La robe de ma grossesse.

A la question « Dois-je investir dans une foultitute de vêtements de grossesse« , j’aurais bien aimé que quelqu’un m’explique que NON. C’est moche, c’est SUPER cher… et vraiment, ça sert pas à grand chose (ou alors prouvez-moi le contraire mais à huit mois de grossesse, je suis toujours pas convaincue, hein). Les seules affaires « spécial maternité » que j’ai achetées, comme une imbécile en tout début de grossesse sans même savoir ce qui m’attendait, passent plus de temps coincées dans garde-robe que sur moi…

Bon, SAUF LES JEANS.

J’avoue qu’il n’y a pas trente milles solutions si l’on souhaite toujours en porter (et, quoiqu’il en soit, il faut tirer un trait sur les 501 taille haute que j’affectionnais tant 99,9% du temps auparavant…). Pour ma part, j’ai acheté trois slims (j’avais écrit slips, tout va bien), en lot sur Vinted, et c’est vraiment pratique. Après, si les jeans ne vous sont pas indispensables, sachez que je porte encore aujourd’hui très facilement n’importe quel pantalon à taille élastique / jogging, en taille très basse… et ça passe bien.

En revanche, pour tout ce qui est robe, t-shirt, pull… disons-le, la section « maternité » est souvent une vaste blague. Je m’arrêterai là, rien que d’en parler ça m’énerve. Les hormones tout ça.

En bref, si je ne devais vous parler que d’UNE seule pièce, ce serait celle là: la robe noire moulante à pression (dans laquelle j’ai choisi de vous annoncer la bonne nouvelle sur insta d’ailleurs).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Priscilla Rossi (@mercredie) le

Shoppée en tout début de grossesse, pour son côté féminin mais quand même TELLEMENT pratique car extensible ET à pressions (ces pressions me sauvent la vie vous savez, surtout depuis que je me retrouve littéralement en galère pour juste soulever le genou…), je l’ai portée quasiment chaque semaine de ma grossesse: au travail, en weekend, par temps frigorifique sous un gros pull / crop top ample / teddy avec des collants, manches retroussées et en petites baskets avec l’arrivée des beaux jours… elle a clairement su s’adapter à toutes les circonstances (même pour les fêtes, sorties, resto… elle faisait « chic » et habillée assez facilement).

Vous l’aurez compris, c’est clairement MA pièce à shopper (en un ou plusieurs exemplaires bien sûr, ahah !), ce serait celle-ci  (évidemment, vous pouvez prendre plus de risques d’un point de vue coloriel, mais vous me connaissez maintenant…).

 mercredie-blog-mode-geneve-swiss-blogger-blogeuse-bloggeuse-robe-de-grossesse-moulante-noire-missguided-ideale-annonce-bébé

mercredie-blog-mode-geneve-swiss-blogger-blogeuse-bloggeuse-robe-de-grossesse-moulante-noire-missguided-ideale

mercredie-blog-mode-geneve-swiss-blogger-blogeuse-bloggeuse-robe-de-grossesse-moulante-noire-missguided-ideale-geneve-jet-d'eau

Et voici donc une petite sélection, vu que le modèle que je porte n’est plus vraiment dispo.

Facebook Comments

Getting (beautifully) sorted.

« On a scale of Marie Kondo to Fyre Festival, how messy is your apartment right now? »

J’ai trop rigolé le jour où je suis tombée sur ce tweet (désolée, j’ai pas retrouvé l’auteur original). Mais la question se pose. Le printemps arrive et… il faut bien le dire, c’était le souk par chez moi.

Alors ça m’a pris d’un coup, je me suis motivée (le mari aussi), et on a fait un énorme tri. On a procédé pièce par pièce. Et pour chacune d’entre elle, j’ai appliqué quelques règles, la plupart inspirées par Marie Kondo (dont je vous avais déjà parlé il y a quelques années, mais grâce à Netflix, j’imagine que sa méthode est encore plus concrète désormais, en plus d’être populaire !). Les plus évidentes: se séparer de tout ce qui n’a pas servi au cours des 6 – 12 derniers mois (sans regret aucun, toujours aujourd’hui). Mais aussi éliminer (donner, jeter…) ce qui est abîmé, cassé, bref, toutes les choses qui attendent d’être un jour réparées, en vain.

