12 conseils pour VRAIMENT aider une femme enceinte ou une jeune maman.

Parmi les trucs tout mignons que j’ai pu vivre pendant ma grossesse, il y a eu ce soir où j’ai commencé à taper « Comment… » sur Google et que s’est affiché « Comment aider sa femme enceinte » en dernière recherche de mon mari. Attendrissant mais aussi un peu perturbant. Il y en a, pourtant, des choses à faire pour soulager sa femme ! Alors que vous soyez un conjoint, une amie, un membre de la famille… et que vous manquez d’inspiration, cet article est pour vous ! Évidemment, il ne s’agit que de mon point de vue (basé sur mon expérience et aussi sur ce que j’ai pu voir et entendre autour de moi). J’insiste sur le fait que cet article n’est pas 100% À CHARGE CONTRE MON MARI. Voyez-le plutôt comme un condensé de tout ce que mes congénères mamans m’ont rapporté ;)

Avant bébé.

1. Lorsque la marche devient trop difficile pour la future maman, vous pouvez poser / appuyer une main dans le bas de son dos pour porter ses pas et lui (re)donner des ailes! Cette technique m’avait par exemple permis de gravir les petits chemins des Cinque Terre sans forcer.

Voilà, comme ça, mais la main dans le dos.

2. Vous êtes une brêle en massage ? C’est pas grave, on prend quand même ! Pieds, tibias, dos, épaules, crâne… tout est bon pour se sentir apaisée. Vous pouvez aussi offrir un moment détente en institut spécialisé si vous le pouvez.

3. Toujours dans la rubrique confort : si, comme nous, vous dormez toujours sur votre matelas d’étudiants, que vous êtes en extase chaque fois que vous passez une nuit à l’hôtel MAIS que vous n’avez RIEN fait pour remédier à ce problème, je vous suggère vivement de repenser vos plans literie. J’ai eu la chance de tester le matelas EMMA (« produit de l’année 2019 » porté n°1 par UFC Que Choisir) : ni trop ferme, ni trop mou, il apporte le soutien nécessaire là où il faut (on ne s’enfonce pas et le corps reste droit tout au long de la nuit). J’ai deux regrets par rapport à ce produit : 1. ne pas l’avoir eu avant d’accoucher, 2. me sentir obligée de changer de sommier désormais, car il fait vraiment tout pourri en comparaison au matelas ! Vous l’aurez compris, avec les nuits qui vous attendent, tout ce qui permettra d’upgrader la qualité de votre sommeil est bon à prendre !

Photo prise complètement à mon insu par le papa juste avant de partir au travail
#auboutdemavie #ilmentraine #auboutdelanuit

4. Chers conjoints, impliquez-vous au max dans les préparatifs, et pas seulement pour la déco de la chambre ou les gros achats ! C’est cool aussi que vous vous intéressiez à notre projet de naissance, que vous nous aidiez à choisir et acheter les vêtements du bébé (pour vous familiariser un peu avec et éviter d’avoir à nous demander dix fois par jour où est rangée telle ou telle chose), que vous fassiez aussi les recherches pour trouver sage-femme, pédiatre etc. Le fait de partir à « connaissances égales » permet par la suite d’éviter une bonne partie de charge mentale pour la maman.

5. Enfin, toujours pour messieurs, faites vous-mêmes vos sacs de maternité (les « guides » de préparation de valise de maternité qui nous expliquent que « il ne faut pas oublier les mouchoirs, les petits bonbons, la bouteille d’eau, le chargeur de téléphone… dans la valise de papa« , AU SECOURS !). Les papas sont sur le point de devenir… wait for it… PAPAS. Ce serait cool qu’ils se gèrent eux-mêmes non ?

A l'arrivée de bébé.

6. Ça peut être très chouette pour la maman de savoir que le papa se chargera d’annoncer la bonne nouvelle à l’entourage (si elle n’a pas l’énergie / l’envie / le temps de le faire). Il pourra d’ailleurs en profiter pour partager les souhaits de visite : « Nous serions ravis que vous veniez rencontrer bébé telle date, tel lieu, telle heure… » ou, au contraire « Nous profitons pour le moment seuls de ces premiers instants, n’hésitez pas à passer à la maison dès telle date, telle heure« , histoire que maman ne passe pas pour la relou asociale de service si elle ne veut pas voir du monde défiler à la maternité (comme moi, coucou !).

Maman est super occupée, merci au revoir.

