base donc même si Olaplex a très bien fonctionné, l’effet a fini par s’estomper et c’est là qu’il ne faut pas se laisser aller à la négligence !). Il n’empêche que, si c’était à refaire, je le referai mille fois !! Je tenterais peut-être simplement de saturer mes cheveux d’huile de coco la veille de la décoloration (j’ai lu que cela pouvait encore plus bloquer les effets négatifs de la transformation chimique…).

Pour l’avoir lu une bonne dizaine de fois sur le web (je continue de me documenter ahah !), on se retrouve quasiment toujours contrainte de faire un compromis sur la longueur après une décoloration: les pointes prennent cher, il vaut donc mieux vite se débarrasser de quelques cm endommagés pour ne pas que la casse remonte sur la partie plus saine ! C’est donc ce que j’ai fait :)

Enfin, je retournerai très probablement chez Cazance: ce salon est vraiment topissime, les coiffeuses sont brillantes, très très à l’écoute et d’une gentillesse rare.

 

C’est quoi la suite ?
Je n’ai pas la moindre idée de si je serai toujours blonde pour mon mariage (je vous jure que c’est vrai, personne ne me croit quand je le dis…). Je n’ai pas envie d’avoir fait tous ces efforts « pour rien » et de repasser au brun aussi rapidement… Je n’ai pas non plus envie de profiter de ma base ultra claire pour tenter des délires gris ou pastel comme on voit partout, ce n’est pas quelque chose qui m’attire vraiment pour le moment. Je pense me tourner très vite vers une coiffure protectrice (surtout avec l’arrivée de l’été, la plage, le sable, le vent abîment déjà beaucoup mes cheveux en temps normal alors cette année ça va être la folie…!), sans doute un crochet braids (brun, en accord avec mes 2cm de racines brunes !), histoire de laisser mes bouclettes blondes se reposer un peu :)

 

Voilà voilà, j’espère n’avoir rien oublié, n’hésitez pas à partager vos expériences ou vos questions dans les commentaires, c’est toujours très enrichissant ;) à très vite !

1 2 3