Hello La Réunion :)

Deux semaines déjà que je suis rentrée de mon petit combiné Maurice – La Réunion… pourtant je n’arrive toujours pas à reprendre le rythme (ni ici, ni au travail d’ailleurs !).

Qu’à cela ne tienne, j’ai quand même trouvé le temps de trier un peu mes photos et de vous préparer un petit condensé de ma deuxième semaine réunionnaise (je vous présenterai l’île Maurice plus tard #désordre #cestçaourien) !

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-maido-lunettes-celine

Pourquoi cette/ces destination(s) ?
C’est tout simple, mon chéri et moi nous avions envie de soleil en plein mois de Novembre (l’idée de s’échapper quelques semaines à l’arrivée du froid nous plaît bien, à l’image de notre chouette trip en Thaïlande fin 2012). Pour cela, il faut forcément faire un petit paquet de bornes… ceci dit, les heures d’avion pour se rendre aux îles de Maurice et de La Réunion restent supportables (une petite dizaine). Nous avions par ailleurs très envie de venir faire coucou à quelques copains ayant fuit « la métropole » (de vrais « zoreilles », les vraies sauront). L’idée de faire un petit « combiné » nous tentait pas mal aussi, d’autant plus que les deux îles demeurent, mine de rien, très différentes, tant au niveau des activités et des ambiances proposées, que des paysages, des micro-climats, des langues parlées etc

 

Qu’est-ce qu’on peut faire à La Réunion ?
Alors là, pour tout vous dire, je ne me suis vraiment rendue compte du potentiel « sportif » de l’île qu’une fois sur place: on est vraiment au paradis des marcheurs, cyclistes (VTT, descente…) et des casse-cou (comment ça s’accorde au pluriel ça ?) en général. Or, si vous me connaissez, vous savez déjà que je suis loin de me retrouver dans ce profil (hashtag je prends les transports en commun même pour faire un arrêt). C’est là que vous vous dites « Mais qu’est-ce qu’elle est allée foutre là-bas alors ?« . Très bon point. Hé ben elle est allée prendre le soleil, faire trempette loin des requins, écouter Freedom radio (LOL), boire des grands mojitos et savourer des samoussas de folie aux marchés… Elle a même trouvé un moyen de voir TOUT ce qu’il y avait à admirer sans avoir à chausser les Pataugas (astuce divulguée plus bas, indice: il ne s’agit pas de Google Earth… enfin ça y ressemble… mais en beaucoup plus impressionnant).

 

Des conseils ?
Rien de spécial, La Réunion est une destination plutôt « facile » (c’est la France donc pas de problème de langue, de monnaie…). Les seuls vraies « astuces » que j’aurais à divulguer (vous allez vite vous rendre compte qu’il ne s’agit en fait que de bon sens):
– Si vous avez prévu de vous baigner dans l’océan ou de snorkler, choisissez bien un hôtel proche d’un lagon (naturellement protégé par les barrières de corail) car vous ne pourrez évidemment pas vous baigner n’importe où, du fait de la présence de requins. Nous étions du côté de St Gilles et pour avoir entendu plusieurs locaux confirmer que c’était le coin idéal pour séjourner (pour les plages, la vie nocturne…), je ne peux que vous le recommander (les hôtels ne manquent pas !).
Louez votre voiture EN AVANCE ! Hé oui, visiter l’île de La Réunion sans voiture c’est comme aller à la plage sans maillot de bain: ça se fait, mais y’a plein de moments où on se dit « c’est quand même pas l’idéal… ». Donc, ne faites pas comme nous en vous pointant comme des ploucs aux stands de location de voitures de l’aéroport en pensant qu’il en resterait une pour nous (on a réussi à en choper une in extremis deux jours plus tard mais sans la clim AHAHA #MercredieVSwild), bookez avant de partir.
Arrêtez-vous à la Kaz à Crêpes pour vous rendre compte que les meilleures crêpes de France sont finalement à La Réunion ;)

 

Et maintenant place aux photos (et un peu de narration, j’avoue, je ne peux pas m’en empêcher…).

Après avoir glandouillé plusieurs jours au bord de la piscine de l’hôtel et au lagon (bah ouais, j’étais crevée de l’île Maurice moi… non je déconne), un ami (coucou JB !) nous a fait faire un bon tour de l’île (allé, une bonne moitié !).

Notre parcours a commencé avec le Maïdo, un sommet très réputé puisqu’il est le point de départ de pas mal d’activités (VTT, cheval…) du haut duquel nous avons pu admirer les magnifiques reliefs de l’île. C’est haut, ça caillerait presque.

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-maido

Nous avons ensuite continué à longer la côte en direction du Sud sauvage de l’île pour nous retrouver à Grande Anse (aka la plage de carte postale) !

