Ma sélection shopping MAXI-DRESS !

Samedi, jour de shopping !

Depuis quelques jours je retourne les internettes à la recherche de robes longues. En fait, depuis ce shooting, je n’attends qu’une chose: qu’il fasse un poil plus chaud (mais pas trop quand même !) pour pouvoir faire péter mes maxi dresses fleuries… que j’associerai bien entendu avec mon perfecto fétiche (je pense que je zapperai les chaussettes de sport pour cette fois…).

Pour ma part, j’ai déjà craqué (« craqué » dans tous les sens du terme, vu le prix) sur le modèle « Jessy » de chez Ba&sh… essayé en boutique (chez Conte de Fée Chambéry), j’ai préféré être raisonnable… et puis après une semaine passée à regretter, j’ai fini par céder. Elle est superbe non (demande la fille qui a besoin de se rassurer) ?

 

 

Par ailleurs, avec la saison des mariages qui arrive (je ne sais pas vous mais, moi, j’en ai pas mal qui arrivent de mon côté !), je me suis dit que ça pourrait vous intéresser aussi. J’en ai sélectionnées pour tous les goûts (évidemment, si vous préférez les minis… bof): unies, décolletées, à fleurs… alors BON SHOPPING !

 

Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.

Aujourd’hui, je vais profiter du « etc. » de ma bannière pour parler un peu politique (en vrai, j’ai envie de dire « bon sens », mais bon…). Je suis tendue par cette élection. Les français semblent avoir quant à eux plutôt bien digéré les résultats du 23 avril, en comparaison à 2002… Alors je m’interroge: comment est-ce possible ? Comment peut-on à la fois désigner Omar Sy, Jean-Jacques Goldman, Simone Weil, Yannick Noah et Teddy Riner comme ses personnalités préférées et se ruer sur le « Suicide Français » d’Eric Zemmour ou encore permettre à Le Pen-fille d’accéder au second tour dans le plus grand des calmes ?

Comme beaucoup d’entre vous, je me souviens du choc au moment de la percée de Jean-Marie Le Pen (j’avais 13 ans, donc je ne vais pas essayer de vous faire croire que je saisissais tous les enjeux de l’événement, pour autant j’avais conscience de vivre un moment extrêmement grave… des artistes comme Saez ou Diam’s étaient à l’époque de bons vecteurs pour les petits jeunes). Et pourtant, rebelotte. Rebelotte puissance 10.000 même puisqu’une partie toujours plus conséquente de français a la ferme intention de donner sa voix au Front National. Pire encore, beaucoup en sont fiers. Voir le FN en bonne place dans la course à la présidence n’indigne plus, pour le plus grand bonheur de tonton raciste, cousin complotiste et papy homophobe.

En tant que fille et petite fille d’immigrés européens et africains, petite nièce de déporté, jeune-femme-de-couleur mais, surtout, humaniste et citoyenne française, je ne supporte plus de lire et d’entendre les arguments des frontistes, des abstentionnistes, des « c’est blanc bonnet, bonnet blanc« , des « c’est la peste ou le choléra« , des « ni Le Pen ni Macron« , des « #SansMoiLe7Mai ». Comment hésiter ne serait-ce qu’une seule seconde à aller voter contre ce sombre parti ? Comment ne pas voir la différence entre un Le Pen et un autre candidat ? Comment oser espérer une défaite du FN tout en continuant de taper sur Macron ? Comment, quand on a eu Trump et le Brexit à l’étranger ?

J’ai passé pas mal de temps à réfléchir et je garde l’espoir que, si certains électeurs donnent leur voix au FN, c’est parce qu’ils ne savent pas. Alors je me permets ce petit rappel en sept points qui en ramènera peut-être quelques uns à la raison (peut-être…):

 

  • #1: Le FN, une création originale 100% Collaboration:
    Le Front National a été fondé par une « joyeuse troupe » d’anciens Waffen SS et miliciens français: pêle-mêle, vous retrouverez Léon Gaultier (chroniqueur à « Radio Vichy », collectionneur de discours d’Adolf Hitler, de Pétain et de Joseph Goebbels), Roland Gaucher, André Dufraisse ou encore François Brigneau, et bien d’autres encore (mais comme ça m’emmerde de faire du name-dropping sur ce sujet, je vous invite à en lire plus ici et ici). La représentation du FN, quant à elle, a été attribuée à Jean-Marie Le Pen, désigné président pour ses talents de tribun et son profil « plus modéré » (!). Une stratégie de dédiabolisation de la première heure donc, qui a très bien fonctionné puisque la majorité des français reste convaincue que le FN n’existait pas avant lui. Depuis sa création, ce parti s’évertue à faire oublier son ADN… « heureusement », les polémiques et petites phrases ne manquent pas pour régulièrement nous rappeler sa véritable identité (cliffhanger de ouf vous incitant à lire mon point #2…).

