« Le mariage est une longue conversation qui semble toujours trop brève »

Le dix-sept septembre dernier (en toutes lettres, comme sur les chèques ou les papiers de notaires, ça mérite au moins tout ça de solennité), je vivais le plus beau jour de ma vie.

mercredie-blog-mode-mariage-arthur-degorce-la-belle-histoire-video-videaste-wedding-teaser-emotional

Entendez bien, il y a encore quelques jours, j’aurais été la première à me foutre de la gueule de toute personne qualifiant son mariage de la sorte. Et pourtant, j’ai beau le tourner dans TOUS les sens, imaginer toutes les situations possibles, toutes les joies potentielles qui me tomberont sans doute dessus un de ces quatre… je ne vois PAS comment une journée pourrait être plus belle, plus entraînante, plus réussie que celle que j’ai vécue. Que nous avons vécue. Si bien que, depuis une semaine, je me réveille chaque matin avec l’angoisse d’oublier progressivement les petits détails qui, mis bout à bout, ont contribué à porter cette incroyable journée de septembre.

(c’est là que je me dis « b**** de ****** MERCI Arthur ! ». Merci d’avoir su capturer tout ça et d’en avoir fait quelque chose d’au moins aussi fou que ce qui nous est arrivé…)

Ce film est une pure merveille (le fait que je sois dedans n’est pas un critère de jugement valide !). Simplement parce que j’ai beau l’avoir contemplé regardé cinquante plusieurs fois, je parviens toujours à y trouver une nouvelle subtilité, une nouvelle attention, un nouveau détail qui, pour mon plus grand plaisir, ne trouvera de sens que dans mes yeux. C’est mon Inception à moi. Notre inception de couple.

Aujourd’hui je me remémore, pelle-mêle, mes impressions les plus marquantes.

– La plénitude au samedi matin, chacun de notre côté (Axel et moi n’avons pas passé la nuit précédent le mariage ensemble, à l’ancienne), chacun à prendre un bain, probablement exactement à la même heure, sans le savoir… alors que nous n’en prenons jamais en temps normal.

– Les discours de nos papas, pourtant novices en la matière, qui ont fait fondre en larmes à peu près toutes les tables.

– Les effusions de joie et de gentillesse. Axel et moi étions bien conscients de notre chance d’avoir grandi dans des foyers simples, remplis d’amour, de respect et de générosité… et le fait d’avoir pu partager ces valeurs tout au long du mariage a, je le sais, fait exploser les jauges de bonheur de tout le monde. Quelle bénédiction d’entendre, aujourd’hui encore, nos invités nous « remercier pour ce moment » (dommage que Valérie ait marqué cette référence à tout jamais). Quel plaisir j’ai à y repenser, à me dire que notre extase s’est littéralement déversé sur nous tous.

– Le véritable show offert par notre prêtre. Une décontraction et un esprit de fête qui ont su donner le ton de la journée.

– Les pensées pour nos amis et proches dont l’absence n’était malheureusement pas un choix.

– La gentillesse d’Inna et Fatou.

– L’implication et la volonté de « tout donner » de nos invités. Un hug virtuel phénoménal à Alex, Alexis, Boule, Clem, Elsa, JB, Jess, Juju, Lolo, Margot, Marie, Phil, Soso et Toini, nos témoins et demoiselles d’honneur. Un toast à leurs prestations variées, hors du commun et tellement justes :)

– Ma mémé qui me dit, petit sourire en coin, qu’elle ne s’attendait « vraiment pas à ça« .

– Le mot « grandiose » que je n’avais jusqu’alors jamais prononcé dans la « vraie vie » (allé, je l’avais peut-être lu à haute voix devant toute la classe pendant un cours de Français !), que je n’ai cessé d’employer tout le weekend !

– L’évolution du ressentiment. J’ai été attristée que certaines personnes n’aient pas « fait l’effort » d’être parmi nous. Déçue même. Finalement, aujourd’hui, je suis presque désolée pour elles.

– Le air guitar.

– Ce que signifie « agrandir la famille ». Avoir l’impression d’assister à des retrouvailles… de personnes qui ne s’étaient pourtant jamais rencontrées auparavant ! Entendre ses invités demander « quand est-ce qu’on se refait un truc tous ensemble ? ». La confirmation d’être entourée des meilleures personnes qui soient et, qui dans la plus grande des logiques, ont envie de continuer l’histoire ensemble. J’ai encore du mal à y croire… mais c’est aussi ça, « agrandir la famille ».

– Le rire. La BASE.