Au fil des jours, le papa pourra conserver son rôle de « voix des trucs gênants et chiants » (« non, elle ne veut pas aller voir untel« , « non, elle n’a pas besoin de ça« , « non, ça ne lui dit rien« , « oui, elle a déjà essayé« , « elle sait ce qu’elle fait« , « elle préfèrerait ne pas que…« ). Pendant les premières semaines, j’ai souvent eu l’impression qu’il était parfois compliqué voire pénible de faire respecter mes choix. Et même si je suis plutôt indépendante, j’ai été très contente d’avoir mon mari pour me soutenir, me protéger et même me « défendre » (en bonne introvertie que je suis, je me suis sentie ensevelie par les milliers de conseils / critiques / retours d’expériences / avis – contradictoires et non sollicités – de TOUT LE MONDE). En fait, je crois qu’il vaut mieux partir du principe que si les parents ne vous ont pas explicitement demandé de conseil, c’est qu’ils n’en veulent pas (à l’ère d’internet et des réseaux sociaux, il y a à peu près 99% de chance pour qu’ils se soient déjà informés sur un sujet en cas de doute, et auprès des sources ou personnes qu’elles auront soigneusement sélectionnées, selon leurs goûts, envies et confiance).

7. Ne critiquez pas la façon de faire de la maman / des parents (SAUF si vous comptez réellement donner un coup de main ou apporter quelque chose d’incontestablement constructif), ça ne sert absolument à RIEN (si ce n’est l’ / les énerver). Au contraire, essayez de vous focaliser sur le positif et encouragez-le !

8. Vous voulez joindre une jeune maman ? Ne l’appelez pas, textez-la. Ça laisse de la liberté quant au moment de réponse (avec un nouveau né à la maison, on a clairement pas que ça à faire de tchatcher au téléphone). Mode avion ou silencieux, c’était la vie que j’avais choisie.

9. Ne commentez pas le corps d’une jeune mère, ni en mal ni en bien d’ailleurs (dans les deux cas, vous encouragez un comportement ou un objectif qui est très probablement au-delà de ses capacités / préoccupations actuelles). Ça me paraît assez logique en vrai mais comme je me suis pris un « T’as encore un sacré ventre quand même » le lendemain de mon accouchement, je me dis que ça vaut le coup d’être répété, #truestory.

10. Si vous souhaitez offrir quelque chose, référez-vous à la liste de naissance (s’il y en a une, bien sûr). Moi qui avait (et a toujours) comme objectif de ne pas acheter superflu, j’étais saoulée de recevoir des cadeaux complètement random (ou, 12.000 fois le même). Si vous voulez ABSOLUMENT offrir des vêtements, pensez tailles 6 mois et plus.

11. S’il y a bien une chose – hors liste – que vous pouvez offrir, c’est du temps. Aidez la maman dans les tâches ménagères, les courses, les repas, proposez-lui de vous occuper de ses autres enfants / animaux de compagnie… Si vous êtes à distance, pourquoi ne pas offrir un abonnements ménage, des services pressing, traiteur, baby-sitting, pet-sitting, une livraison de plats surgelés ? On n’y pense pas souvent, mais c’est du pain béni pour un foyer débordé.

12. Une petite dernière pour les papas out there (c’est juste pour la rime, #MCdansuneautrevie) : pre-nez-des-i-ni-tia-tives. Pour en avoir parlé un nombre INCALCULABLE de fois avec les femmes de mon entourage, le souci semble récurrent. Par exemple, plutôt que dresser des constats débiles (du style « Y’a bébé qui pleure » ou « C’est l’heure de le faire manger / le baigner non ?« ), allez voir pourquoi bébé pleure, allez lui préparer à manger, allez le laver, c’est bien aussi ! Ne parlez pas, FAITES. Oh, et ne nous faites pas remarquer que vous l’avez fait à la fin svp, on n’en peut plus de ça ! Quand vous voulez participer, ne demandez pas « ce que vous pouvez faire » ou « comment vous pouvez aider« . Comment voulez vous qu’on se sente « aidées » si vous nous demandez sans arrêt de nous remémorer la liste de tâches qui nous hante du soir au matin et que vous avez le privilège d’ignorer (du moins partiellement). Réfléchissez 3sec et faites ce qui semble être à faire ! Si VRAIMENT vous hésitez, à la limite posez des questions précises (« Qu’est-ce que je peux mettre à laver dans la machine » plutôt que « Y’a quoi à faire ? »). Pour finir, quand vous dites que vous allez vous occuper de bébé, évitez de nous demander un « coup de main » dans la foulée. Si on y arrive seules toute la journée, pas plus formées que vous à la parentalité, fatiguées par les journées et les nuits, esquintées par l’accouchement et déglinguées par les hormones, vous devriez y arriver aussi, même après une journée de travail. C’est en forgeant qu’on devient forgeron. C’est en essayant qu’on devient parents :)

J’espère que cet article vous sera utile, à vous ou aux femmes de votre entourage ! Partagez-le s’il vous parle, démontez-le en commentaire si vous trouvez que j’exagère, inspirez-vous-en si vous ne savez pas quoi faire ;)

Article réalisé en partenariat avec EMMA Matelas

Mes quatre jours de roadtrip suisse !

