Un moment beauté avec Inna Modja…

Wow wow… WOW !!!

mercredie-blog-mode-beaute-rencontre-interview-inna-modja-mizani-questions-cheveux-afro-crepus-frises-boucles-metisses
Voilà les trois mots qui me sont venus à l’esprit lorsque je me suis retrouvée en face de la sublimissime Inna Modja le mois dernier (je vous en parlais déjà un petit peu dans cet article…) ! Au point que j’en oublie presque les questions que j’avais préparées pour l’occasion. Heureusement, j’ai vite retrouvé mes notes la mémoire et je suis plus qu’heureuse de partager aujourd’hui avec vous cet échange girly, certes, mais surtout très enrichissant

– Bonjour Inna, quel plaisir de te rencontrer ! On a déjà dû te le dire un milliard de fois, mais QU’EST-CE QUE TU ES BELLE ! J’ai remarqué ton goût pour les makeup “prononcés”, peux-tu m’en dire plus sur ta routine maquillage ?
– Pour mon regard, l’eyeliner est un incontournable ! J’ai une préférence pour les liners feutre. Il m’arrive aussi de l’appliquer au pinceau mais j’ai toujours peur de faire des paquets ! Et pour la bouche, un rouge-à-lèvres mat, pour être chic en toutes circonstances. Je suis folle des rouges-à-lèvres, j’en ai toute une collection ! La plupart sont mats car j’ai un peu de mal avec les textures gloss… Je trouve qu’elles vieillissent mal sur les lèvres.


Un superbe coffret maquillage (très Make Up For Ever), rempli comme il se doit ;)

– Attention, question piège: et si tu devais choisir entre le maquillage du regard et celui de la bouche ?
– Hum… J’ai pris l’habitude de faire les deux. Ceci dit, aujourd’hui je choisirais sûrement les yeux !

– Tu sembles maîtriser l’art du maquillage à la perfection ! Rassure-moi, tu as bien dû commettre quelques petites erreurs à ce niveau ?
– Oh oui… Savoir ce qui nous va et nous met en valeur prend du temps et, pour ma part, j’ai beaucoup expérimenté ! Ma plus grosse erreur a sans doute été de vouloir TOUT faire en même temps: toutes les couleurs, partout, et sans aucune mesure… au point de parfois ressembler à un clown !

– Beaucoup de mes lectrices voulaient savoir le secret de ta peau éclatante, pourrais-tu le partager avec nous ?
– J’ai la peau très sèche, du coup, je la chouchoute, je ne zappe jamais mes rituels de soins, hydratants pour la plupart. Cela ne me prend finalement pas beaucoup de temps et je ne perçois pas cela comme une contrainte, ils font partie intégrante de ma routine quotidienne (je ne suis pas du genre à rester des heures enfermées dans ma salle de bain !). Aussi, je me démaquille toujours religieusement, c’est très important d’aller au lit avec une peau parfaitement propre. J’utilise l’eau micellaire Esthederm pour nettoyer mon maquillage, la pollution… puis je rince à l’eau claire et… c’est tout ! Je le fais également le matin pour éliminer les impuretés accumulées pendant la nuit. La marque propose aussi une eau en spray que je trouve très agréable à appliquer et qui rend ma peau encore plus confortable…

– Quelles sont tes icônes beauté ?
Diana Ross et Miriam Makeba. J’ai toujours voulu leur ressembler (ndlr: je crois que tu as réussi !).

Photo of Diana Ross

Makeba

– Tu es ambassadrice Mizani depuis maintenant quatre ans, l’heure est maintenant venue d’aborder le point culminant de cette interview: les cheveux ! Juste pour vérifier, un petit test: tu pars sur une île déserte et tu n’as le droit d’emmener qu’un seul type de produit, soit pour la peau, soit pour les cheveux, que fais-tu (oui, j’aime bien les choix tyranniques !) ?
Je ne pourrais pas survivre sans produits pour… mes cheveux ! Je suis certaine que je pourrais trouver des alternatives naturelles pour entretenir ma peau… mais pour mes cheveux, ce n’est pas la même histoire ! Ils ont besoin de tellement d’amour… mais ils aiment aussi qu’on leur foute la paix, tout est question d’équilibre, de douceur. A force d’utiliser trop de produits et de les manipuler trop souvent, on finit par les abîmer…
inna-2014_02d
– Bon, maintenant tu es obligée de me dire quels sont tes produits favoris (rire sarcastique)…
L’huile de la gamme Supreme Oil de Mizani, sans hésitation ! Et la brosse Tangle Tweezer, qui m’a littéralement sauvé la vie !