 

  • #2: Nier l’antisémitisme, le racisme et l’homophobie du FN c’est avoir les yeux plein de merde:
    Jean-Marie hilare de sa vanne « Durafour-Crématoire« . Mises à jour de listes de petits enfants musulmans (des listes..!) par Robert Ménard. Assimilation de Taubira et d’autres personnalités noires à toutes sortes de bêtes sauvages (souvent des singes, quand même). Tatouage SS sur le bras de membres décorés par le FN. Participation de Le Pen-fille au bal de Vienne avec la fine fleur de l’extrême droite. Saluts nazis intempestifs. Arrières-boutiques de librairies révisionnistes. Appels à la haine des homosexuels. Proposition d’extraction des dents en or des roms pour financer leur relogement. Réunion d’anciens du GUD. Affinités avec des skinheads 3e dan de ratonnades. Mémoire hautement sélective. Adulation de Trump. Henry de Lesquen (pas besoin d’en dire plus). Les dérives sont nombreuses, incalculables même si l’on devait en plus prendre en compte les partages et follows douteux des personnalités du parti sur les réseaux. Ça fait beaucoup de sorties de route quand même… « Coïncidences » diront les plus naïfs… tout comme les partisans. Pour en rajouter une couche, ne manquez pas le sympathique profil du président en intérim du parti, Jean-François Jalkh. Oops ! L’actualité de ce 28 avril 2017 m’oblige à mettre à jour cette section: Jean-François Jalkh (accusé de négationnisme) est désormais remplacé par Steeve Briois (lui-même renvoyé en correctionnelle pour incitation à la haine…). Décidément c’est VRAIMENT pas de chance, le sort s’acharne !

 

  • #3: Musulmans, immigrés et migrants, boucs-émissaires historiques du FN:
    A trop écouter les militants FN, on finirait par croire que les migrants ont déjà remplacé tous les papiers-peints et qu’il est désormais impossible de marcher dans Paris sans trébucher sur un musulman en pleine prière de rue. C’est simple, ils sont partout et la cause de tout (un peu comme les juifs dans les années 30): le chômage, l’insécurité, le trou de la Sécu… mais aussi bientôt le réchauffement climatique, Jul, la chute de cheveux, les Stan Smith ou encore le goût dégueulasse du café chez Speedy.

 

 

  • #4: On l’oublie souvent, mais la France a déjà goûté au Front National:
    Au tristement populaire « On sait pas ce que peut donner le FN, on n’a jamais essayé !« , j’ai quand même envie de rappeler que, SI, avoir au pouvoir des individus partageant les mêmes idées nauséabondes que le IIIe Reich (comme la hiérarchisation et la répression selon les origines…), on l’a déjà testé: c’était entre 1940 et 1944 et ça s’appelait la Collaboration. Et même si vous n’étiez pas de la partie, un livre d’histoire suffira à vous rappeler que ce n’était pas la plus glorieuse des décennies.

 

  • #5: Marine Le Pen (j’écris ENFIN son prénom) ne fait que (très bien) jouer son rôle:
    « Marine, elle est pas pareille !« . Alors Marine, déjà, elle a réussi à faire en sorte que tu l’appelles par son prénom, comme si c’était ta pote, comme si elle comprenait mieux tes problèmes que les autres. Certes, Marine, elle est plus policée que son père… mais s’est-elle élevée une seule fois contre ses blagues pourries ? Jamais. Ça l’a plutôt faite glousser… Classe. Qu’est-ce qui vous fait croire qu’elle se serait métamorphosée en un coup de baguette magique ? Sa dernière sortie sur la rafle du Vél’d’Hiv devrait remettre certaines idées en place. D’ailleurs, à ce sujet, je vous invite à lire la circulaire n°173-42 de la préfecture de police du 13 juillet 1942 publiée sur le blog de Maître Eolas: les instructions officielles françaises données à la police, pour la réalisation de ladite Rafle du Vel’d’Hiv (d’une sécheresse administrative qui glace le sang). Un texte que tous les français devraient lire.
    Ajoutons à cela que la candidate « du peuple » et « anti-système » est héritière, fille de millionnaire, châtelaine à Montretout, rémunérée (tout comme sa team) par l’Europe qu’elle conchie, et se réserve le droit de ne pas se présenter lorsqu’elle est convoquée par la justice. Tout n’est qu’image et bonne figure, comme lors de ses bains de foule soigneusement filmés (15min seulement, à faire des selfies chez Whirlpool à Amiens, même les youtubeurs font mieux en meet-up !).

