Sous mes cheveux.

Je sais pas si vous avez remarqué, mais il se passe un truc chez mes copines frisées en ce moment (en vrai c’est pas vraiment mes copines, elles n’ont très certainement jamais entendu parler de moi, mais j’aime bien l’idée).

Taren Guy (now Auset Ntru Gaia… wtf ?), Mel Burgos (Rock Yo Rizos), Stéphanie Lauretta (Beauty By Lee), Maya Washington (Shameless Maya), Mahine, Fro Girl Ginny (now Nia the Light), tant de blogueuse / youtubeuses / influenceuses que je suis depuis plus ou moins longtemps et qui ont toutes en commun de s’être débarrassée de leur chevelure afro. Et on ne parle pas de brushing ou lissage temporaire, on parle de coupe ultra courte (voir « rasage ») ou de locks.

Plus qu’un changement de look, ces changements pour le moins radicaux (surtout que beaucoup d’entre elles étaient « connues et suivies pour leurs péripéties capillaires ») envoient un signal fort: « Je ne suis pas mes cheveux« . Et je crois que ça me parle pas mal aussi.

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-fashion-hair-blogger-bloggeuse-afro-natural-nappy-3c-big-fro-mixed-girl-metisse

Vous l’aurez sûrement remarqué (enfin j’espère), je poste beaucoup moins qu’avant… et, surtout, je ne parle quasiment plus de cheveux. Maintenant je vais vous le dire: j’en ai eu un peu ma claque de parler de ça, partout, tout le temps, avec tout le monde. De DEVOIR parler de ça. Je m’explique: bien sûr que ce sujet me tient à cœur, et je comprends qu’il intéresse grandement une partie de ma communauté. De fait, je ne me sens jamais « forcée » d’en parler sous une photo ou un post explicitement sur le sujet. En revanche, que mes cheveux soient en quelque sorte devenu mon premier signe d’existence (pas pour moi, mais pour les autres) me dérange profondément.

D’une part, j’ai eu l’impression de complètement disparaître derrière mes cheveux et de ne plus exister en tant que personne sans eux: le fait qu’on ne me reconnaisse pas quand j’ai les cheveux attachés, que je sois pour beaucoup de gens (proches ou non), « la fille à l’afro » ou que j’aie TOUJOURS les mêmes conversations avec les personnes que je rencontre pour la première fois. C’est « grave » quand même (toutes proportions gardées bien sûr, j’ai bien conscience que ce post est très loin d’aborder l’un des plus gros soucis de notre terre). Pour vous donner un exemple, je souhaitais tellement ne pas être « marquée » par cette caractéristique que j’ai passé les dix premiers jours de mon nouveau taf avec un chignon, non pas parce que j’avais honte ou que je voulais faire « bonne figure » (vous savez que tout ce qui assimile les cheveux naturels au péjoratif me hérisse le poil de toute façon !) mais juste parce que je ne voulais pas rejoindre un nouveau « groupe social » (mes collègues de travail) en tant que « la fille à l’afro » (chose que je suis finalement un peu devenue mais bon). J’avais envie de m’intégrer par ma personnalité, mes compétences, tout simplement.

Et puis d’autre part, plus j’y réfléchis, et plus je réalise que c’est quand même DINGUE de devoir constamment parler (et quand je dis « parler », comprenez « développer », « étayer », « expliquer », « faire un exposé »…) de quelque chose que je n’ai pas « créé », mais qui fait, au contraire, simplement partie de moi et de ma constitution. Mes cheveux ne sont pas un accessoire (bon, en vrai, ça l’est un peu d’un point de vue style mais vous voyez où je veux en venir): je ne suis pas allée les chercher quelque part en espérant obtenir un regard particulier du monde extérieur… ils sortent juste comme ça de mon crâne. Est-ce qu’on va autant s’attarder sur les blondes ? les rousses ? les chauves ? les chevelures très longues ? Dans une moindre mesure j’imagine. Vous me direz « mais c’est normal, tes cheveux ne passent pas inaperçu !« . C’est bien là le problème: nous sommes des millions à avoir ce type de cheveux A L’ÉTAT NATUREL, il ne devrait y avoir aucune excentricité là-dedans. Et pourtant, j’ai trop souvent l’impression que ma coiffure est perçue comme telle dans les yeux des gens. Pour tout vous dire, je m’en fous pas mal, c’est juste tellement symptomatique du manque de représentation des cheveux naturels / afro / frisés jusqu’à il y a encore quelques années. Alors même si j’ironise très souvent sur le fait qu’on ne trouve désormais plus aucune enseigne ou marque ne mettant pas en scène une modèle « métisse aux cheveux frisés » (le nouvel incontournable, depuis quelques mois, non ?), tout cela est finalement une excellente chose: cette banalisation permettra peut-être un jour de faire cesser ce regard si « spécial » sur nous.