– Parle-moi de tes cheveux…
– Le public a l’habitude de me voir porter l’afro, cela fait partie de mon “image”, je pense. Pourtant, dans “la vraie vie”, je suis amoureuse des tresses, notamment des box braids que j’ai adoré porter cet été, mais aussi pendant toute mon adolescence ! Là où j’ai grandi (au Mali et au Ghana), il y avait toujours quelqu’un pour me tresser. J’aime changer de tête, les braids, les nattes collées, les rastas… cela fait partie de ma culture après tout. Pour en revenir à mon afro, je recherche avant tout le volume, la longueur m’importe peu… Je n’ai pas de problème à tricher un peu de temps en temps en portant des tissages et des perruques, aucun mystère autour de cela !

– Comment fais-tu pour préserver ta chevelure pendant la nuit ?
– C’est très simple, je divise mes cheveux en quatre sections, puis je me fais des grosses tresses (ou des twists) afin d’éviter que ceux-ci s’emmêlent. Je crains terriblement les nœuds ! Je dors aussi avec une taie en satin… (petit sourire d’Inna).

– … pas de bonnet donc (petit sourire de moi-même) ?
– Non, lui, je l’ai laissé tomber ! C’est un vrai tue-l’amour ! Enfin… il m’arrive de le porter quand mon mec n’est pas là ! (ndlr: les vraies savent LOL).

– Qu’est-ce que tu aimes le plus dans le mouvement “nappy” ?
– Le fait que certaines femmes aient complètement repris confiance en elles, et cela rien qu’à travers leur coiffure. Ce qui me plaît le plus dans ce mouvement c’est de voir que ce bien-être capillaire se répercute ensuite sur le reste du corps, sur l’état d’esprit et même sur le plan social. Que du positif, donc.

– Et qu’est-ce qui t’embête le plus, toujours dans cette tendance ?
– Le côté “extrême”. Je ne supporte pas de lire ou d’entendre des choses telles que “les vraies noires ne se défrisent pas les cheveux”. Chacun fait ce qu’il veut ! Nous sommes libres de faire ce qui nous plaît avec nos cheveux, pourquoi toujours vouloir dicter aux autres le mode de vie à adopter ? J’ai moi-même été beaucoup critiquée par les médias et sur les réseaux sociaux, non pas au sujet de ma musique, mais… sur ma coiffure ! Une minorité de femmes m’ont attaquée sur le fait que je portais des tissages ou des perruques, pour faire simple, autre chose que “l’afro libre” (comme on dit). Je ne comprends pas l’intérêt de ce genre de réactions.

– Comme quoi, les cons sont partout, et de tous les côtés ! Que répondrais-tu à ceux qui trouvent encore le cheveu crépu “moche” ?
– Rien. Les préjugés ont la vie dure et malheureusement, il sera toujours très difficile de changer les avis de certains, on ne peut pas plaire à tout le monde ! Chacun est libre de penser ce qu’il veut, au final. En tout cas, ce genre de réflexion ne m’atteint pas et ne m’empêchera pas de continuer de faire ce qui me plaît. Je suis une artiste après tout, je ne tiens pas à me présenter comme une militante.

– Il y a quelques semaines, j’ai partagé sur ma page facebook la vidéo d’une performance artistique, “You can touch my hair”. J’ai été soufflée par le nombres de réactions et de commentaires que celle-ci a suscité ! Je me suis rendue compte que je n’étais pas la seule à avoir du mal avec tous ces gens qui veulent passer leurs mains dans mes cheveux… Et toi, qu’en penses-tu ? Combien de fois par jour te demande-t-on si on peut toucher ton afro ?

– Oh mon dieu, sans arrêt ! Je n’aime pas du tout ça, du coup je réponds systématiquement “non”. Sauf que parfois, on ne me demande même pas la permission. Je me souviens d’une fois où quelqu’un a mis sa main dans mes cheveux dans les transports… je trouve cela tellement déplacé ! Est-ce que j’irai tripoter des inconnus comme ça, moi ? Je comprends que cette “différence” ou “originalité” puisse intriguer, je comprends que les gens soient curieux… mais quand même. Je ne suis pas un caniche (ndlr: évitez de lui sortir que “ohhh on dirait de la barbe-à-papa”…).

