Six erreurs que j’ai commises avec mes bijoux en diamant.

Et c’est là que vous vous dites, Mais c’est devenu la Castafiore, ou quoi ?. Rassurez-vous, je ne suis toujours pas branchée parures de bijoux et autres rivières de diamants…

Bracelet en or rouge avec diamants Baunat – Blazer Tagliatore

Bien que je me surprenne parfois à admirer les quelques jolies pièces disposées dans mon dressing, je ne porte finalement que très peu de bijoux au quotidien : mon alliance, ma bague de fiançailles, la bague de mes 30 ans et ma médaille de baptême. Bien sûr, il m’arrive de varier les plaisirs (pour des occasions, des shootings, ou avec une tenue spéciale), mais grosso modo vous avez là mon quatuor gagnant. Je n’ai d’ailleurs aucun mal à associer or et argent à ce niveau-là (alors que porter mon perfecto à fermetures argentées avec un sac aux détails dorés me paraît absolument inconcevable par exemple, allez comprendre ahah !).

C’est simple, je ne quitte JAMAIS ces bijoux. Flemme intense ? Peur de les égarer ? Je ne sais pas trop d’où cela vient, en attendant je ne les enlève pas avant de prendre ma douche (ceci explique pourquoi je n’achète même plus de fantaisie, vu la vitesse à laquelle ils rouillent ou me donnent des allergies) ou d’aller au lit. MAIS je sais que c’est mal ! Et c’est la raison pour laquelle je partage avec vous aujourd’hui ces règles d’or (oh ohhh !) apprises lors de ma rencontre avec la bijouterie en ligne Baunat (j’ai le plaisir de vous offrir une réduction de 3% sur tous leurs bijoux en diamant, avec le code “mercredie3“).

1. Ne pas profiter du nettoyage professionnel

La plupart des bijoutiers proposent aujourd’hui un nettoyage pro (parfois gratuit si vous avez acheté vos pièces chez eux), avec des produits et outils de nettoyage spécialement conçus pour traiter les métaux précieux et les pierres précieuses (ultrasons par exemple). Perso, j’apporte mes bijoux une fois par an en boutique : après les avoir récupérés, j’ai TOUJOURS au moins un commentaire sur la brillance de ma bague de fiançailles, ce qui me fait me dire que ça valait clairement le coup ! Le bijoutier pourra également polir les bijoux rayés si nécessaire, et ainsi leur redonner une vraie nouvelle vie.

Solitaire saphir rond et diamants Baunat
Boucles d’oreille en or blanc et diamants Baunat – Solitaire saphir rond et diamants Baunat – Bague superposable en or blanc et diamants Baunat – Veste en cuir Stories

2. Zapper les nettoyages intermédiaires

Ce n’est pas parce que le bijoutier utilise du matériel professionnel qu’il ne faut pas prendre soi-même soin de ses bijoux. Il existe en effet des techniques toutes simples pour redonner tout la brillance à vos bijoux depuis chez vous ! Le diamant a beau être l’un des matériaux les plus solides du monde, il doit pourtant être cleané en douceur afin d’éliminer les couches de détergents ou de cosmétiques courants (savon, crèmes, huiles pour les cheveux, parfums…) qui le rendent terne et gras. Baunat conseille de laisser tremper ses bijoux en diamant pendant une vingtaine de minutes dans une solution d’eau tiède et de savon doux, avant de le brosser tout doucement avec une brosse à dent souple et de le rincer à l’eau chaude. SURTOUT PAS de produits chimiques agressifs tels que la javel, le chlore ou l’acétone ou d’abrasifs tels que le dentifrice ou le bicarbonate de soude : ils pourraient décomposer certains éléments de votre bijou !