 

  • #6: Le FN propose de fausses solutions aux vrais problèmes:
    Le Pen se concentre sur des problèmes, s’arrange pour les amplifier et s’évertue à proposer des solutions virtuelles. Festival de mensonges et d’âneries autour du chômage et de l’euro par exemple. Faire croire qu’en quittant l’Europe, les français pourront de nouveau payer leur baguette 1franc, c’est minable. Prôner la fermeture des frontières alors qu’une part importante des rentrées d’argent françaises s’expliquent par le commerce extérieur, c’est détruire encore plus d’emplois sur le territoire national. Les français sont nombreux à préférer entendre des doux mensonges que des vérités qui font mal… et le Front National l’a bien compris.

 

  • #7: Voter FN en étant une femme c’est être complètement maso (pour rester polie…):
    Le saviez-tu ? Les deux député-e-s frontistes qui siègent à l’Assemblée Nationale ont TOUJOURS voté contre TOUS les textes proposant des avancées pour les droits des femmes (loi pour l’égalité réelle entre les hommes et les femmes, loi pour l’abolition du système prostitutionnel, loi sur le harcèlement, loi renforçant le droit à l’IVG…). Coupure des subventions aux plannings familiaux, banalisation de l’expression « avortement de confort »… nos aïeules qui n’avaient d’autre choix que les cintres et les aiguilles à tricoter doivent se retourner dans leur tombe. En attendant, tout cela plaît énormément à Christine Boutin et à Sens Commun, ces belles figures progressistes.

 

Comment ne pas voir que le FN profite allègrement de la misère économique et intellectuelle des français les plus démunis, désespérés, bernés, désinformés ? Plus que jamais, « gratter » le fond des choses, se renseigner, confronter les opinions, vérifier ses sources paraissent nécessaire… comme on nous l’a toujours appris à l’école de la République.


Moi quand j’entends « Je vote Marine mais j’suis pas raciste hein ! »

J’ai conscience que cet article sera pour le moins inattendu par rapport à « ma ligne éditoriale » habituelle, mais il m’est devenu impossible de continuer à parler cheveux et perfectos dans un climat aussi inquiétant. J’essaye donc de profiter de ma petite visibilité pour tenter d’ouvrir un peu les esprits et espérer un sursaut. Je ne suis ni experte politique, ni en campagne… je refuse simplement de rester silencieuse devant la catastrophe qui s’annonce. Georges Orwell disait: « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime, il est complice« . Je n’ai pas envie d’être complice, alors je fais tout ce qui m’est possible, à la hauteur des moyens qui sont les miens.

Je conçois que, depuis le 23 avril, certains puissent être déçus et percevoir un adversaire en face de Marine Le Pen… Il n’en est pas pour autant l’ennemi. Il n’y a qu’une seule ennemie de la démocratie, de la République, qu’une seule nostalgique des grandes heures de l’antisémitisme, du négationnisme et de la xénophobie et elle s’appelle Le Pen. Le Front National n’est pas un parti de « patriotes ». C’est le porte-voix de celles et ceux qui ne supportent pas de croiser des “bougnoules” dans la salle d’attente de leur médecin ou de se faire couper les cheveux par des “gros pédés”, de celles et ceux qui considèrent que « bamboula » est un terme acceptable et que « les juifs sont un peuple qui nous manipule et qui contrôle le monde »…  Après avoir lu cet article, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.

 

Joie de vivre. Paix et amour.

Une publication partagée par Priscilla Rossi (@mercredieblog) le

1 2 3 4 5 6 7 223