– Allé allé, un peu de mode maintenant. A part ta sœur, qui est ton créateur préféré ?
– Je ne suis pas fidèle à une marque en particulier, disons que je pioche un peu partout. Cela correspond plutôt bien à mon style que je qualifierais de varié, éclectique… J’essaye de faire un mix qui me ressemble, c’est un moyen d’expression pour moi et en tant qu’artiste, cela compte énormément ! Je dois quand même dire que j’ai pas mal été habillée par Gucci récemment, et cela pour mon plus grand plaisir.

mercredie-blog-mode-beaute-mizani-rencontre-inna-modja-interview

– C’est très drôle, il y a encore quelques minutes, je discutais avec La Petite Shade que j’ai rencontrée juste avant de venir. Je lui ai dit que j’allais te rencontrer et elle m’a raconté combien elle était honorée que tu aies porté ses créations dans ton dernier clip, “C’est la vie” !

inna-modja-clip-c-est-la-vie-la-petite-shade-creations-vetements

– Ah, Shade, je l’adore ! Une vraie bulle de bonheur cette fille. Ces vêtements sont magnifiques, je lui ai déjà dit, elle le sait. Entre femmes, on doit se soutenir… en fait, je me sens bien avec les filles ! Je ne me suis jamais sentie en “compétition” avec les autres femmes. Shade fait partie de ces artistes de talent que j’ai envie de “prendre sous mon aile”…

– Ton actu ?
– Mon troisième album, “Motel Bamako”, sortira en Février prochain (ndlr: on a hâte).

Encore un grand merci à Inna, sans oublier Mizani, sans qui cette rencontre n’aurait probablement jamais eu lieu !

mercredie-blog-mode-beaute-mizani-rencontre-inna-modja-interview2

Pour celles qui l’auraient manqué, passez voir cette vidéo dans laquelle je vous fais part de mon amour pour la gamme True Textures de la marque :)

Mon long weekend parisien: découvertes et bons plans.

J’étais à Paris la semaine dernière et ce court séjour fut loin d’être reposant ! A peine sortie du TGV, valise de 30kg au bout des bras (principalement remplie de vos commandes du vide-dressing LOL), j’ai repris mes habitudes d’ex-””parisienne””, à savoir planifier mes journées, heure par heure sur mon iPhone. Mon côté psycho qui effraye toujours les gens que je rencontre… mais bon, j’ai tellement tendance à TOUT oublier (les horaires, les dates, la tête des gens, les RDV, les trains…) que notes et autres agendas me sont devenus indispensables.

Jeudi.
Jeudi matin, j’ai dormi.
Jeudi midi, j’ai déjeuné avec mes copines (coucou Soso et Chloé !), non loin du boulevard Haussmann puisque j’avais rendez-vous au salon de coiffure Niwel des Galeries. J’aurais bien aimé vous raconter l’expérience mais, en fait, je crois qu’il me faut un article en entier pour cela, donc soyez patientes… En attendant, si vous me suivez sur Instagram ou Facebook, vous savez que je suis repartie ravie du résultat (et j’ai appris pas mal de trucs !). Merci Niwel et merci Christelle <3

En fin d’après-midi avait lieu la soirée Weleda au cours de laquelle nous a été présenté le Bioty Tour. Nous avons aussi pu rencontrer la belle Joyce Jonathan, ambassadrice de la marque.

J’ai terminé ma soirée en dînant à l’Ave Maria (dont la carte est toujours aussi folle et alléchante), avec mon ami photographe Ben PG ;)


J’ai jamais été très dessert de toute façon…

Vendredi.
Parce que j’avais un petit entretien de prévu avec Inna Modja, ambassadrice Mizani (dont je vous parlais dans cette vidéo), j’ai choisi de porter ma jolie petite veste à sequins Asos

… avec mes nouvelles sunnies du tonnerre:


(lunettes Marc Jacobs, via Visio-Net)

Mais avant, j’ai déjeuné avec ma copine Hiley au Paradis de Fruit, même si, à mon grand désespoir, la citronnade sicilienne n’était plus sur la carte. Mes anciennes habitudes en ont pris un sacré coup.

J’ai donc tenté de me consoler en tentant une petite session shopping aux Halles, mais cet endroit est toujours aussi en travaux oppressant, et avec assez peu de choix finalement… L’après-midi a donc continué en direction de la rue St Honoré qui est définitivement ma go to shopping destination <3

Juste avant de rentrer dans la boutique Stories, j’avais repéré cette très jolie demoiselle, au physique qui me disait quand même bien quelque chose… mais que je n’aurais jamais osé aborder… C’est finalement dans la file d’attente que celle-ci est venue me parler… et mes doutes ont été levés, il s’agissait bien de la ravissante Shade :)