J’ai profité de mes quelques semaines de break cet été pour me pencher sur tout un tas de tâches: admin, rangement, tri, sport, rendez-vous… et j’ai un peu voyagé. « Un peu » car, vous allez le voir, je suis restée sur le territoire…

J’avais très envie de partir quelques jours avec mes parents (qui étaient en congés au même moment que moi, pour une fois), ça faisait bien 10 ans que nous n’avions pas voyagé rien que tous les trois. Il fallait donc absolument trouver un moyen de profiter de nos quelques jours off simultanée ! Compte tenu des timings, je projetais d’aller en Italie, en Croatie ou en Grèce… jusqu’à ce que je reçoive une super proposition (timing parfait, le mektoub, je vous dis !): partir en roadtrip en Suisse (avec Europcar et Accor Hotels comme partenaires) ! Hum, hum. Un “roadtrip suisse” donc… qu’est-ce que ça peut bien donner ? Ça sonne quand même moins exotique que les destinations évoquées un peu plus haut… Et puis j’ai réalisé que, malgré mes six années passées à Genève, je n’avais jamais vraiment pris le temps d’aller plus loin que le canton de Vaud (allez, si, j’étais déjà allée à Zurich pour le concert de Beyoncé !)… J’ai donc accepté de l’aventure, accompagnée de mes parents et d’une magnifique New Beetle décapotable (à savoir que la dernière fois que j’avais conduit un cabriolet, c’était avec Barbie).

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-new-beetle-cabriolet-interlaken-decapotable
Séquence « Turbo » dans la région d’Interlaken

Nous nous sommes largement inspirés du “Grand Tour Switzerland” pour l’itinéraire (un site partageant les plus belles routes du pays): départ de Genève, arrivée à Lucerne, le tout en quatre jours et trois nuits (à l’Ibis Lausanne, au Novotel Bern Expo et à l’Ibis Luzern).

Jour 1:
Nous avons quitté Genève le dimanche en fin de matinée pour rejoindre l’une de mes terrasses favorites, celle du Deck (à Chexbres). La vue est y tout bonnement incroyable: on domine les vignes de Lavaux, avec le lac à l’horizon… un régal pour les yeux ! Dommage, le service s’est beaucoup détérioré (j’aurais dû me fier aux dernières reviews Tripadvisor…). Le restaurant adjacent, la Verrière, propose heureusement un superbe menu (et les serveurs y sont bien plus sympathiques !). Une fois le repas terminé, nous aurions pu nous balader le long de la « Riviera suisse » (Montreux, Vevey etc), mais un programme bien rempli nous attendait déjà à Gruyères.

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-en-famille-le-deck-chexbres
La vue sensationnelle du Deck

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-en-famille

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-en-famille-le-deck-chexbres-menu-avis

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-riviera-vevey
La Riviera vaudoise

15h: arrivée à Broc pour découvrir la Maison Cailler (le fameux chocolatier). Dimanche d’août et météo favorable obligent, c’est par un temps d’attente de près de 2h que nous avons été accueillis. Autant vous dire que nous nous sommes résignés à ne visiter que la “boutique”(qui, entre nous, fait un peu attrape touristes, mais bon…). Nous sommes ainsi repartis avec quelques paquets de chocolats pour la route (PARDON, à offrir), et nous avons continué sur Gruyères (village que je connaissais déjà pour y avoir emmené à peu près 95% des proches venus passer quelques jours en Suisse chez moi !).

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-en-famille-musée-chocolat-maison-cailler-visite

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-en-famille-musée-chocolat-maison-cailler

Fans de films d’horreur, il n’était pas envisageable pour ma mère et moi de ne pas visiter le musée HR Giger (une deuxième fois pour ma part), père de la créature d’Alien. Mon papa, plutôt fan de bières, nous a attendu au bar du même nom (et à la déco assortie). Le musée est top et se visite plutôt rapidement: on y découvre, de façon ultra immersive, une multitude d’œuvres (dessins, peintures, sketches… des créatures et des vaisseaux du film, mais pas que), des sculptures fascinantes et, en toute fin de visite, la collection privée de l’artiste. Un mini documentaire vous permettra par ailleurs de découvrir plein d’anecdotes sur le maître Giger (un peu dérangé quand même…). Nous nous sommes ensuite retrouvés pour une petite pause goûter (et la dégustation des incontournables meringues à la double crème de la Gruyère !).