3. Garder mes bijoux à la plage

Les grains de sable ne sont pas très potes avec les métaux précieux : ils peuvent effectivement s’insérer dans le sertissage des diamants et du métal… et il vaut mieux alors faire appel à un professionnel pour les retirer en toute sécurité. Investissez plutôt dans un superbe maillot de bain si vous tenez absolument à briller de milles feux :)

4. Faire trempette avec mes bijoux

Idem ici : l’eau (salée ou chlorée) peut provoquer l’érosion des parties soudées des bagues en or par exemple, voire carrément des fissures dans vos bijoux. L’or rouge en particulier, est super sensible au sel du fait du cuivre contenu dans ce métal précieux. Alors ne faites pas comme moi, retirez tout avant de vous baigner (et veillez à les garder en sécurité, dans le coffre-fort de l’hôtel si vous êtes en vacances par exemple) ou, si le “mal” est fait, pensez à bien nettoyer vos bijoux s’ils sont entrés en contact avec du chlore.

Bracelet en or rouge avec diamants Baunat

5. Ranger ses bijoux n’importe comment

Qui c’est qui avait l’habitude d’entreposer tous ses bijoux, agglutinés les uns les autres dans une boîte ou un pochon complètement à l’arrache, ou bien en plein soleil sur un porte-bijoux ? C’est moi ! Erreur fatale, rien de mieux à faire pour les égratigner ou les endommager. Mieux vaut les conserver, séparément, dans leur emballage d’origine ou un tissu souple, loin de la poussière ou de l’humidité qui pourrait les faire s’oxyder.

6. Ne pas me renseigner sur la provenance des diamants et pierres précieuses

Basée physiquement à Anvers, la bijouterie Baunat (disposant d’un showroom que j’ai eu le plaisir de visiter à Genève, mais aussi à Amsterdam, Düsseldorf, Paris, Zürich, Londres, Mumbai et Hong Kong) achète ses diamants directement à la source (à Surat en Inde), tous 100% naturels non traités, incolores, impeccables à l’oeil nu et, critère primordial pour moi, certifiés sans conflit, selon le Processus Kimberley, un système international garantissant la provenance de régions en paix, dans lesquels hommes et femmes travaillent dans des conditions respectables. Baunat exerce par ailleurs en flux tendu (pas de stock, les bijoux sont créés à la demande), ce qui permet à l’enseigne de proposer des prix vraiment avantageux, pour une qualité de diamant incomparable… comme vous pouvez le voir sur ces photos :)

Boucles d’oreille en or blanc et diamants Baunat – Solitaire saphir rond et diamants Baunat – Bague superposable en or blanc et diamants Baunat – Veste en cuir Stories

Article réalisée en collaboration avec Baunat
(3% de réduction sur l’achat de tous bijoux en diamant avec le code “mercredie3”)

La vérité sur… l’entretien du blond sur cheveux afro.

Deuxième article de ma catégorie “la vérité sur…“, et aujourd’hui on va parler décoloration, frisettes et soins :)

En ce moment je change de cheveux un peu tous les jours. Et j’exagère à peine. Entre les lacewigs (lisses, frisées…), les crochets braids e tutti quanti… en ce moment c’est la débandade !! Seulement voilà: “en dessous”, ma frisure est TOUJOURS blonde. Et j’ajouterais même que cette blondeur est toujours NICKEL (modestie, quand tu nous tiens).

mercredie-blog-beaute-cheveux-entretenir-blond-decoloration-afro-hair-bleached-christophe-robin-baby-blonde-silicon-mix-kanechom-goat-milk.jpg

Cette photo, postée il y a quelques semaines sur mon compte Instagram, en témoigne: malgré mes racines châtains de plus en plus voyantes, mon blond cendré est toujours AU TOP, pas une once de jaunerie (à savoir que je ne suis pas retournée chez le coiffeur depuis mon dernier passage chez Jennifer Tasset !). “Mais comment fait-elle ?” “Quel est son secret ??“… allé allé je vous dis tout et je me motive en me disant que vous mourrez d’envie de savoir.

Même si je persiste à dire que ma décoloration n’a pas bousillé ma chevelure (contrairement à une première expérience qui m’avait littéralement forcé à tout couper, il y a de cela 6-7 ans, #contente), impossible de nier le fait qu’elle les a sensibilisés (normal, on a strippé une bonne partie de ma mélanine !). C’est particulièrement vrai au niveau des pointes (sans surprise, hein).