– L’intensité de la lumière pendant nos photos. Un coucher de soleil si intense que même mon bouquet ultra vif, paraissait pourtant froid à côté.

– La tendresse inconditionnelle d’une sœur pour son « petit frère ».

– Les trucs qui me paraissaient, il y a quelques jours encore, inimaginables: Margot en talons fins, Marie caressant mon chien sans risquer l’amputation, Jonathan « superbe » en coupe cintrée, ma belle-maman en mode breakdance sur la piste…

– Les remerciements plus que les félicitations.

– Un « T’es trop belle » que je ne pourrai jamais oublier.

– Les milliers de kilomètres parcourus par beaucoup pour être de la partie.

– L’exceptionnelle attention de tous nos « prestataires » (j’utilise vraiment ce mot pour que vous compreniez de qui je parle mais il sonne aujourd’hui presque comme une « insulte », vu les relations nouées avec certains d’entre eux !). Plus particulièrement celle de notre wedding planner Estelle (MC2 mon amour): nous pensions recevoir un « bon coup de main », nous avons gagné une amie.

– Les habits traditionnels éblouissants de mes oncles et tantes maliens.

– L’allure de mon homme.

– Entendre ses proches lancer qu’ils n’avaient jamais assisté à « un mariage pareil !« .

– « Il vaut mieux un bon ami qu’un mauvais frère« , Maman.

– Les huit années de bonheur non-stop passées à côté de mon amoureux, qui affirmait que le mariage n’était vraiment pas « son truc ». Mariage plus vieux…

Voilà les petits loups, ça part un petit peu dans tous les sens mais je voulais vraiment vous raconter tout ça « à chaud »… Je reviendrai avec d’autres articles plus détaillé quant aux préparatifs et au jour J (mais BIEN SÛR qu’on va parler mode et beauté, ahah !). J’ai même une poignée de tips à vous proposer ;)

Avant de vous quitter je voulais vous dire un truc. Partager sa vidéo de mariage n’est pas un acte anodin (j’ai écrit « anodingue » sans le faire exprès… coïncidence ? je ne crois pas). Néanmoins, quand je repense à l’intensité des sentiments ressentis ce jour-ci, impossible de résister ! En fait, la dose de bienveillance reçue me rappelle celle dont vous avez toujours fait preuve à mon égard, ici, sur les réseaux sociaux ou encore dans la « vraie » vie (quand j’ai la chance de vous croiser au café ou le samedi chez IKEA !). JAMAIS, depuis que j’ai commencé ce blog, je ne me suis sentie mal à l’aise, ennuyée ou persécutée. J’ai une chance inouïe de vous avoir « à mes côtés » et d’être, « ici » aussi, entourée de gens tout simplement bien. Aujourd’hui c’est avec une deuxième famille que je partage ce moment très personnel. Alors merci, je vous embrasse tous et toutes affectueusement.

 

Et à mon désormais mari, une « dernière » fois: pour le siècle des siècles, je t’aime.

********** Pour visionner mon mini film de mariage… c’est par ICI ! **********
********** Pour lire mon article « préparatifs et wedding planner »… c’est par ICI ! **********
********** Pour lire mon article « déco »… c’est par ICI ! **********
********** Pour lire mon article « mode et accessoires »… c’est par ICI ! **********
********** Pour lire mes « 20 conseils pour un mariage plus que parfait (que vous ne lirez nulle part ailleurs !) »… c’est par ICI ! **********

La vérité sur… l’entretien du blond sur cheveux afro.

Deuxième article de ma catégorie « la vérité sur…« , et aujourd’hui on va parler décoloration, frisettes et soins :)

En ce moment je change de cheveux un peu tous les jours. Et j’exagère à peine. Entre les lacewigs (lisses, frisées…), les crochets braids e tutti quanti… en ce moment c’est la débandade !! Seulement voilà: « en dessous », ma frisure est TOUJOURS blonde. Et j’ajouterais même que cette blondeur est toujours NICKEL (modestie, quand tu nous tiens).

mercredie-blog-beaute-cheveux-entretenir-blond-decoloration-afro-hair-bleached-christophe-robin-baby-blonde-silicon-mix-kanechom-goat-milk.jpg

Cette photo, postée il y a quelques semaines sur mon compte Instagram, en témoigne: malgré mes racines châtains de plus en plus voyantes, mon blond cendré est toujours AU TOP, pas une once de jaunerie (à savoir que je ne suis pas retournée chez le coiffeur depuis mon dernier passage chez Jennifer Tasset !). « Mais comment fait-elle ? » « Quel est son secret ??« … allé allé je vous dis tout et je me motive en me disant que vous mourrez d’envie de savoir.

