Kenzo X H&M: typologies des shoppeuses de collab !

Salut les p’tites meufs,

A l’heure qu’il est, les plus énervées d’entre vous font sans doute la queue devant le H&M le plus proche pour pouvoir décrocher une des pièces Kenzo (j’espère juste que vous avez bien vérifié les magasins revendeurs, ce serait idiot…). Vraiment, les collabs H&M c’est un sacré truc d’énervé… auquel J’ADORE participer. Surtout depuis que j’ai été upgradée au rang d’invité « VIP » (tout est relatif), ce qui me permet d’avoir accès aux préventes. C’est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup: je me revois en 2013, à faire la queue dans un froid glacial dès 6h45 du matin, avec mon amie Bianca, dans l’espoir de pouvoir shopper une des pièces phares de la collection Isabel Marant. Échec intergalactique. La plupart des articles s’étaient déjà volatilisés.

Cette année, INNOVATION donc. Je suis invitée par le magazine Boléro à découvrir la collection en avant-première la veille du lancement officiel, afin de pouvoir faire mon shopping « tranquillou » et siroter une coupette entre deux hors d’œuvre. Je me réjouis tout d’abord de l’invitation, puis je réalise que, finalement, Kenzo c’est pas forcément ma tasse de thé. Enfin si, mais pas mon thé préféré quoi. Du coup le jour de la pré-vente, j’hésite un peu à y aller, surtout que je découvre que la « soirée » commence à 17h (QUI sont ces gens qui peuvent assister à des soirées à 17h ?). Et puis finalement à 17h45 je me décide à partir du taf et à aller y jeter un œil… à partir de là TOUT s’accélère.

mercredie-blog-mode-kenzo-hm-jungle-dress-robe-short-kenzoxhm

A peine entrée, je me rends compte que le flagship de Genève a mis le paquet niveau ambiance (dj tout ça tout ça) et, surtout, que même pour une vente VIP, ça va être la guerre. J’avoue m’être tout de suite prise au jeu (alors qu’a priori le seul truc qui me branchait, c’était le t-shirt tout simple « Kenzo Jungle » et qu’il en restait plein). Mais il faut croire que je me suis laissée prendre par l’atmosphère toute particulière de ce genre d’événement: une sorte de chasse au trésor, un poil violente, où chaque personne croisée est une menace potentielle (mais aussi votre meilleure amie, surtout lorsque celle-ci s’apprête à rendre un article trop grand / petit, justement à votre taille à vous !) et où, à tout moment, un bonus peut surgir (= quand le vendeur remet en rayon une pièce que l’on pensait portée disparue à tout jamais). Tout cela est vraiment très riche sociologiquement parlant:

  • Les photographes: j’en ai vu passer la soirée à shooter les petits-fours.
    Phrase fétiche: « Une photo ?»
  • Les reines du bénéf’: souvent plus âgées que la moyenne, ces personnes n’ont visiblement pas une grande affinité avec la marque en termes de style… ce qui ne les empêche pas de se déplacer avec quatre shopping bags remplis à mort. Finissent souvent la soirée sur eBay.
    Phrase fétiche: « Je cherche la pièce la plus chère s’il vous plaît !»
  • Les frénétiques: si vous tenez à vos doigts, évitez de scruter les mêmes portants que ces individus. Nous avons là des professionnelles du claquage de cintres.
    Phrase fétiche: « P***** fait ch**** ! » ou « YESSSSSSS ! », c’est selon.
  • Les vendeurs: la team H&M est, je dois bien le dire, à chaque fois exceptionnelle ! Je suis toujours impressionnée de voir ces gens garder leur sang froid dans ce genre de situations surréalistes. En plus d’être disponibles, ils sont efficaces: on m’a demandé 10 fois si j’avais besoin d’aide… 10x j’ai répondu « non », convaincue que ma taille était partie… finalement j’ai osé poser la question… et on m’a trouvé l’article en question ! #magiciens ?
    Phrase fétiche: « Vous vous en sortez ?»
  • Les époux seuls: eux, on les reconnaît de loin. Ils ne bougent généralement pas d’un centimètre de la soirée mais arrivent quand même à remplir leur shopping bag. La technique: s’accaparer un vendeur et faire défiler l’écran d’iPhone (#truestory).
    Phrase fétiche: « Alors elle veut ça, ça, ça, ça…»
  • Les gens normaux: posent les questions que tout le monde a honte de rendre publiques, attendrissants.
    Phrase fétiche: « Ca fait pas un peu pyjama ? » ou « C’est quand même très coloré… » (souvent complétée par une voix tierce assurée « Ah bah c’est très Kenzo hein ! »)