Pour tout ce qui est rangement, et plus particulièrement des fringues, je n’ai pas (encore) adopté les techniques de « pli » (genre les jeans en mode origami pyramidal). Je sais pas, ça me branche pas trop (pour le moment). En revanche, s’il y a bien un truc « à la con » (quoique les plus fervents admirateurs parleront de règle absolue) que je fais à CHAQUE fois, c’est de me poser la question « Est-ce que ce truc me rend heureuse ?« . Un peu exagéré le bonheur ceci dit… parlons plutôt « Est-ce que je suis contente de voir / saisir / interagir avec cet objet ?« .

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-swiss-blogger-switzerland-geneva-desenio-dolce-vita-frames-affiches-frutti-di-mareQuand je me demande si « cet objet me rend-il vraiment heureuse ? »

Et vous savez quoi ? Ça marche DU FEU DE DIEU.

Cette parure de couette qui gratte et craque comme une Spontex ? Out.
Ce petit col roulé côtelé trop chouette mais troué ? Out.
Cette brosse à cheveux dont les dents se déboîtent à chaque démêlage ? Out.
Ce sac magnifique que je n’arrive jamais à ouvrir parce que le zip déconne ? Out.
Et ainsi de suite.

Encore une fois, il ne s’agit pas toujours de jeter (PAS BIEN !), mais d’écarter (= donner à ceux qui sauront éventuellement quoi faire… et si, pas de solution, oui, jeter). Imaginez le résultat: des pièces remplies d’objets nécessaires, jolis, en parfait état, que je suis vraiment CONTENTE de (re)découvrir chaque jour. Quand même mieux que des placards/tiroirs/cartons remplis à ras bord, dont on ne connaît même plus vraiment le contenu… et qui fout le stress à chaque fois que notre regard se pose dessus !

On peut donc dire que, ça y est, je suis bel et bien une trentenaire: j’achète de moins en moins de fringues et de plus en plus de trucs « d’intérieur », j’ai demandé un tapis de salon pour Noël, je suis toute excitée quand je dégote du linge de maison en percale soldé (lol), j’ai passé le soir de la St Valentin à regarder mon homme installer nos nouveaux lustres (double lol)… Il faut dire que maintenant que notre (nos ?) espace(s) sont arrangés au mieux, il est beaucoup plus facile et agréable d’accueillir de nouveaux éléments de décoration. Bon, j’ai pas du tout pour objectif d’avoir une déco façon « Marie-Claire Maison » non plus (je suis toujours plutôt nulle en la matière !) mais… ça ouvre la voie ;)

Et j’ai commencé l’opération en installant quelques nouveaux cadres à la maison: les très jolies affiches et posters Desenio: un mix floral (des dahlias, juste parce que j’aime bien l’orthographe de ces fleurs), aux couleurs aubergine/pourpre ainsi qu’un poster noir et blanc façon « dolce vita » dans mon salon, et un autre black and white célébrant mon amour des fruits de mer dans la chambre d’amis ! LOL

Ça vous plaît ? Si oui, n’hésitez pas à profiter de -25% avec le code « MERCREDIE », valide du 22 au 25 Février, non valable sur les cadres et les collaborations/handpicked ou posters personnalisés :)

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-swiss-blogger-switzerland-geneva-desenio-dolce-vita-frames-affichesPoster « Wall of Dahlias« 

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-swiss-blogger-switzerland-geneva-desenio-dolce-vita-frames-affiches-marshall4Poster « Frutti di mare« 

 mercredie-blog-mode-geneve-suisse-swiss-blogger-switzerland-geneva-desenio-dolce-vita-frames-affiches-marshall2Poster « Swimming Girl« 

Article réalisé en collaboration avec Desenio

Facebook Comments