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-tour-voitureTime of my life…

Mais attention, cette baie est à privilégier pour les balades et les pique-niques car les courants sont plutôt forts et il y a un vrai danger d’attaque de requins…

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-tour-voiture5mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-tour-voiture5

🌴🌴🌴

Une photo publiée par Priscilla Rossi (@mercredieblog) le

 

Pour autant, à la question « Peut-on se baigner à la réunion ?«  (oui, j’avoue, j’ai un peu flippé quand le commandant de bord nous a rappelé de ne surtout pas nous baigner n’importe où juste avant d’atterir à La Réunion…), je répondrai un grand OUI. En fait, il suffit simplement de regarder les panneaux situés à l’entrée de chaque plage pour savoir… ou de vous rendre dans des lieux « sûrs », à l’image de ce bassin aménagé à Grande Anse (protection assurée grâce à ces grosses roches !).

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-tour-voiture4

Notre périple s’est poursuivi vers les chutes de Langevin, absolument SENSATIONNELLES: je n’avais jamais vu d’aussi belles cascades « en vrai ». J’insiste sur le côté tangible de la chose étant donné que vous avez peut-être déjà vu le lieu dans une pub pour du fromage à tartiner (lol).

Pour accéder au « bassin », c’est la mini-aventure (prévoyez des chaussures pas trop pourries car vous devrez descendre des petits chemins escarpés et sauter de rocher en rocher pour y accéder). Les touristes ont apparemment l’habitude de rester sur les hauteurs car ils ne connaissent pas forcément l’accès. Encore une fois, merci JB, notre « local » du jour :D

Alors que nous étions en train de prendre quelques photos ou de passer sous les chutes d’eau pour vérifier que ça explosait réellement le crâne nous baigner, nous avons été rejoints par un groupe de canyoningueurs (on se comprend). Dont un chien (qui nageait super bien… je le dis pour narguer Harlem qui pourrait se noyer dans un lavabo). Nous avons même pu faire un bout de chemin en commun avec eux (alors que nous étions loin d’avoir la tenue adéquate). Pendant cinq minutes j’étais super fière, je me suis un peu prise pour une daronne (« Pourquoi tu t’emmerdes avec ta combi de plongée, tes baskets et ton masque toi, alors que tu peux faire ça tranquille en short et running ?« ), et puis je suis tombée à l’eau et j’ai dû traîner mes baskets trempées tout le reste de l’après-midi. Mais ça m’a quand même donné envie de tester le canyoning un jour, surtout dans ce genre de décor.

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-tour-chutes-langevin2

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-tour-chutes-langevin

Où sont les Charly ?

Nous avons ensuite rejoint un autre lieu super impressionnant, le Cap Méchant. Un endroit qui porte plutôt bien son nom, et ce pour deux raisons. Tout d’abord pour le côté vertigineux du rivage…

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-cap-mechant

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-cap-mechant3

Le point orange sur la droite c’est un pêcheur #tranquilloubillou #niksamerlevertige #yolo

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-cap-mechant2

… mais aussi pour le genre de phénomène que l’on peut rencontrer sur place, comme cette femme habitée par la bonne parole (et pas que), apparemment grande habituée du lieu. On a bien ri (la vidéo n’est pas de moi mais je note que le speech est toujours aussi bien récité).

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-cap-mechant4

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-cap-mechant6

Nous avons terminé la journée en visitant la « Route des laves », située à l’Est de l’île. Celle-ci se retrouve traversée par les coulées à chaque éruption du Piton de la Fournaise… et le résultat est juste LUNAIRE !

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-tour-route-des-laves-sud-est

L’impression d’évoluer sur une autre planète…

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-tour-route-des-laves-sud-est2

Enfin, pour celles (et ceux ?) qui se demandaient quelle était mon « astuce » (bon, l’astuce à presque 300 balles/personne quand même lol) pour TOUT voir sans trop se fatiguer, la voici enfin: l’hélicoptère, que nous sommes allés faire le surlendemain de notre petite tour en voiture ! Je crois qu’on ne pouvait pas trouver mieux pour pouvoir apprécier l’ensemble des paysages de La Réunion… je vous laisse apprécier par vous-mêmes ;)

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-volcan-piton-de-la-fournaise-cascade-helicoptere-helilagon-avis-helico

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-volcan-piton-de-la-fournaise-cascade-helicoptere-helilagon-avis2

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-volcan-piton-de-la-fournaise-cascade-helicoptere-helilagon-avis

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-volcan-piton-de-la-fournaise-cascade-helicoptere-helilagon-avis3

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-volcan-piton-de-la-fournaise-cascade-helicoptere-helilagon-avis4

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-volcan-piton-de-la-fournaise-cascade-helicoptere-helilagon-avis5

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-volcan-piton-de-la-fournaise-cascade-helicoptere-helilagon-avis6

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-volcan-piton-de-la-fournaise-cascade-helicoptere-helilagon-avis7

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-volcan-piton-de-la-fournaise-cascade-helicoptere-helilagon-avis8

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-volcan-piton-de-la-fournaise-cascade-helicoptere-helilagon-avis10

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-volcan-piton-de-la-fournaise-cascade-helicoptere-helilagon-avis9