mercredie-blog-mode-kenzo-hm-jacket-coat-kenzoxhm

  • Les ultra: connaissent la marque par coeur, parlent comme s’ils étaient cousins avec M. Takada. S’appellent probablement Kenzo.
    Phrase fétiche: « C’est bien mais ça vaut pas la collection printemps – été 2001… »
  • Les blogueuses mode: souvent en troupe pour pouvoir faire des selfies de groupe (en portant toute la même robe, c’est plus stylé !) (#truestory).
    Phrase fétiche: « Il / elle / ça te va trooooop troooop bien ! » ou « Dis-moi hein si tu le prends pas !»
  • Les duos fusionnels: l’esclave la mère enchaîne les allers-retours en rayon, missionnée par sa fille depuis les cabines (#truestory).
    Phrase fétiche: « Je te jure qu’il n’y est plus, j’ai vérifié 17 fois»
  • Les gens à l’ouest: arrivés en retard, découvrent la collection sur le tas, chopent ce qui passent, trouvent parfois la bonne taille… vous l’aurez compris, cette partie est autobiographique.
    Phrase fétiche: « C’est moi ou tout est déjà parti ?»

Voilà voilà.
Au final, on porte pas tous le même maillot mais on a la même passion <3 (et on est tous facilement reconnaissables à l’énorme sac Kenzo vert et rose fluo d’un mètre de long que l’on se trimballe tous sur l’épaule une fois sortis du magasin).

mercredie-blog-mode-kenzo-hm-paris-shopping-bag-kenzoxhm

Pour ma part, je repars donc avec deux t-shirts, un sweat…

mercredie-blog-mode-kenzo-hm-jungle-t-shirt-blanc-white-kenzoxhm

mercredie-blog-mode-kenzo-hm-jungle-black-sweatshirt-jumper2

Et cette superbe robe dont on a déjà beaucoup parlé avant la sortie officielle…

1129_bru_23a_elle_xhm_shot6_

Vous l’avez peut-être déjà vue sur mon compte Instagram ou Facebook ;)

Didn’t want to go to the pre-sell. Went. Bought stuff. #KenzoXHM

Une photo publiée par Priscilla Rossi (@mercredieblog) le

 

Elle me plaît beaucoup, je me demande si je la porterai vraiment, je me donne encore quelques jours pour réfléchir..!

Sachez que les pièces (et en particulier les plus extravagantes) sont extrêmement qualitatives (tissus lourds, broderies soignées… bref un vrai plaisir pour tous les sens), en plus d’être esthétiquement réussies ;)

Bisous bisous et BON SHOPPING CHEZ H&M.

La vérité sur… l’entretien du blond sur cheveux afro.

Deuxième article de ma catégorie « la vérité sur…« , et aujourd’hui on va parler décoloration, frisettes et soins :)

En ce moment je change de cheveux un peu tous les jours. Et j’exagère à peine. Entre les lacewigs (lisses, frisées…), les crochets braids e tutti quanti… en ce moment c’est la débandade !! Seulement voilà: « en dessous », ma frisure est TOUJOURS blonde. Et j’ajouterais même que cette blondeur est toujours NICKEL (modestie, quand tu nous tiens).

mercredie-blog-beaute-cheveux-entretenir-blond-decoloration-afro-hair-bleached-christophe-robin-baby-blonde-silicon-mix-kanechom-goat-milk.jpg

Cette photo, postée il y a quelques semaines sur mon compte Instagram, en témoigne: malgré mes racines châtains de plus en plus voyantes, mon blond cendré est toujours AU TOP, pas une once de jaunerie (à savoir que je ne suis pas retournée chez le coiffeur depuis mon dernier passage chez Jennifer Tasset !). « Mais comment fait-elle ? » « Quel est son secret ??« … allé allé je vous dis tout et je me motive en me disant que vous mourrez d’envie de savoir.