Même si je persiste à dire que ma décoloration n’a pas bousillé ma chevelure (contrairement à une première expérience qui m’avait littéralement forcé à tout couper, il y a de cela 6-7 ans, #contente), impossible de nier le fait qu’elle les a sensibilisés (normal, on a strippé une bonne partie de ma mélanine !). C’est particulièrement vrai au niveau des pointes (sans surprise, hein).

🍍 Bonne nuit les curlies 🍍#naturalhair #curlyhair #curlyhairdontcare #longcurlyhair #afrohair #pinapplehair

Une photo publiée par Priscilla Rossi (@mercredieblog) le

 

Enfin bon, comme je disais plus haut, ça pourrait être pire ;)

Mes cheveux étant DÉJÀ secs de nature, j’ai dû redoubler d’attention pour éviter de les casser en masse (notamment lorsque je les manipule: j’évite de trop tripoter mes pointes ou de serrer trop fort mes buns etc.). Et je crois que cela n’est pas une si mauvaise idée puisque je trouve que mes cheveux poussent plutôt bien depuis quelques mois, malgré ces fameuses décolorations (je m’en rends surtout compte lorsque je les lisse).

 

Bon, euh… on en parle du nouveau #Steampod de @lorealprofessionnelfr 🙆🙆🙆 !!!?? Ma revue bientôt sur le #blog 😊

Une photo publiée par Priscilla Rossi (@mercredieblog) le

 

Finalement, mon plus gros dilemme a été de choisir/prioriser entre: prendre soin de ma couleur (pour éviter que mon blond ne vire au jaune) ou prendre soin de mes cheveux afro (empêcher que mes bouclettes ne se cassent). J’ai traversé quelques semaines d’errance totale durant lesquelles j’avais 1.soit les cheveux super nourris… mais le blond salement vénitien, 2. soit le blond cendré idéal… mais une touffe de paille. Frustration level 1000.

Et puis, j’ai fini par me tourner vers le soin nuanceur de couleur Christophe Robin dont tout le monde parlait (initialement mon coiffeur Loïc du Bal des Créateurs): celui-ci est suffisamment riche pour soigner, à lui tout seul, ma chevelure assoiffée, en plus de corriger le blond d’une manière exceptionnelle (son bleu intense neutralise à coup sûr le moindre reflet jaune, c’est vraiment de la folie !). Attention à ne pas laisser poser plus de 45min au risque de se retrouver avec une chevelure bleue / grise pas super seyante. Petit souci ceci dit: la taille du pot est inversement proportionnelle à son prix (36,50€ les 250mL). Du coup, ça m’embête un peu de l’utiliser chaque semaine…

Mais c’était sans compter ma parade: grâce à Taren Guy (encore et toujours !!!), j’ai découvert le masque « Silicon Mix«  qui fait des miracles sur mes cheveux (tellement que j’ai fait une commande de 5 pots XXL, de peur qu’ils arrêtent un jour la production ahah !). Et en me renseignant un peu sur le sujet, je me suis rendue compte que les connaisseuses le mélangeaient avec les masques de la marque « Kanechom » (à shopper sur Amazon). Une sorte de mix magique. J’ai donc commandé un pot de « Kanechom » au lait de chèvre (qu’est-ce qu’il faut pas entendre !!).

Hé bien je confirme que ces produits sont top (qu’on utilise le « Silicon Mix » seul ou avec un masque « Kanechom ») ! Néanmoins, petit disclaimer pour celles que ça préoccupe: c’est du très chimique ;)

Sinon, si vous voulez voir la vidéo qui m’a convaincue de tester, c’est juste ici (for English speakers only, sorry):

Petite parenthèse: la chaîne de cette jeune femme est très étrange puisque les 3/4 de ses vidéos traite de son mari infidèle (et vous avez droit à tous les détails), c’est d’un gênant absolu. Heureusement qu’elle donne de bons conseils cheveux LOL

Du coup, moi, j’alterne (je me lave les cheveux une à deux fois par semaine): un coup c’est Christophe Robin (pour redonner de sa « froideur » à mon blond), un coup, c’est « Silicon Mix + Kanechom » pour le soin profond. Ca fait maintenant des mois que ça dure et mes cheveux, tant au niveau de la forme que de la couleur, sont top :D

Et vous, connaissiez-vous ses produits, notamment « Silicon Mix » et « Kanechom » (apparemment incontournables dans les salons de coiffure dominicains… mais très difficiles à trouver en Europe…) ?