J’ai testé pour vous… une matinée sport et relaxation chez Insens Genève.

Autant j’arrivais à être régulière dans ma pratique sportive entre 2014 et 2016, autant depuis six mois, il m’est devenu concrètement impossible de me rendre à la salle aussi souvent que je l’aimerais (snif…). Moi qui adorais le yoga par exemple (en fait, j’adore toujours), c’est un vrai crève-cœur… mais je ne peux malheureusement pas me dédoubler et pratiquer toutes les activités qui me font envie (j’espère quand même que vous aurez remarqué l’assiduité de mes publications ces derniers temps, j’arrive au moins à mieux m’organiser pour ça..!). Si je le pouvais, je passerai encore plus de temps à peindre ou à cuisiner par exemple (même si je déteste ça, mais il faut bien manger). Oh, et ma mère m’a offert une machine à coudre aussi. La question c’est: mais quand vais-je bien pouvoir me lancer ?

Bref, revenons à nos moutons.

Ce samedi-là donc, n’était pas tout-à-fait comme les autres puisque j’ai enfilé mon plus beau legging afin de me rendre chez Insens, un centre 100% bien-être basé à Genève (quartier des Eaux-Vives): le lieu propose bien entendu des cours collectifs (yoga, pilates, méditation, body balance, gym dos…) mais également des massages (du thaï à l’ayurvédique en passant par de la réflexologie ou du drainage lymphatique), et un restaurant de cuisine (« bien-être », là encore) ouvrira aussi bientôt ses portes ! Pour la faire simple: ce n’est pas chez Insens que vous allez vous mettre à stresser ;)

2-mercredie-blog-mode-geneve-lifestyle-bien-etre-sport-tendance-suisse-swiss-blogger-blogueuse-bloggeuse-switzerland-insens

J’ai donc commencé mon petit parcours well-being par une séance de body balance, une pratique qui me parlait plutôt très bien dans la mesure où j’ai pendant plusieurs années suivi les fameux cours Les Mills (c’était d’ailleurs mon cours préféré, un mix de cardio, d’étirements et de diverses postures de yoga / pilates). Mais c’était sans compter la créativité d’Alain Gagliardi, professeur body balance et gym dos du centre: danseur et chorégraphe reconnu, Alain m’a surprise en brisant en quelques sortes les codes habituels du body balance en lui associant des accessoires (ce jour-là, un ballon) mais aussi des pas de danse inattendus. Très chouette combinaison qui a rendu la séance vraiment agréable et ludique (sans rien retirer de son intensité).

1-mercredie-blog-mode-geneve-lifestyle-bien-etre-sport-tendance-suisse-swiss-blogger-blogueuse-bloggeuse-switzerland-bodybalance-insensLà c’est moi habitée par mes souvenirs de GRS

Je n’ai pas vu l’heure passer (sauf peut-être pendant les 10min d’abdos, malgré mon fidèle ballon que je devais presser de toutes mes forces avec mes quadriceps !) et j’ai trouvé cette approche bien plus rafraîchissante que celle des cours Les Mills (répéter la même choré pendant plusieurs semaines, ça a quand même un côté boring…). Le tout dans une salle particulièrement lumineuse… détail qui a son importance dans ce genre de contexte !

Je suis ensuite passée entre les mains expertes de Catherine pour un massage d’anthologie (un peu comme la story que je vous ai faite ce jour-là, pour celles qui l’ont suivie): j’ai demandé une attention particulière au bas de mon dos (là où j’ai ma scoliose) et à mes jambes (hummm le massage des tibias et des mollets de folie !)… et je n’ai bien évidemment pas été déçue :)

4-mercredie-blog-mode-geneve-lifestyle-bien-etre-sport-tendance-suisse-swiss-blogger-blogueuse-bloggeuse-switzerland-insens

Niveau tarifs et abonnements, comptez 350.- pour 10 cours (valables 6 mois), 660.- pour 20 cours (valables 9 mois) et 1’500.- pour 50 cours (valables un an), le choix de cours étant complètement libre (vous pourrez retrouver le programme au bas de cette page). Le premier cours est gratuit pour celles et ceux qui souhaiteraient faire un test :)

En conclusion, Insens est incontournable pour un « break » en plein centre-ville que je recommande grandement, tant pour ses cours (différents de ceux des clubs sportifs) que pour ses « bonus » de très haute qualité (massages, restaurants, événements bien-être etc)… dommage que le centre soit si loin de chez moi !