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-musee-hr-giger-alien-avis-museum

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-musee-hr-giger-alien-avis-bar

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-musee-hr-giger-alien-avis-museum-collection-personnelle

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-musee-hr-giger-bar-meringue-double-creme

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-village

La balade se poursuit ensuite à travers le village au bout duquel s’élève le château. Notre petit tour terminé, l’occasion était trop belle pour ne pas succomber à l’appel de la fondue… nous avons donc dîné très tôt (vers 19h) et avons savouré une “moitié moitié” dans l’un des nombreux restaurants du village (qui ont de toute façon quasiment toute la même carte donc le choix était vite fait !).

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-musee-hr-giger-chateau-visite
La position de ma mère 99% du temps quand on se balade

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-musee-hr-giger-chateau-visite-mouton2
Le château de Gruyères (tout en haut)

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-musee-hr-giger-chateau-visite-mouton

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-hotel

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-gruyeres-vaches-parking

En fin de journée, nous avons rebroussé chemin pour nous rendre à l’hôtel Ibis de Lausanne centre (très bien situé !), où nous avons passé la nuit.

Jour 2:
Nous avons mis les voiles, sous un grand soleil, direction la station de ski de Rellerli. Le paysage montagnard était SPLENDIDE, nous avons pu admirer les chalets du domaine de Gstaad (et la cinquantaine de Porsche, Lamborghini croisées sur la route !). S’il était un peu tôt pour le ski, la météo était en revanche idéale pour une petite session… de luge !

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-paysage-view-pre-prairie-montains-montagne-gstaad2

Soyez pas trop jalouses…

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-paysage-view-pre-prairie-montains-montagne-gstaad-rellerli2

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-paysage-view-pre-prairie-montains-montagne-gstaad

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-paysage-view-pre-prairie-montains-montagne-gstaad-rellerli-luge

Le tarif est très accessible (26.- les 5 descentes), néanmoins j’avais zappé de compter la montée en téléphérique (90.- pour trois). Autrement dit, les sensations sont sympa mais il vaut mieux prévoir autre chose (par exemple une petite rando) pour rentabiliser la dépense ! Il est ensuite possible de redescendre soit en téléphérique, soit à pied (comptez 1h20 de marche environ): nous l’aurions fait avec plaisir mais, comme vous vous en doutez, pas le temps de niaiser !

Nous avons donc quitté Gstaad direction les cascades de Trummelbach (dans la « vallée des 72 cascades », rien que ça !): on peut d’ailleurs déjà en apercevoir depuis la voiture sur les routes avec, en prime, une vue majestueuse et de plus en plus claire sur le Mont-Schilthorn (vu dans « Au service de sa majesté », un James Bond de 1968). Impossible de rater le départ de la visite des chutes (très touristiques, vous ne serez pas les seuls sur place ahah !). L’entrée est tout-à-fait raisonnable et le tour vaut vraiment le détour: entre l’accès en ascenseur et la violence des chocs de l’eau sur les parois tout au long de la visite, le tout est vraiment impressionnant (k-way fortement recommandé !). Je n’aurais malheureusement pas énormément de photos à vous montrer des chutes… puisque j’ai fait tomber mon portable et explosé sa vitre pendant une tentative de selfie. BRAVO BRAVO.

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-paysage-view-pre-prairie-vert

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-chutes-cascades-trummelbach-falls

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-chutes-cascades-trummelbach-falls-Mont-Schilthorn-james-bond

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-chutes-cascades-trummelbach-falls-total-look-jean-denim

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-chutes-cascades-trummelbach-falls3

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-chutes-cascades-trummelbach-falls2

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-chutes-cascades-trummelbach-falls4Attention la douche !

Le soir, après avoir longé le somptueux lac de Thoune, nous nous sommes rendus au restaurant du Grand Hotel Giessbach, une petite merveille dissimulée dans la forêt et dont la vue donne tout juste sur une autre cascade et le lac. La carte est y particulièrement sophistiquée (avec un buffet d’antipasti italiens) et le service, exceptionnel. La petite touche rétro (décoration d’antan, très foncée et chargée) nous a vraiment interpellés. J’aurais néanmoins tendance à recommander le Restaurant Les Cascades pour le midi et non le soir, afin de profiter un peu plus longtemps de la vue sur le lac (quoique, si vous aimez l’ambiance « Shining », vous apprécierez l’hôtel en mode nuit).

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-interlaken-view-visit
Le lac de Thoune, près d’Interlaken, un paysage à couper le souffle !