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-volcan-piton-de-la-fournaise-cascade-helicoptere-helilagon-avis11

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-volcan-piton-de-la-fournaise-cascade-helicoptere-helilagon-avis12

Une fois le tour en hélico terminé, j’ai rejoint la plage du Planch’Alizé, où j’avais proposé une rencontre avec mes lectrices de l’île (tellement de frisées par là-bas, combien de fois j’ai eu envie de raser des chevelures pour m’en faire des lacewigs LOL) ! Moi qui n’avait jamais vraiment organisé ce genre de choses, j’ai finalement passé un moment absolument génial. Ça fait vraiment plaisir de voir les visages (que j’ai l’habitude de voir en profile pics sur ma page facebook) s’animer :D

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-meet-up-bloggeuse-blogueuse-planch-alize-plage-privee

 

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-meet-up-bloggeuse-blogueuse-planch-alize-plage-privee2

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-meet-up-bloggeuse-blogueuse-planch-alize-plage-privee3

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-meet-up-bloggeuse-blogueuse-planch-alize-plage-privee4

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-meet-up-bloggeuse-blogueuse-planch-alize-plage-privee

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-meet-up-bloggeuse-blogueuse-planch-alize-plage-privee6

Merci encore à toutes pour votre présence (en particulier celles qui venaient de l’autre bout de l’île <3), votre bonne humeur, votre humour et les petits cadeaux ! Trop choupettes !

mercredie-blog-mode-voyage-la-reunion-avis-guide-tourisme-montagne-plage-meet-up-bloggeuse-blogueuse-planch-alize-plage-privee10

A très vite pour la PART I du séjour: l’île Maurice :)

Détendue de la bouclette.

On nous bassine depuis des années avec le diktat de la minceur. Je vais vous parler d’un tout autre poids de notre société. Le poids de la chevelure. Par chance, celui-ci dépasse rarement la centaine de grammes, mais quand même, il mérite que je m’y attarde un peu.

Ces derniers mois, entre les lissages brésiliens, les lissages japonais ou bien même les lissages new-yorkais (si si, ça existe), j’ai bien failli croire qu’avoir des frisettes c’était un peu comme avoir le virus de Yosemite, en pire. Le comble ? Ce genre de lancement (d’un point de vue publicitaire uniquement, je n’ai pas testé le produit). « J’arrête de boucler« … Boucler est-il une addiction ? Je ne crois pas. Boucler est-il une menace pour la santé ? Encore moins. Alors pourquoi tant de haine ? Pourquoi ne pas plutôt arrêter-dêtre-c**.com et essayer de comprendre le fondement du problème (qui n’en est d’ailleurs pas un) ! Ça me rappelle le jour où un mec a traversé tout le métro pour venir me féliciter (wtf ?) d’avoir une afro. Mais bon sang, ce n’est en rien une revendication, c’est juste mes cheveux naturels. J’ai sans doute dû lui casser un peu son délire de Black Panther mais tant pis, il faut arrêter de penser que le fait de ne pas porter de tissages ou de perruques fait de nous des grosses rebelles. Arrêter de penser aussi qu’on a une afro parce que c’est trop tendance. On est simplement nées comme ça.

Bref, tout ça pour dire qu’au lieu de toujours vouloir casser la nature des ses cheveux, il vaudrait mieux les accepter, les chouchouter, révéler leur beauté naturelle, non ? Accepter ses cheveux, c’est stupide de légèreté. Mais qu’est-ce que ça fait du bien de voir que certaines marques COMPRENNENT les cheveux bouclés. L’ami Paul Mitchell par exemple s’est emparé du truc avec sa campagne « Truth about curls« , une sorte de plateforme sur laquelle toutes les frisées de la Terre confessent leurs problèmes curlesques. Morceaux choisis: « My curls are too frizzy« , « I wash my hair every morning« , « My curls don’t last the whole day« , « My curls are too hard to control« . Un vrai confessional capillaire. Au final, ça fait du bien de voir que je ne suis pas seule ! On galère toutes autant mais une chose est sûre, on ne se lissera jamais la tête pour faire comme tout le monde :)

Donc Paulo, bravo. Merci pour cette gamme de produits spécifiques qui ont l’air d’envoyer pas mal, mais merci surtout pour avoir créé ce mur des lamentations cet espace d’expression dédié aux bouclées. Un encore plus gros bravo pour avoir choisi Christina Caradona (du fantastique blog Trop Rouge) comme spokesperson.

D’un point de vue communautaire, je suis également très heureuse de lire les articles du récent Club des Bouclées ouvert sur l’Express Styles, où l’on peut trouver plein d’astuces pour par exemple démêler ses cheveux boucles (oui car c’est véritablement un cauchemar sans nom) ou encore en savoir plus sur le mouvement nappy (natural and happy, plutôt tourné vers le cheveu afro).

Voilà voilà, on se quitte sur quelques clichés de Christina qui est définitivement trop magnifique.