Nous avons continué notre shopping ensemble et n’avons pas cessé de rigoler jusqu’au passage en caisse (non pas parce que nous étions ruinées, mais plus parce qu’il fallait se tenir un peu quand même !). Bref, une chouette rencontre inopinée ! J’en profite pour vous faire découvrir sa marque, Nash Prints It, et ses superbes créations (que l’on a d’ailleurs déjà pu apercevoir dans le clip “C’est la vie” d’Inna Modja) <333

Chez Stories, j’ai notamment craqué pour cette somptueuse paire de bottes <3

Parce que la vie est (parfois) plutôt bien faite, j’ai pu directement enchaîner sur mon super tête avec Inna Modja, à l’hôtel Burgundy. Quelle chance de pouvoir l’inteviewer, dans un cadre intimiste qui n’a pu que mettre en lumière l’incroyable douceur de la jolie chanteuse malienne. Je partagerai avec vous très bientôt le contenu de cet échange beauté haut en surprises :)

Ma journée s’est achevée au Café Soprano, dans Le Marais, où j’ai pu déguster l’une des meilleures pizzas blanches de toute ma life. Super choix Marie. Bien ouej.

Samedi.
Mon samedi a commencé sur les chapeaux de roues puisqu’avec mes amies Soso et Juju, j’ai participé à une session de Hint Hunt, un “live escape game” situé non loin de Beaubourg. Le concept est à la fois simple et super excitant puisque vous avez 1h pour tenter de sortir d’une salle en répondant à diverses énigmes. Autant vous dire que nous nous sommes bien activés les méninges et que les fous rires étaient de la partie ! Essayez, si vous en avez l’occasion ;)

L’aprem, j’ai refait un peu de shopping (original…): parmi les incontournables du quartier, Hema et Kiko, chez qui on trouve TOUJOURS plein de conneries à acheter.

Les choses sérieuses ont commencé chez Sephora où je me suis laissée tenter par le dernier blush Givenchy “Mémoire de forme” (pour être honnête, j’en suis assez déçue…) puis chez Bobbi Brown où j’ai notamment trouvé LE FOND DE TEINT DE MA VIE !!! Pour la première fois, je n’ai pas l’ombre d’une démarcation, la texture crème se fond instantanément mais couvre également très bien. C’est bien la première fois que je trouve ma couleur EXACTE dans un fond de teint (je pourrais appliquer 50.000 couches, on ne verrait toujours pas que je porte du fond de teint… FOU).

long_wear_even_finish_compact_foundation_warm_ivoryPour info, je porte la teinte “Honey”.

Puis, comme à peu près tout le continent européen Paris, je me suis rendue au Stade de France pour assister au concert du siècle: On The Run Tour de Beyoncé et Jay Z ;)

Jay-Z-and-Beyonce-On-the-Run-Tour

Puisque tout le monde en a déjà beaucoup trop parlé, je ne m’attarderai pas sur le sujet. Pour la faire courte, j’ai passé un super moment mais j’avoue avoir largement préféré la dernière prestation de Beyoncé à laquelle j’avais assisté, à Zurich, l’année dernière (show plus spectaculaire, enchaînements plus dynamiques et qualité de son bien plus acceptable meilleure). Mais il manquait Jay Z… donc je dirais que sa présence a compensé ces quelques lacunes :)

Dimanche.
Un weekend à Paris n’en est pas vraiment un si l’on oublie de passer par la case brunch ;)
Pour ma part, celui de L’Artiste (situé rue de la Roquette), figure parmi mes favoris !!! Si cela n’a pas encore été fait, rendez-vous y absolument !

Le reste de ma journée est passé à une vitesse folle.

Juste avant de repartir pour la gare, j’ai remonté la rue Saint Martin et je suis tombée sur la boutique Virginie Castaway, chez qui les prix étaient particulièrement intéressants, beaucoup plus bas qu’en général. J’ai failli craquer sur pas mal de pièces… Mais je n’avais plus DU TOUT de place dans ma valise donc… Il n’empêche que je voulais partager le bon plan ;)

J’ai utilisé Uber pour la première fois (#LATE) pour me rendre à la Gare de Lyon et, au final, je n’ai rien payé du tout puisque j’ai pu utiliser un code m’offrant 10€ sur ma première course :) l’expérience fut rapide mais agréable, je le referai sans doute (surtout qu’Uber vient d’arriver à Genève !). En attendant, vous pouvez utiliser le code “ljllc” pour bénéficier, à votre tour, de 10€ de réduc sur votre première course !

Voilà voilà, la série de selfies l’article se termine ENFIN. Je reprendrai quelques étapes de ces journées dans des articles dédiés plus approfondis très bientôt :) x