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-restaurant-grand-hotel-giessbach-avis-Il faut quelques minutes de marche depuis le parking extérieur pour enfin entrevoir l’hôtel, il est tellement grandiose qu’on est on ne peut plus surpris lorsqu’il apparaît enfin sous nos yeux !

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-restaurant-grand-hotel-giessbach-vue-cascades

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-restaurant-grand-hotel-giessbach-avis-reviews

Après ça, nous sommes rentrés à Berne, plus précisément au Novotel Bern Expo, une excellente adresse si vous cherchez à séjourner dans la région !

 

Jour 3:
Après un sympathique petit-déjeuner au Novotel, nous reprenons la route en passant par plusieurs petites villes (dont Berthoud, Lueg, Affoltern, Trubschachen et Entlebuch, en suivant l’itinéraire du Grand Tour Suisse) afin de nous rendre à Lucerne.

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-novotel-gourmet-bar-bern-berne
Le restaurant du Novotel Bern Expo, très stylé !

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-paysage-view-pre-prairie-vert3

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-berthoud

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-affoltern

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-trubschachen-Gasthof-Bären2

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-paysage-view-pre-prairie-vert6

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-trubschachen

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-paysage-view-pre-prairie-vert2

Après plusieurs heures de conduite (très agréables, vous imaginez un peu la vue !), nous sommes finalement arrivés à Weggis où j’avais prévu une petite après-midi détente. J’avais en effet réservé une table à l’hôtel Beau Rivage pour le dîner, ce qui nous a permis de profiter de la piscine (et de l’accès direct au lac !). Le temps était radieux, la chaleur au rendez-vous… bref, c’était le jour parfait pour nous prélasser après les découvertes des précédents jours !

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-beau-rivage-weggis-lucerne-luzern-avis-review-piscine-pool-lake

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-hotel-beau-rivage-weggis-lucerne-luzern-avis-review-piscine-pool-lake-restaurant

Si vous aviez jeté un œil à mes stories Instagram, vous savez que le cadre du Beau Rivage est tout simplement fou (de tout le road trip, c’est vraiment l’un des moments que j’ai préféré… et je n’avais pas encore vu la grandeur de Lucerne !).

Nous avons terminé la journée à l’hôtel Ibis Styles de Lucerne: situation impeccable, en pleine vieille ville, pour notre visite du lendemain. Par ailleurs, la chambre que nous avons eue, en dernier étage, était superbe (ultra spacieuse, très stylée… avec, en prime, une grande terrasse pour prendre les premiers rayons du soleil avant même d’aller petit-déjeuner) !

 

Jour 4:
Journée dédiée à la découverte de Lucerne city ! Je ne sais pas pourquoi, j’avais une image de ville hyper « vieillotte » et « morte »… hé bien j’avais tout faux ! Mes parents et moi avons littéralement adoré cette ville (et je n’attends qu’une chose, y retourner avec mon mari !). L’architecture y est époustouflante, les gens adorables et la nourriture excellente. Quel regret de n’y avoir passé qu’une seule journée… J’ai aussi profité de notre balade en ville pour faire réparer l’écran de mon téléphone chez une boutique agrée Samsung, Smart Go (si jamais l’équipe passe par là: vous avez sauvé la fin du trip, merci merci !).

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-lucerne-luzern

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-lucerne-luzern2

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-lucerne-luzern3

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-lucerne-luzern4

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-lucerne-luzern6

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-lucerne-luzern7

mercredie-blog-blogger-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-lucerne-luzern5

Nous avons mis les voiles en milieu d’après-midi pour être de retour à Genève et rendre la voiture avant la fermeture de la boutique Europcar.

Bilan des opérations:
– Qu’est-ce que c’est VERT la Suisse (les prés, les forêts, les montages… c’est un paysage verdoyant sans fin quand on conduit) !
– On se marre quand même bien tous les trois (le trio de gogoles en décapotable sur l’autoroute… c’est nous !). Quelle chance d’avoir les parents les plus cool du monde !
– Un cabriolet pour se balader, c’est le pied (merci Europcar) !
– Quoi de plus agréable que de se glisser dans des draps tout propres et une literie confortable après une journée riche en découvertes (merci Accor Hotels !) ?

Bref, je recommande vivement le format « roadtrip » en famille et même pour des petites durées. Ces quelques jours d’exploration nous auront permis de découvrir les beautés de toute une partie de la Suisse :)

mercredie-blog-geneve-suisse-voyage-my-switzerland-grand-tour-roadtrip-europcar-accor-new-beetle-cabriolet-famille-decapotable
Ciao !

1 2 3