Même si je persiste à dire que ma décoloration n’a pas bousillé ma chevelure (contrairement à une première expérience qui m’avait littéralement forcé à tout couper, il y a de cela 6-7 ans, #contente), impossible de nier le fait qu’elle les a sensibilisés (normal, on a strippé une bonne partie de ma mélanine !). C’est particulièrement vrai au niveau des pointes (sans surprise, hein).

🍍 Bonne nuit les curlies 🍍#naturalhair #curlyhair #curlyhairdontcare #longcurlyhair #afrohair #pinapplehair

Une photo publiée par Priscilla Rossi (@mercredieblog) le

 

Enfin bon, comme je disais plus haut, ça pourrait être pire ;)

Mes cheveux étant DÉJÀ secs de nature, j’ai dû redoubler d’attention pour éviter de les casser en masse (notamment lorsque je les manipule: j’évite de trop tripoter mes pointes ou de serrer trop fort mes buns etc.). Et je crois que cela n’est pas une si mauvaise idée puisque je trouve que mes cheveux poussent plutôt bien depuis quelques mois, malgré ces fameuses décolorations (je m’en rends surtout compte lorsque je les lisse).

 

Bon, euh… on en parle du nouveau #Steampod de @lorealprofessionnelfr 🙆🙆🙆 !!!?? Ma revue bientôt sur le #blog 😊

Une photo publiée par Priscilla Rossi (@mercredieblog) le

 

Finalement, mon plus gros dilemme a été de choisir/prioriser entre: prendre soin de ma couleur (pour éviter que mon blond ne vire au jaune) ou prendre soin de mes cheveux afro (empêcher que mes bouclettes ne se cassent). J’ai traversé quelques semaines d’errance totale durant lesquelles j’avais 1.soit les cheveux super nourris… mais le blond salement vénitien, 2. soit le blond cendré idéal… mais une touffe de paille. Frustration level 1000.

Et puis, j’ai fini par me tourner vers le soin nuanceur de couleur Christophe Robin dont tout le monde parlait (initialement mon coiffeur Loïc du Bal des Créateurs): celui-ci est suffisamment riche pour soigner, à lui tout seul, ma chevelure assoiffée, en plus de corriger le blond d’une manière exceptionnelle (son bleu intense neutralise à coup sûr le moindre reflet jaune, c’est vraiment de la folie !). Attention à ne pas laisser poser plus de 45min au risque de se retrouver avec une chevelure bleue / grise pas super seyante. Petit souci ceci dit: la taille du pot est inversement proportionnelle à son prix (36,50€ les 250mL). Du coup, ça m’embête un peu de l’utiliser chaque semaine…

Mais c’était sans compter ma parade: grâce à Taren Guy (encore et toujours !!!), j’ai découvert le masque « Silicon Mix«  qui fait des miracles sur mes cheveux (tellement que j’ai fait une commande de 5 pots XXL, de peur qu’ils arrêtent un jour la production ahah !). Et en me renseignant un peu sur le sujet, je me suis rendue compte que les connaisseuses le mélangeaient avec les masques de la marque « Kanechom » (à shopper sur Amazon). Une sorte de mix magique. J’ai donc commandé un pot de « Kanechom » au lait de chèvre (qu’est-ce qu’il faut pas entendre !!).

Hé bien je confirme que ces produits sont top (qu’on utilise le « Silicon Mix » seul ou avec un masque « Kanechom ») ! Néanmoins, petit disclaimer pour celles que ça préoccupe: c’est du très chimique ;)

Sinon, si vous voulez voir la vidéo qui m’a convaincue de tester, c’est juste ici (for English speakers only, sorry):

Petite parenthèse: la chaîne de cette jeune femme est très étrange puisque les 3/4 de ses vidéos traite de son mari infidèle (et vous avez droit à tous les détails), c’est d’un gênant absolu. Heureusement qu’elle donne de bons conseils cheveux LOL

Du coup, moi, j’alterne (je me lave les cheveux une à deux fois par semaine): un coup c’est Christophe Robin (pour redonner de sa « froideur » à mon blond), un coup, c’est « Silicon Mix + Kanechom » pour le soin profond. Ca fait maintenant des mois que ça dure et mes cheveux, tant au niveau de la forme que de la couleur, sont top :D

Et vous, connaissiez-vous ses produits, notamment « Silicon Mix » et « Kanechom » (apparemment incontournables dans les salons de coiffure dominicains… mais très difficiles à trouver en Europe…) ?

[show_shopthepost_widget id= »1405104″]