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-fashion-hair-blogger-bloggeuse-afro-natural-nappy-3c-big-fro-mixed-girl-metisse-glamyday-geneve

Encore une fois, ce mini « coup de gueule » s’applique quasi exclusivement pour ma vie « hors-blog »: je suis toujours très enthousiaste lorsque je décide de partager avec vous mes tribulations capillaires ! On va dire que j’aimerais juste, parfois, pouvoir mettre mes cheveux de côté pour arriver à parler d’autre chose en premier lieu, rester maître des sujets de conversation en somme… tout en restant moi-même ! Parce que oui, je pense faire des trucs vraiment plus chouettes que simplement être la touffe de service.

Mes nouveaux chouchous skincare.

L’autre jour vous avez été quelques unes à me demander le « secret » du teint éclatant que j’affichais sur ce post:

mercredie-blog-mode-geneve-suisse-beauty-sisley-skincare-routine-nars-audacious-lipstick-narsissist-audrey-blush-dolce-vita-man-ray
Je porte sur les lèvres l’audacious lipstick « Audrey » de chez Nars et le blush « Dolce Vita » de la même marque ainsi qu’un joli col roulé en laine Levi’s

Alors, rien de foufou… Si ce n’est: 1. le fait que je choisisse très bien mes jours pour prendre ce genre de photo (comprenez, les jours sans cerne, sans boutons… bref, les jours photogéniques !) et 2. allez, quelques produits de soin chouchous quand même.

Comme vous, je vais sûrement devoir me trimballer la même peau toute ma vie (à moins que la science ne fasse quelques miracles d’ici là…). Or, mon activité de « bloggeuse » a longtemps fait que je me retrouvais régulièrement sous des montagnes de nouveautés à tester. De nouveaux produits, ingrédients, principes entraient ainsi en contact avec ma peau chaque jour. J’ai finalement mis le holà il y a quelques mois (au point que pendant plusieurs semaines je n’ai utilisé QUE de l’huile de jojoba pour soigner ma peau, matin et soir) (j’ai même lâché ma Clarisonic !) et je me concentre dorénavant sur quelques valeurs sûres, soigneusement sélectionnées.

Une à deux fois par semaine, j’exfolie donc mon visage avec la Crème Exfoliante Désincrustante Caudalie. J’enchaîne ensuite avec le Masque Eclat Express de Sisley, à l’argile rouge, parfait pour ma peau mixte puisqu’il nettoie et élimine les impuretés (en plus il a un rendu holographique assez cool LOL !).

Tous les matins je me rince le visage à l’eau froide… non je déconne, j’utilise de l’eau chaude comme tous les gens normaux (mais QUI s’inflige une torture pareille ?). En revanche, depuis que j’ai découvert le Masque Contour des Yeux, de chez Sisley aussi, je sais que je peux faire disparaître mes poches et lignes de fatigue autour des yeux en quelques minutes le matin ! Le produit coûte assez cher mais est vraiment bluffant (et il suffit d’une très fine couche pour faire effet). Puis, j’applique mon Soin Hydratant et Matifiant aux Résines Tropicales (et oui, j’ai la totale Sisley… lucky me), qui nourrit ma peau tout en l’empêchant de briller (du coup, pas besoin d’accumuler les couches de primer, fond de teint, poudre etc pour rester nette… je préfère ça !).

Le soir, je me démaquille avec… surprise surprise… TOUJOURS la même huile démaquillante DHC depuis 5 ans (sans doute le produit skincare auquel je suis la plus fidèle): c’est simple, je ne connais pas mieux pour éliminer toute trace de maquillage ou de pollution sur la peau ! Je mouille ensuite mon visage avec un peu d’eau (l’huile se transforme en une sorte de lait) avant de rincer. Pour finaliser mon nettoyage, j’utilise la Mousse Nettoyante douce de chez Nuhanciam (dont le parfum est juste… fou ! il me rappelle Hypnotic Poison de Dior) ou bien la Poudre Nettoyante de DHC (un rituel venu du Japon): j’en verse un tout petit peu au creux de ma main, j’ajoute un peu d’eau et hop, j’obtiens une mousse bien onctueuse et super agréable à masser sur le visage !

Ma peau est alors on ne peut plus propre. Je termine avec une couche généreuse d’huile de jojoba (celle d’Aroma-Zone est très bien). C’est vraiment MON produit miracle: il régule mon acné, matifie ma peau (aussi bizarre que cela puisse paraître pour une huile !) et a des vertus anti-âge (je n’hésite donc pas à en mettre sur le contour de mes yeux et de ma bouche en prévention).

Et voilà le travail !

1 2 3 4