Insens Genève
Rue Ami-Lullin 12
1207 Genève
022 545 36 85

5-mercredie-blog-mode-geneve-lifestyle-bien-etre-sport-tendance-suisse-swiss-blogger-blogueuse-bloggeuse-switzerland-insens

6-mercredie-blog-mode-geneve-lifestyle-bien-etre-sport-tendance-suisse-swiss-blogger-blogueuse-bloggeuse-switzerland-insens-pukka-tea-the

3-mercredie-blog-mode-geneve-lifestyle-bien-etre-sport-tendance-suisse-swiss-blogger-blogueuse-bloggeuse-switzerland-insens

Article réalisé en collaboration avec le centre Insens

L’ultra-clivant « Dent de lait », par Serge Lutens.

« On l’adore ou on le déteste » pourrait figurer dans mon tiercé gagnant des expressions insupportables (j’imagine bien une candidate du Big Deal répondre « AH BAH MOI C’EST SIMPLE, ON M’ADORE OU ON ME DÉTESTE, J’AI UN SACRÉ TEMPÉRAMENT HEIN ! » pendant les présentations… oui j’ai bien fait une référence au Big Deal, oui je suis restée bloquée dans les années 90). Mais bref passons. Tout ça pour vous dire que de tous les parfums que j’ai pu sentir au cours de ma vie, « Dent de Lait » de Serge Lutens (collection noire) fait partie de ces fragrances ultra clivantes, mais contrairement à ce que vous pensez sûrement, ce n’est pas (juste) une question de notes olfactives…

Mais pourquoi donc est-il si extrême ?
Tant de suspense.
Patience, ça arrive.

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-blogueuse-bloggeuse-serge-lutens-parfum-avis-test-sang-amande-dent-de-lait2

Un indice: le nom de ce parfum évoque à lui seul la raison pour laquelle il est si polarisant…

Vous ne l’avez toujours pas ?

Serge Lutens a une nouvelle fois puisé dans ses souvenirs pour créer ce dernier jus, absolument incomparable. « Dent de Lait » nous replonge donc dans la douce enfance, une période à la fois innocente… et aussi traumatisante, à l’image de l’épreuve de la première dent qui s’échappe (ou que l’on arrache avec une poignée de porte, c’est selon !).

Cette fragrance s’ouvre ainsi sur de délicates notes d’amande, à la fois poudrées et laiteuses mais bascule ensuite très vite, et de façon vraiment déroutante, sur une odeur plus métallique, presque électrique. Une fragrance complètement inattendue, qui interpelle définitivement, qui peut même rebuter, particulièrement après avoir compris ce que Serge Lutens a voulu retranscrire: l’odeur d’une dent de lait qui tombe de la bouche d’un enfant, les notes du sang, tout simplement. Notez cependant que des dernières notes plus fumées et masculines apportent la touche finale de cette incroyable création (que l’on pourra sentir uniquement si l’on arrive à passer au-dessus de la fameuse effluve métallique…).

J’imagine que maintenant, vous comprenez mieux mon introduction ?

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-blogueuse-bloggeuse-serge-lutens-parfum-avis-test-sang-amande-dent-de-lait

Mon petit côté creepy et moi-même sommes absolument FASCINÉS (et donc fans) par cette histoire et l’expérience olfactive inédite associée. Parvenir à exprimer avec autant de justesse et d’originalité un moment de vie n’évoquant pourtant aucune odeur a priori… n’est-ce pas là tout le génie d’un créateur de parfums ?

A ce jour, je ne porte pas régulièrement ce parfum car je sais qu’il peut être très dérangeant pour certaines personnes (en réalité, surtout pour celles à qui j’ai raconté cette histoire !), je le réserve pour les occasions (genre pour mes sacrifices ou invocations… ;).

Mystérieux, trash, intriguant… Oseriez-vous porter ce genre de jus ? Ou, au contraire, pensez-vous qu’il aille « trop loin » en termes de narration ?

1 2 3 4 30