🍍 Bonne nuit les curlies 🍍#naturalhair #curlyhair #curlyhairdontcare #longcurlyhair #afrohair #pinapplehair

Une photo publiée par Priscilla Rossi (@mercredieblog) le

 

Enfin bon, comme je disais plus haut, ça pourrait être pire ;)

Mes cheveux étant DÉJÀ secs de nature, j’ai dû redoubler d’attention pour éviter de les casser en masse (notamment lorsque je les manipule: j’évite de trop tripoter mes pointes ou de serrer trop fort mes buns etc.). Et je crois que cela n’est pas une si mauvaise idée puisque je trouve que mes cheveux poussent plutôt bien depuis quelques mois, malgré ces fameuses décolorations (je m’en rends surtout compte lorsque je les lisse).

 

Bon, euh… on en parle du nouveau #Steampod de @lorealprofessionnelfr 🙆🙆🙆 !!!?? Ma revue bientôt sur le #blog 😊

Une photo publiée par Priscilla Rossi (@mercredieblog) le

 

Finalement, mon plus gros dilemme a été de choisir/prioriser entre: prendre soin de ma couleur (pour éviter que mon blond ne vire au jaune) ou prendre soin de mes cheveux afro (empêcher que mes bouclettes ne se cassent). J’ai traversé quelques semaines d’errance totale durant lesquelles j’avais 1.soit les cheveux super nourris… mais le blond salement vénitien, 2. soit le blond cendré idéal… mais une touffe de paille. Frustration level 1000.

Et puis, j’ai fini par me tourner vers le soin nuanceur de couleur Christophe Robin dont tout le monde parlait (initialement mon coiffeur Loïc du Bal des Créateurs): celui-ci est suffisamment riche pour soigner, à lui tout seul, ma chevelure assoiffée, en plus de corriger le blond d’une manière exceptionnelle (son bleu intense neutralise à coup sûr le moindre reflet jaune, c’est vraiment de la folie !). Attention à ne pas laisser poser plus de 45min au risque de se retrouver avec une chevelure bleue / grise pas super seyante. Petit souci ceci dit: la taille du pot est inversement proportionnelle à son prix (36,50€ les 250mL). Du coup, ça m’embête un peu de l’utiliser chaque semaine…

Mais c’était sans compter ma parade: grâce à Taren Guy (encore et toujours !!!), j’ai découvert le masque “Silicon Mix qui fait des miracles sur mes cheveux (tellement que j’ai fait une commande de 5 pots XXL, de peur qu’ils arrêtent un jour la production ahah !). Et en me renseignant un peu sur le sujet, je me suis rendue compte que les connaisseuses le mélangeaient avec les masques de la marque “Kanechom” (à shopper sur Amazon). Une sorte de mix magique. J’ai donc commandé un pot de “Kanechom” au lait de chèvre (qu’est-ce qu’il faut pas entendre !!).

Hé bien je confirme que ces produits sont top (qu’on utilise le “Silicon Mix” seul ou avec un masque “Kanechom”) ! Néanmoins, petit disclaimer pour celles que ça préoccupe: c’est du très chimique ;)

Sinon, si vous voulez voir la vidéo qui m’a convaincue de tester, c’est juste ici (for English speakers only, sorry):

Petite parenthèse: la chaîne de cette jeune femme est très étrange puisque les 3/4 de ses vidéos traite de son mari infidèle (et vous avez droit à tous les détails), c’est d’un gênant absolu. Heureusement qu’elle donne de bons conseils cheveux LOL

Du coup, moi, j’alterne (je me lave les cheveux une à deux fois par semaine): un coup c’est Christophe Robin (pour redonner de sa “froideur” à mon blond), un coup, c’est “Silicon Mix + Kanechom” pour le soin profond. Ca fait maintenant des mois que ça dure et mes cheveux, tant au niveau de la forme que de la couleur, sont top :D

Et vous, connaissiez-vous ses produits, notamment “Silicon Mix” et “Kanechom” (apparemment incontournables dans les salons de coiffure dominicains… mais très difficiles à trouver en Europe…) ?